Blood Orange : les oranges ne comptent pas pour des prunes.

Dev-Hynes

Devonté Hynes, Blood Orange, ou encore Dev Hynes,est sans aucun doute l’un des artistes les plus intéressants du moment, et il l’a très bien compris. Ce Britannique né en 1985 – en plein milieu de l’apogée de la new wave et la funk – n’est pas nouveau. Ancien guitariste du groupe dance punk Test Icicles et membre du groupe country et folk Lightspeed Champion, Blood Orange a plus d’une décennie de carrière derrière lui.

Il reçoit fréquemment des louanges de la toile musicale indépendante et des artistes de pop anglophones. Depuis 2007 précisément, où il a participé à la superbe piste All Rights Reserved, de l’album We are the night des Chemical Brothers. La presse musicale underground a découvert un musicien astucieux, frais et cultivé. Un savant mélange de pop et de funk à la fois audacieux, robuste, pointu et pourtant très accessible.

Un garçon en constante recherche et évolution.

Coastal Grooves, son premier essai en tant que Blood Orange, apparaissait prometteur. Cet album élégant possède des mélodies simples mais efficaces. L’atmosphère pop 80’s pincée de funk plonge l’auditeur dans un bain étrangement éclectique et pourtant toujours très actuel. Dev Hynes prouve encore une fois que ses talents à la guitare et à la composition sont grands. Sa voix, comme chez beaucoup de producteurs n’est pas son point fort, mais il reste suffisamment intrépide pour nous faire oublier ce petit détail. On retrouve l’esprit de Marvin Gaye sur Sutphin Boulevard, et à la piste suivante – I’m Sorry We Lied – l’auditeur est trainé dans l’univers vaporeux des groupe de pop-rock de la fin des 90’s . Toutefois, ces grands écarts sonores finissent par pécher sur la fin du projet . On attendait beaucoup des titres Can We Go Inside Now et Complete Failure, or ces deux pistes s’apparentent plus à des tentatives ratées de chansons des Beatles qu’à de pistes de qualité. On s’ennuie, on s’égare. Heureusement les trois derniers titres rattrapent les passages lents en se montrant dynamiques et intelligents. L’ensemble est réjouissant, mais un peu décevant.

Image de prévisualisation YouTube

Les morceaux constituant son album Cupid Deluxe manifestent une évolution intéressante. Pacifié, le tout forme un ensemble cohérent et agréable à écouter. Chamakay amène l’auditeur à planer dans un monde tout nouveau et propre à Dev Hynes. Sa capacité à raconter des histoires par des ambiances est au coeur de l’opus. Tout n’est néanmoins pas parfait, mais Cupid Deluxe est rapidement accrocheur et séduisant. C’est plus dans le minimalisme, et le léger que Dev Hynes opère. Cet album possède toutefois des failles, comme Clipped On, mauvais revival du Hip-Hop des années 90.

Sa plus grande réussite sur cet opus est Uncle Ace, qui évoque l’existence d’un refuge LGBT de New-York. Les variations de voix de Dev Hynes se marient à merveille avec les sonorités poignantes et disco. Avec Cupid Deluxe, Blood Orange réunit les émotions des vagabonds dans un ensemble universel et accueillant. Cet album illustre tendrement divers chagrins à travers le langage de la mélancolie et des ambiances à la fois festives, planantes et sérieuses. L’artiste développe un contrôle total de l’écriture et un goût pour la diversité musicale, faisant de Cupid Deluxe un album décapant.

L’orange sanguine, donatrice d’énergie à des carrières en déclin ?

Image de prévisualisation YouTube

Le jeune homme enregistre beaucoup en ce moment pour des artistes aux genres différents, et il commence à se faire une place sur la scène pop mainstream. La plupart du temps, le travail est impeccable. On peut relever des pépites comme Everything is embarassing de Sky Ferreira, le sompteux Losing You de Solange, le magique Flying Overseas de Theophilus London ou encore le terrible et entêtant Flatline des MKS, anciennes Sugababes. On retrouve les beats des années 80 qui sont mêlés à des paroles et à des mélodies fraîches et accessibles. Kylie Minogue a aussi senti le génie de Hynes, en l’invitant sur le titre « Cristalyze », bonus de son dernier disque, destiné à la recherche pour le cancer. The Weeknd n’aurait d’ailleurs pas honte d’une collaboration, tant son dernier album est décevant et Tinashe et Jessie Ware ont eu recours à ses services pour leurs derniers albums.

Image de prévisualisation YouTube

Il est indéniable que cette fraîcheur correspondrait parfaitement au prochain album de Janet Jackson dont la voix épouserait avec brio les atmosphères nostalgiques, sexy et épurées qu’on retrouve dans Cupid Deluxe. L’album Artpop de Lady Gaga avait besoin de ce minimalisme. La piste Sexxx Dreams aurait pu être parfaite si les sonorités apaisantes de High Street avaient entouré le morceau. Pareil, la présence de Dev Hynes aurait sauvé de la dérive l’album cacophonique Britney Jean de Britney Spears. Malheureusement, tout les démos du prodige ont été rejetées. Il parait qu’il est assez difficile de travailler avec le jeune homme qui selon lui même  » a le don de se facher avec les personnes avec qui il collabore » mais au vu de son talent, ça reste un  » mal » nécessaire, un artiste à suivre de très près et qui mériterait  d’exploser auprès d’un plus large public.