« Glory » n’est clairement pas l’opus du comeback tant annoncé et tant voulu de Britney Spears. Les chiffres sont tombés et elle fait 88.000 ventes réelles en première semaine.
C’est son pire démarrage, encore plus mauvais qu’avec Britney Jean, son précédent album qui avait fait 107.000 ventes.
Ce qui est intéressant est qu’elle a vraiment tout donné en terme de promo américaine. Magazines, lives, radios, télé, elle était partout. Ils ont tout fait pour essayer de relancer la fameuse machine du « Elle revient, elle est encore en forme, oui, la Britney de 2003 est toujours là, elle peut encore le faire« … mais  le système a clairement montré ses limites. Avec tout ça, elle ne fait que 88.000 ventes réelles et c’est encore plus violent en seconde semaine, car elle fait une chute de plus 85%.
En effet, en seconde semaine, il est prévu qu’elle fasse entre 10.000 et 12.000 ventes. Ce n’est même plus une simple claque, c’est une humiliation. Le public n’en veut pas.

 

madonna_janet

Le chiffre est d’autant plus violent qu’il est inférieur à ceux des popstars qui ont plus de 30 ans de métier. Les derniers albums de Madonna et de Janet Jackson s’en sont clairement mieux sortis. Alors certes, Madonna avait beaucoup investi dans son marketing et était en live chaque soir chez Ellen lors de la semaine de sortie, mais force de reconnaitre qu’à 57 ans, au vu du créneau dans lequel elle insiste, elle montre qu’elle a malgré tout une fanbase honorable. Elle a fait 115.000 ventes réelles au démarrage.

Janet n’a donné aucune interview, aucune apparition télé, single totalement R&B old school et a pu compter sur le meilleur démarrage pour une artiste féminine noire en 2015, 116 .000 ventes. C’est légèrement moins que le 126.000 ventes de Rihanna avec « Anti » mais c’est très honorable. Cette dernière n’est pas une grosse vendeuse d’albums, mais c’est une mastodonte en streaming et elle peut compter sur ses hits singles  qui lui permettent aujourd’hui de franchir timidement certes, mais de franchir néanmoins la barre des 500.000 ventes réelles.

Le pire pour Britney reste qu’elle a aussi perdu sa stature mondiale. Avec 88.000 ventes aux USA, elle totalise  147.000 ventes dans le monde. 6.600 exemplaires seulement vendus en France (qui est pourtant l’un de ses derniers bastions) mais surtout elle est derrière Barbara Streisand qui a sorti un album  le même jour et totalise 205.000 ventes. Ce n’est pas tout, elle est aussi à la traine face à Celine Dion, qui a sorti un album en FRANCAIS… et réussi à la battre sur l’échelon mondial avec 301.000 ventes, plus du double du chiffre de Britney Bitch.

C’est réellement la fin d’une machine, car même les vielles pop stars avec moins de promo ont réussi à fidéliser leur fanbase beaucoup mieux qu’elle. On l’avait déjà dit, mais vu qu’elle est bloquée dans le passé, n’arrive pas se réinventer et se force à courir après la personne qu’elle était il y a 15 ans –qui n’était déjà vraiment pas elle, mais la copie d’une autre -, au lieu d’évoluer vers d’autres choses, ça ne pouvait que se passer de la sorte.

Triste Réalité!

 

[Focus] Justin Timberlake, comment il est devenu le gendre parfait de l’Amérique : Le Tremplin Britney Spears.