Les nouvelles sorties de disques seront le vendredi, dans tous les pays du monde, à partir de cet été. Avant, c’était le lundi ici en France, le mardi aux U.S.A, le mercredi au Japon, le vendredi en Australie, etc. Désormais, l’industrie du disque va s’aligner sur un seul et même jour, le vendredi, comme les sorties des albums de Beyoncé​ et de Drake​.
2 raisons sont principalement évoquées :
– Les acheteurs sont plus prompts à acheter pendant le weekend.
– Il n’y aura plus de décalage entre les sorties dans le monde donc ça va empêcher des leaks.
On n’aura plus un opus qui sort le vendredi en Allemagne et le lundi d’après en France, par exemple, comme c’est le cas de nos jours.

Les analystes voient ce décalage comme un moyen d’endiguer les pertes des maisons de disques.

Ceci étant, selon moi ça reste un écran de fumée ou alors un changement curieux et pas véritablement efficace.

Première des choses, s’ils entendent réduire les leaks d’albums, le fait d’harmoniser les sorties le vendredi, partout sur la planète, ne règle pas ce souci à cause du décalage horaire. Vendredi n’arrive pas en même temps au Japon, en France ou aux U.S.A.  Si un album sort dans un pays en premier temps en France, il sera sur la toile et les gens qui veulent le télécharger le téléchargeront de toutes façons. Il y aura un décalage de sortie, plus mince, certes, mais il y en aura toujours un.

Ensuite, cette mesure sous-entend que la plupart des albums qui filtrent avant leurs sorties filtrent parce qu’ils sont sortis avant dans un autre pays du monde: ce n’est pas le cas. En effet, c’est une idée qui pouvait avoir une résonance il y a 10 ans mais, de nos jours, ce n’est pas une sortie physique avancée ou prématurée, dans un pays, qui met les albums en avant sur la toile. On a les erreurs des staffs ou tout simplement le système du net qui fait en sorte que les opus se retrouvent sur le net, mais cela n’est pas dû exclusivement au fait que les sorties aient eu lieu avant dans une autre partie du monde.

Le 3ème et dernier argument vient du fait que ça fait longtemps que la mise en ligne d’un opus sur la toile n’intervient pas directement sur ses ventes. Le monde entier sait aujourd’hui comment télécharger un opus ou alors l’écouter sans l’acheter. Acheter un opus est devenu un acte militant, une façon de soutenir l’artiste pour ce qu’il fait, une déclaration d’amour de l’acheteur à l’artiste à la limite, et les labels l’ont bien compris vu qu’ils mettent depuis plus de 2-3ans les albums en écoute sur Itunes ou Spotify une semaine avant la sortie des disques. Ça veut dire qu’ils acceptent l’accès à la musique avant sa sortie et que c’est bien intégré dans le système de ventes actuel.

Le fait de finalement dire qu’ils harmonisent les sorties au vendredi peut avoir un impact sur les grosses grosses sorties mais ce ne sera pas à la hauteur de leurs espérances. La vérité est que, comme souvent, les magnats de l’industrie du disque sont en retard et c’est une mesure qui aurait réellement eu un effet, il y a 10ans, en 2005. Là, cela pourrait être assez mou et ce n’est pas sans risque.

Une réorganisation totale autour du vendredi.

Image de prévisualisation YouTube

Si les sorties sont désormais officialisées le vendredi, il va tout d’abord falloir réorganiser les classements de disques. La plupart des pays se basaient sur d’autres jours pour faire le décompte des ventes. En France, on allait du lundi au dimanche; maintenant, il va donc falloir que les organismes changent les mesures pour prendre en compte les ventes, et comptabilisent les chiffres du vendredi jusqu’au jeudi. Billboard, la Snep , l’ Official Charts Uk Compagny , tout le monde devrait s’aligner sur ça.. mais ce n’est pas tout. Le vendredi et les week-ends, plus généralement, ont toujours été de très bons et gros jours de ventes pour la musique. Le fait de fixer les sorties un lundi ou un vendredi permettait de faire en sorte qu’il y ait une espèce de parcimonie. Il y avait une sorte d’étalage. Aujourd’hui, le fait de tout miser sur le vendredi et le week-end risque de pousser le monde entier vers un système à la japonaise où tout le monde achète un opus à sa sortie et l’abandonne ensuite, les durées de vie des albums risquent de se réduire petit à petit.

Pour finir, qui dit sortie le vendredi.. dit promotion à organiser par rapport au vendredi.. non plus au lundi. Les émissions musicales, les passages télévisés, tout ça risque d’être revu dans les mois à venir. Dans un sens, pourquoi pas, c’est bien les changements, mais encore faudrait-il que ces gros changements soient efficaces et ça n’en a pas vraiment l’air pour le moment.

Triste Réalité!