En 2007, après le succès qu’elle a connu avec son groupe Les PussyCatsDolls et le titre  » Come To Me » avec Diddy, Nicole Scherzinger lance le premier single de son album solo   » Her Name Is Nicole ». Elle choisit de travailler avec Pollow Da Don qui à l’époque est un des producteurs les plus convoités de la scène. Ce dernier lui propose le titre «  Whatever U Like«  qu’il fait écrire par Sean Garrett et sur lequel elle sera accompagnée de T.I qui a lui aussi à ce moment là le vent en poupe.

Image de prévisualisation YouTube

C’est le combo parfait ou presque, tout le monde s’attendait à ce que la chanson décolle mais le titre ne le fera jamais. Il passe totalement inaperçu, flop total y compris dans les charts urbains, personne ne veut de Nicole. Entre autres, 2 choses viennent se mettre en travers de son chemin dans la zone R&B/Hip Hop. La première est que beaucoup de Djs trouvent que le titre ressemble énormément à «  Blindfold Me » de Kelis sorti l’année d’avant et la seconde est une sorte de soutien à Chili des TLC qui fera une tournée des radios d’Atlanta pour raconter comment Nicole Scherzinger et son label avait fait pour lui voler ce titre qui était à la base son premier single à elle.

En effet,  » Whatever U Like » était «  Straight Jack’em » , sa collaboration avec Missy avec laquelle elle comptait lancer son opus solo signé sur le label d‘Akon. Pollow  la refile à Nicole pensant qu’elle lui rapportera plus mais Chili est très vexée et fait sortir au même moment sa version solo dans les radios tout en expliquant son histoire. Elle parle du manque de respect du label, de Nicole, ça  fait son petit bout de chemin et ceci mixé à la mauvaise réputation de Scherzinger tourne à la défaveur de l’ex PussycatsDolls.

Whatever U Like n’entrera même pas dans le Hot 100 américain et ne sera ignoré dans la plupart des pays européens. Un flop qui en entrainera d’autres vu qu’après 5 singles envoyés aux radios sans succès, Interscope décidera d’annuler purement et simplement la sortie de l’opus » Her Name Is Nicole« .

Triste Réalité!