alizee-blonde-ou-brune-0x375-2

Il y a surement un ou 2 livres ( de quelques tomes chacun) à faire pour justifier le fait qu’Alizée soit un des plus grands fléaux de l’industrie du disque…. non seulement en France et mais dans le monde entier. Cette jeune dame manque tellement de  qualités artistiques et de talent qu’elle en devient impressionnante: sa médiocrité extrême est son incroyable talent à elle. C’est presque un phénomène surnaturel de voir quelqu’un d’aussi vide persister  comme elle le fait dans un domaine où clairement personne n’en veut. Depuis sa séparation avec Mylène Farmer, sa carrière a pris une sorte de dimension tragi-comique peu banale. Un peu comme si un manchot essayait  coûte que coûte de devenir champion de boxe: tu ne sais pas exactement si tu dois rire… ou  le prendre en pitié.

Image de prévisualisation YouTube

Pour résumer de manière très posée, elle n’écrit pas, ne compose pas, ne joue d’aucun instrument, chante en playback depuis 15ans 99% du temps et quand elle essaie le live, c’est encore plus faux que les Louis Vuitton vendus sur les étalages de Château Rouge. Bon , tout ceci aurait pu être à la limite du pardonnable, si elle avait un minimum de charisme et de  personnalité: mais même ça, Dieu n’a pas pensé le lui donner. Tout ce qu’elle est ou plutôt a su rester, c’est le visage de  » Lolita » que Farmer avait voulu imposer en France il y a plus d’une décennie. Et c’est aussi ça qu’elle a voulu nous resservir avec son nouvel album  » Blonde » qui se partage entre ringardise, auto-parodie et franche imbécilité.

On a l’impression que Zazie et surtout Pascal Obispo qui l’ont aidé à  concevoir ce désastre auditif se sont servis d’elle comme cobaye pour une expérience  du genre  » La philosophie musicale pour les moins de 3 ans » ou  mieux encore  » le Coming-out à 5 ans pour les nuls   « .

Si vous pensez qu’on exagère, ça veut dire que vous n’avez pas écouté le premier single. Et si vous avez encore de l’espoir après l’avoir entendue hurler à tue tête  » Le monde est aux blondes … decoloréeeeeeees », vous n’en aurez définitivement plus quand vous aurez écouté les refrains où elle murmure des trucs du genre « une pile alcaline, de l’adrenaline, une pile qu’on câline, pour l’échappée belle« ….. ,  ou des couplets comme celui de  » BI » , où on l’entend réciter «   Fille ou garçon /Ce sera bleu ciel ou rose bonbon/Garçon ou fille/Bien sûr/Pokemon ou Barbie/Garçon garçon /Ce sera caleçons et pantalons/Fille avec fille/La minijupe everybody ».  

Bref,  des paroles de cours de récréation, des jeux de mots embarrassants sur des mélodies pop-électro totalement insipides voire profondément attardées qui laissent à penser que les gens qui ont composé ça pour elle la voient pour ce qu’elle est, à savoir une fille peu maligne, sans intérêt et surtout sans dignité qui aurait du avoir la classe de s’arrêter le jour où Mylene a estimé qu’il n’était plus nécessaire de l’avoir sous son aile.

Triste réalité !!