Michelle-Williams-Journey-to-Freedom-2014-1500x1500

On ne le dirait pas – car grâce la continuelle médiatisation autour de ses 2 amies (Kelly Rowland, mais surtout Beyonce), elle reste relativement présente sur le devant de la scène – mais 6 ans se sont quand même écoulés depuis le dernier album “ Unexpected” de Michelle Williams. Dans cet essai, elle s’était aventurée dans un son pop/r&b sans que le public n’accroche réellement. En effet, c’est son album qui s’est le moins vendu: 34,000 ventes contre 72,000 pour “ Do You Know et 202,000 pour Heart To Yours”. Pourtant l’opus est loin de démériter: elle a principalement travaillé dessus avec Rico Love, c’est même la première du groupe à l’avoir fait ( l’homme écrira ensuite des tubes à ses copines “ Motivation » pour Kelly ou encore « Sweet Dreams » pour Beyoncé) mais la magie n’opère pas dans les charts.

C’est alors qu’elle erre pendant quelques années, flirte avec la dance, l’electro et le r&b pour finir par annoncer un autre opus gospel “ Journey To Freedom qui est sorti ce matin même aux U.S.A. Un projet qui porte très bien son nom car le titre fait référence au besoin pour Michelle ne pas être rangée dans une case, celui d’être libre. Et c’est bien ce qu’on ressent à l’écoute de cet album qui est tout sauf un album classique à la gloire du seigneur. C’est plus un mange-tout, un album pop-urbain mainstream auquel on a rajouté des mots pour faire plaisir à Jésus: mais en réalité, la grande majeure partie de ce projet aurait pu être chanté par une autre chanteuse qu’on aurait pas vu la différence. Et c’était sûrement le but. Elle a voulu aborder l’angle gospel d’une autre manière après avoir été dans une certaine retenue  lors de ses 2 premiers opus, faisant ainsi comme un compromis entre son envie de toucher un plus large public, et son désir de rester elle-même sans oublier ses « origines ».

Image de prévisualisation YouTube

Le résultat final a son lot de bonnes surprises comme le titre d’entrée Need Your Help qui sample « Africa » de Toto (et ressemble comme 2 gouttes d’eau au titre « Anything » de Jojo qui avait déjà honoré la même chanson en 2006), le mid-tempo brandyesque   » Everything« , ou encore la ballade « Free » qui sonne comme quelque chose qui aurait été sublimé à l’aide de ses  collègues à l’époque de Destiny’s Fullfilled« . On peine cependant à comprendre le sens d’un d’hymne rachet gospel comme «  Fall » et  le pré- refrain dub-step de « Yes » semble tellement parachuté qu’il prête plus à rire qu’autre chose. C’est un autre point faible de cet album: la production a un coté amateur, y compris sur l’avalanche de ballades pop avec lesquelles elle ferme l’opus. «  Beautiful  » et   » Believe In me » sont certes agréables mais aussi affreusement banales,  » Just Like You » relève cependant le niveau avec son petit coté disco soutenu par un couplet rap court mais totalement approprié. C’est une des possibilités de singles sur cet album où on est ravi de retrouver la version remix du premier single  » If We Had Your Eyes » (aux cotés de Fantasia) qui reste un des plus beaux titres du projet. C’est d’ailleurs dommage qu’elle n’ait pas plus suivi cette direction musicalement, car même si on apprécie la prise de risque, on est aussi dans l’obligation de reconnaître que  » Journey To Freedom » va tellement dans tous les styles qu’il manque d’âme, de sincérité, de messages. Un comble pour un album gospel !

Image de prévisualisation YouTube

A l’heure où on parle, elle est  40ème sur Itunes us, un démarrage foireux qui confirme le non impact de son single avec ses camarades  » Say Yes » mais aussi le rejet du public  religieux qui ne s’est pas du tout retrouvée dans cette mixture hybride. Ce qui est bien dommage, s’il y a bien un domaine où elle avait des chances de réellement se faire sa place sans avoir besoin de ses 2 compères, c’était celui là. Là, elle va se contenter de prier…….pour le retour des Destiny’s Child dans l’espoir d’obtenir à nouveau un peu de visibilité.

Triste Réalité!

12/20.