Justin Timberlake, Alicia Keys, Beyonce

Les  nominations pour l’album de l’année aux Grammys Awards sont arrivées hier très tard dans la nuit et il n’y a pas eu de surprises ou de snobs. Beyonce, Sam Smith, Ed Sheeran, Berk, Pharrell Williams sont les nominés. Ils ont choisi les meilleurs vendeurs dans différentes catégories sauf le rap qui est toujours mis à l’écart à ce niveau de la compétition et un twist pour Berk afin de rester un peu crédible. Beyonce et Pharrell ont mérité leurs nominations selon les nouveaux critères qui récompensent plus l’impact et les ventes que la qualité…. mais Ed Sheeran encore une fois semble le plus à même à retourner chez lui avec la statuette. Ce serait cependant énorme qu’un album R&B/pop comme celui de Beyonce remporte ce prix mais comme on le disait hier dans cet article, c’est extrêmement rare. L’académie n’a classé Beyonce dans aucune catégorie majeure avec les chansons solos, ce serait curieux qu’il lui donne à cet effet le prix de l’album de l’année. Elle aura surement le meilleur album urbain contemporain en revanche.

Ce qu’il faut cependant savoir est que ce prix ne récompense pas que les chanteurs ou interprètes des opus. Album Of The Year récompense aussi les artistes en featuring, les producteurs, les ingénieurs du son et même les mixeurs du projet.

C’est donc par exemple ainsi que Justin Timberlake est nominé 2 fois et c’est le grand « gagnant » de la catégorie. Il est compositeur sur l’opus de Beyonce et featuring sur l’album de Pharrell. Voici l’entière liste des nominés.

Pour l’opus de Beyonce.

Nominés: Chimamanda Ngozi Adichie, Drake, Jay Z & Frank Ocean, featured artists; Ammo, Beyoncé Knowles, Boots, Caroline Polachek, Hit-Boy, Jerome Harmon, Justin Timberlake, Key Wane & Pharrell Williams, Noah « 40 » Shebib, Noel « Detail » Fisher, Rey Reel, Ryan Tedder, Terius « The Dream » Nash, Timbaland, producers; Boots, Noel Cadastre, Noel « Gadget » Campbell, Rob Cohen, Andrew Coleman, Chris Godbey, Justin Hergett, James Krausse, Mike Larson, Jonathan Lee, Tony Maserati, Ann Mincieli, Caroline Polachek, Andrew Scheps, Bart Schoudel, Noah « 40 » Shebib, Ryan Tedder, Stuart White & Jordan « DJ Swivel » Young, engineers/mixers; Tom Coyne, James Krausse & Aya Merrill, mastering engineers.

Pour Girl de Pharrell Williams.

Nominé: Alicia Keys & Justin Timberlake, featured artists; Pharrell Williams, producer; Leslie Brathwaite, Adrian Breakspear, Andrew Coleman, Jimmy Douglas, Hart Gunther, Mick Guzauski, Florian Lagatta, Mike Larson, Stephanie McNally, Alan Meyerson, Ann Mincieli & Kenta Yonesaka, engineers/mixers; Bob Ludwig, mastering engineer.

 

Vous remarquerez donc que The Dream, Drake, Jay-Z, Frank Ocean, Timbaland, Alicia Keys, Boots, Noah Shebib, sont tous nominés en fonction des travaux qu’ils ont accompli sur le disque. Si par exemple Pharrell Williams gagne, Alicia recevra un nouveau Grammy. Pareil si Beyonce gagne, Drake, Jay-z et Frank Ocean en auront aussi.

C’est une méthode un peu bordélique mais ça reste juste dans le sens où ça prend en compte toutes les personnes qui ont pu fournir des efforts sur un opus. On oublie trop souvent que les artistes principaux ou interprètes ne sont pas seuls. Pharrell est d’ailleurs quelque-part très méritant vu qu’il est le seul des nominés à produire tout seul son album.

Sinon, globalement maintenant les Grammys Awards ressemblent aux Billboard Music Awards qui ressemblent eux même au NRJ Music Awards. On a plus de surprises, l’académie ne te fait plus découvrir des artistes, des albums. On leur reprochait avant de ne jamais aller dans le même sens que le grand public et c’était une très bonne chose. Ils montraient qu’il y avait de la diversité, que les chiffres ne garantissaient rien. C’est pour ça que Michael Jackson, Diana Ross ( elle n’en a aucun) , Janet Jackson, Luther Vandross,Mariah Carey et pleins d’autres comparés à leurs gros succès n’ont pas tant de statuettes que ça: il y avait de la concurrence en terme de qualité, pas de chiffres.  Depuis 10ans, ça s’est progressivement empiré et il suffit d’avoir du succès pour être sur de rentrer chez soi avec ce qui était la récompense la plus prestigieuse du monde musical.

Triste Réalité!