GAGE (1)

A l’occasion de la sortie de son nouvel album  » Soul R.evolution Vol.1« , Gage a répondu aux questions de Musicfeelings sur ce nouveau projet mais aussi sur la gestion de sa carrière, l’élaboration de cet opus et ses différentes influences musicales. C’est jeune homme passionné et très ouvert qui nous a fait rentrer dans son univers.

MUSICFEELINGS : Bonjour Gage, tout d’abord comment vas tu ? Parles nous de ce nouvel album actuellement 5ème sur Itunes France. Que représentes sa sortie pour toi ?

GAGE : Là je suis aux anges parce que ça fait longtemps que je travaille sur cet album et là le fait de voir la réactions des gens et d’entendre les critiques, ça me fait réellement plaisir.

MUSICFEELINGS Etait-ce plus difficile de travailler sur celui-ci que le précédent ?

GAGE : Oui ça a été très difficile car ça fait 4 ans que j’ai quitté Montréal pour venir travailler sur cet album. J’ai du changer 3-4 fois d’équipe pour  aboutir l’album « Soul R.evolution » qui allait me permettre de réellement prendre des risques, ce qui était le but que je m’étais fixé par rapport à ce projet.

MUSICFEELINGS : 6 ans espacent quand même ces 2 opus, qu’as-tu fait pendant ce temps ?

GAGE : En 2012, il y a eu le séisme en Haiti et moi je suis Haitien puis j’ai du retourner à Montreal. Je n’étais pas encore reparti chez moi depuis longtemps parce que j’étais toujours en tournée. J’ai eu des proches qui avaient disparu. J’avais besoin de retrouver les miens et à partir de là,  j’ai comme fait une pause niveau musique pour prendre soin de mes proche, en l’occurrence, ma mère. J’avais  envie d’être là pour eux. Quand je suis revenu, c’est un ami qui était ici qui m’a motivé pour le faire. J’ai commencé à me poser des question à me dire que peut être je pouvais revenir pour travailler cet album et la durée de 1 an s’est transformée en 4 ans. Quatre années de galère, de doutes, de remises en question pour essayer d’arriver à un produit pouvant me correspondre, le tout avec une équipe qui m’aide à atteindre ce but.

MF : Tu n’étais donc plus dans la même maisons de disques ?

GAGE : Non je n’étais plus avec mon ancienne maisons de disques et même pour ce qui est du management, je n’avais plus le même management. J’ai réellement tout recommencé à zero, un challenge !

Image de prévisualisation YouTube

MF : Pour avoir écouté ce projet, j’étais assez surpris je dois dire, il diffère de ses prédécesseurs. On a des titres Pop, des titres Soul, un peu de Variété, de l’Afro-pop et même du Zouk. Pourquoi avoir décidé de cotoyé autant d’univers différents?

GAGE : Les  4 ans m’ont changé. Ici vous avez beaucoup de style de musique. Tu écoutes Nova, tu écoutes des titres differents, tu vas sur une autre station et c‘est encore le cas et tout ça m’intéresse. J’ai ecouté du Frank Ocean, beaucoup de musique africaine qui a réellement explosé au cours des dernières années et ça me plait, je danse dessus. Meme les Major Laze m’ont donné envie de persévérer dans le style de musique que je voulais faire. C’est pour ça qu’on voit des titres Rock, de Lazonto.

MF : D’ailleurs pourquoi ne pas avoir proposé « Marijo »  qui est un titre très festif pour  cet été ? Cela aurait pu créer un certain buzz ?

GAGE : J’ai trouvé que c’était un très gros risque. J’ai pensé que je devais attendre les réactions et voir comment les gens trouvent l’opus avant d’exploiter ces titres. J’ai eu des gens qui m’ont dit «  Ouais, pourquoi tu as été faire du Marijo ? C’est pas ton truc » et j’ai envie de leur dire « Non, je suis Haïtien, ce coté des Antilles, je l’ai aussi ». Pour l’été à venir, c’est sûr qu’on va le clipper, c’est un des titres à venir et si je fais ça, j’ai envie d’un vrai truc avec des chorégraphies en plus nous sommes au studio MRG,  je sais qu’on a  les danseurs pour. J’ai envie de voir un truc qui rende justice à ce morceau et j’ai hâte de voir les gens danser dessus.

gagesoul

MF : Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est le fait que ta voix finisse néanmoins par s’adapter à tous ces genres. C’est une des qualités de ce projet.

GAGE : J’ai envie de dire aux gens que j’ai pris des risques, je l’ai fait mais j’ai pris des risques conscients. Dans le sens où je sais que ma voix reste Soul. La Soul, c’est la voix, c’est dans les harmonies, dans les arrangements. J’avais juste envie que l’habillage autour soit différent . Ceux qui me connaissent savent que même en concert, j’ai toujours fait des reprises de Police ou de Marvin Gaye ou de Prince. Ce n’est pas de la pure Soul, mais ça reste de la Soul parce que j’y mets mon empreinte.

MF : Sur cet album, tu chantes pour la première fois en Anglais mais le premier extrait diffusé avant le projet n’est pas dans la version définitive. Pourquoi ce choix ?

GAGE : Oui malheureusement j’ai eu des problèmes avec mon ancienne boite de productions qui a gardé les droits sur la chanson. C’est pour ça que j’ai fait un autre morceau en anglais qui est plus Zouk, Carribean Soul.

MF : As-tu déjà pensé à faire un opus entièrement en anglais ?

GAGE : J’ai envie de le faire, j’aimerais beaucoup mais je t’avoue que le défi de faire sonner la langue française est un truc qui me plait énormément parce que la francophonie pour moi, c’est Montréal, c’est le Canada, c’est l’Afrique, c’est les Antilles, l’Europe.  Javais peur de me perdre car il y a beaucoup de gens qui fontd es truc en Anglais et très peu qui essaient de faire sonner la langue française alors c’était ce truc qui m’intéressait. Mais pourquoi pas ? Peut être qu’après le volume 2, je ferai un opus plus anglophone.

Image de prévisualisation YouTube

MF: Toi et plusieurs autres artistes R&B du début de la décennie 00’s comme Lynnsha ou L.S, êtes parti vers le zouk ou d’autres gens musicaux ? Qu’est ce qui explique ça ? Les ventes ?

GAGE : Dans mon cas, je suis Haitien et il faut que j’ai 1 ou 2 morceaux un peu Caribéens. «  Pense à moi » est un des morceaux qui m’a fait connaître et c’est le morceau qui m’a réconciliée avec ma mère.

mf1

MF : Pourquoi ? Elle n’écoutait pas le reste ? «  Trop Fresh » ?

GAGE : Bah tout ce qui était Soul ne l’intéressait pas vraiment alors que des titres comme «  Doudou, «  Pense à moi »  ou même « L’homme d’une seule femme ». Elle a pris le temps de les écouter et de se dire, là mon fils, il fait honneur à ses racines. Là il y a vraiment la guitare, la batterie. J’ai beaucoup voyagé mais le coté zouk fait partie de mes racines, de ma force.

MF : Mais du coup, comme tout le monde fait du zouk en ce moment, ça aurait peut être été un meilleur choix d’avoir un single «  afro-pop » comme «  Amazone » cet été  à la place de «  Si tu n’es plus là ».

GAGE : Oui mais j’aime croire que mon Zouk est spécial en fait. C’est pas le zouk banal. C’est un zouk très chanté, beaucoup d’harmonies comme sur «  Viens danser » car je voulais montrer que la Soul elle est partout. Si je reprends les morceaux en mode Soul et ça marcherait tout aussi bien.

MF : Pourquoi ne pas nous faire une réedition avec les titres en mode soul du coup ?

GAGE : C’est drôle que tu dises ça parce qu’on y a pensé et qu’on travaille en ce moment sur cette idée de proposer une réédition acoustique pour que les gens puissent vraiment voir cette Soul partout.

MF : Tu as retravaillé avec Corneille sur un morceau plutôt reggae sur l’opus «  Entre Nord et Sud ». Comment ça s’est passé ?

GAGE : Ce fut génial, ça faisait 5 ans qu’on ne s’était pas vu. Il est venu faire un coucou sur le clip de «  Hello » puis m’a proposé de chanter sur son album et ce fut un plaisir. J’ai aussi assisté  à la première de son album à Montréal et à son concert  à la Cigale.

MF : Le soutiens tu en ce moment dans l’émission « Danses avec les stars » ?

GAGE : Oui, je le trouve très courageux de le faire,  je suis même impressionné car ça demande beaucoup de rigueur.

MF : Tu le ferais ? Si l’an prochain, on te le demandait, est ce que tu voudrais ?

GAGE : Peut être, peut être, je ne sais pas.

MF : Vous avez commencé dans le meme groupe One avant que Corneille ne se lance en solo. Est-ce que vous avez déjà pensé à faire un opus de duos ?

GAGE : Non, c’est  une chose à laquelle on n’a jamais pensée, mais je suis ouvert. On developperait nos carrières solos pour se retrouver ensuite, ça peut être très intéressant.

Image de prévisualisation YouTube

MF : Tu as très peu de collaborations avec des artistes féminines, la seule c’est avec Vitaa.

GAGE : Oui en effet, c’est toujours très difficile pour moi d’aborder des artistes. Vitaa, c’était différent parce qu’on s’était déjà croisé et que c’est une très bonne amie à Laure Milan que j’adore. Ayo, Asa m’interessent particulièrement, Amel Bent aussi. Je suis ouvert. La seule chose que je peux te dire est que sur le volume 2 «  Soul R .evolution », il y aura pas mal de collaborations. Tu souris. Je ne peux pas t’en dire plus.

MF: Des rappeurs?

GAGE: Je ne peux pas t’en dire plus vraiment mais il y aura de grosses surprises sur le second volume en Fevrier ou Mars prochain.

MF: D’ailleurs en ce moment, le rap a explosé et est beaucoup plus populaire que le R&B et c’est un peu la seule chose qui manque à ta carrière, tu ne t’es jamais aventuré vers du créneau ou même un duo avec un artiste hip hop.

GAGE: Oui, c’est vrai et pourtant je viens de montréal, le rap c’est quelque chose que j’ai en moi. J’adore ça mais je me me sens pas réellement en phase avec les rappeurs français actuels. J’ai beaucoup aimé IAm, Shurik’n mais j’ai plus de mal aujourd’hui, ce qui ne veut pas dire que ça ne se fera pas à l’avenir ou que je n’y travaille pas.

MF : Quels sont les artistes qui t’inspirent pour les harmonies ?

GAGE : Sia, Coldplay, Prince, Miguel mais aussi Frank Ocean que j’ai énormément écouté récemment.

MF :  As-tu déjà choisi ton prochain single?

GAGE : Pas encore, on compte demander aux fans de le faire, tu as quelque chose à me conseiller? Marijo J’imagine?

MF: Mais non, vu qu’on va vers l’hiver, il faut quelque chose de plus doux mais je ne suis pas encore décidé sur ce choix. Je te tweeterais. Un dernier mot pour les fans?

GAGE : Ah tu vois, c’est pas facile mais je suis réellement fier de ce projet et je te remercie pour tes questions.  Pour les fans , merci à tous ceux qui m’ont soutenu et qui continuent de le faire. Choisissez le single, envoyez des tweets et continuons ensemble cette aventure.

Image de prévisualisation YouTube

Un bonus audio de l’entretien sera aussi posté où vous pourrez l’entendre parler de Mariah Carey, D’Angelo, Boyz 2 men ou même des différents télé crochets comme The Voice.