Britney Spears et Iggy Azalea au summum du ridicule dans le clip de «  Pretty Girls ».

Elles avaient tous les moyens à leur disposition pour faire passer leur single  » Pretty Girls » ( qui n’est clairement pas une réussite musicale, c’est le moins qu’on puisse dire) en succès avec un beau clip. Nous sommes en 2015, l’image compte plus que tout donc il y a avait de quoi vendre cette chanson surtout avec 2 blondes bien cruches singeant la culture hip-hop qui est aujourd’hui la chose la plus pillée et la plus usée dans le monde la musique mainstream. Ce n’était donc pas difficile de recycler tout de manière intelligente pour en faire un succès visuel à défaut de pouvoir faire une chanson de qualité.. mais elles ont réussi à se planter en proposant une vidéo parodique de trisomiques en escapade. La mère Spears et sa fille Iggy Azalea paradent, rigolent sans qu’on ne sache trop pourquoi, comment, sur des plans kistchs , datés ridicules et pas drôles.

Le but est de nous faire passer un bon moment, de nous faire sourire.. mais on rit surtout d’elles et de leur concept qui ne casse pas 3 casses à un canard, de leur jeu d’acteur minable.. mais pas du tout du clip en lui-même qui n’est ni fédérateur, ni marquant. On dirait une version pour maisons de retraite de  » becassine is my cousine« .

Le seul moyen pour sauver la chanson du flop certain vers lequel elle se destine serait de faire une bonne prestation aux Billboard Music Awards ce dimanche. Ceci étant, quand on voit le niveau de danse de Britney dans le breakdance (sachant qu’il a été édité des milliers de fois pour qu’on ait droit à ça)…

La scène de danse de Britney Spears dans  » Pretty Girls » rend ses fans absolument fous sur les réseaux sociaux..Ils…

Posted by MusicFeelings on mercredi 13 mai 2015

On ne peut que prendre peur pour elle, elle compile tous les arguments de la fille has-been complétement déphasée alors qu’elle n’a que 33ans. On dirait qu’on a posé son visage sur la tête de Cher, sauf que Cher elle au moins sait chanter et n’a pas le charisme d’un poulpe en hibernation. A noter que malgré le buzz,  la présence d’ Iggy Azalea et l’attente, le titre s’est écoulé à 96.000 exemplaires en première semaine, même  » Work Bitch » avait fait mieux avec 174.000 ventes d’entrée.

Triste Réalité!