Après 7 ans d’absence, Janet Jackson propose son premier single en 7 ans d’absence.

« No Sleep »  est le premier single du 11 ème album de la chanteuse qui devrait sortir à la fin de cet été, écrit et composé par J.J au côtés de Jimmy Jam et de Terry Lewis.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Un titre sexy et mature.

Un titre sexy et mature. On croirait faire un bond 20 ans en arrière. La première chose qu’on peut faire à l’écoute de la chanson, c’est de saluer sa confiance en elle. Elle propose «  No Sleep » qui est un mid-tempo sensuel et sexy qui s’inscrit dans l’essence même de la musique qu’elle a toujours proposée. Quiconque connaît les opus de Janet connait son amour démesuré pour les slow-jam aux dantesques harmonies. No Sleep s’érige entre «  Rollwitchu » et « Accept Me » avec la vibe groovy d’un  » That’s The Way Love Goes » et le coté sexy d’un « Anytime, Anyplace ». C’est un mini best of très réussi dans son genre et dans lequel les fans se reconnaîtront immédiatement. Elle sait créer des ambiances, installer des univers et on peut reconnaître tout ça à l’écoute de cette chanson. Le titre dégage quelque chose qu’on aime .. ou qu’on aime pas. C’est pas son titre le plus réussi non plus dans cette gamme, mais on sent un réel travail du détail et au creux de chaque harmonie qui fait absolument fondre. Sa voix dans le bridge est un plaisir, tout comme les références hip hop purement 90’s infiltrées dans les backgrounds.

Un single de niche.

Plus personne ne propose de slow-jam en 1er single depuis au moins 15 ans, encore moins après 7 ans d’absence. Janet montre qu’elle a confiance en elle. Les plus grosses pop stars actuelles n’ont jamais pu s’éloigner du showbizz  aussi longtemps et sont toujours entrain de se copier et de se « voler » les sons ou les producteurs. Janet aurait pu faire comme Madonna et commencer à courir derrière Diplo ou demander un duo avec Rihanna ou encore accepter le fait que Bruno Mars en demande un. Elle a absolument toutes les possibilités dans l’industrie du disque actuelle au vu de son impact et de son nom, mais elle préfère après 7 ans faire un son purement R&B qui ne ressemble à rien de ce qui se fait actuellement. Ça montre réellement qu’elle a confiance en elle surtout qu’elle ne sort pas d’un succès. Très clairement, elle veut faire la musique qu’elle veut et n’en a pas grand chose à faire du top singles.

Vision d’une cible!

Janet Jacskon a 49 ans et a signé en indé. Elle sait pertinemment que le temps des tubes singles, c’est totalement terminé pour elle. En effet, elle a tout simplement passé l’age. Comme le disait L.A Reid, elle est dans le même cas que Madonna, Mariah Carey ou même Paul Mc Cartney, ils sont trop vieux pour les radios mainstream actuelles.

Dans ce dossier (à lire ici sur l’âgisme), j’avais aussi mis en exergue des solutions pour avoir une carrière en contournant ce souci. C’est plus ou moins ce vers quoi tend Janet qui semble proposer une chanson pour ses fans et uniquement ses fans. Elle a dû comprendre ce qu’on disait dans ce dossier, à savoir que jouer sur la mode, ça marche le temps d’un single mais ça fait fuir tes fans de la première heure. Les jeunes achèteront à la limite ton single, mais jamais tes opus… mais jouer sur la nostalgie dans l’esprit de tes fidèles, ceux qui te suivent depuis 30 ans, ça suscite le soutien et l’achat d’un opus et c’est ça le plus important pour un artiste indépendant. C’est un parti pris intéressant. Contrairement à ce qu’on disait sur Mariah Carey, Janet connaît sa cible. Elle semble miser sur le rassemblement de son ancienne base fan plutôt que sur la conquête à tout prix d’un nouveau public. C’est ce que j’ai souvent aussi conseillé à M.C de faire et c’est ce qui permet par exemple à une Barbra Streisand de continuer à très bien vendre tous les 2 ans sans avoir besoin des grosses radios. C’est une stratégie qui fonctionne très bien à cet âge quand on veut solidifier sa carrière, sachant que les médias perdront de l’intérêt pour toi au profit des jeunes.

Le cas de Feedback.

L’exemple parfait, c’est d’ailleurs «  Feedback » qui était totalement dans l’air du temps en 2008.. et qui n’a été que 19ème au Hot 100 avec environs 850.000 ventes. C’est pas exécrable, mais ça montre bien que même avec une chanson hyper actuelle, tu ne peux pas compétir avec les plus jeunes. Britney aurait fait un carton avec ce même titre, ne parlons même pas de Rihanna, mais pas pour Janet. Les médias n’étaient pas emballés et les jeunes préfèrent toujours écouter la musique des artistes qui leur ressemblent; Si Janet avait fait du Dj Mustard, ça aurait eu plus d’impact que « No Sleep » sur le moment, mais ça aurait fait fuir ses acheteurs d’opus et elle se serait retrouvée dans la même situation qu’une Jennifer Lopez dont les ventes d’albums sont catastrophiques malgré les succès singles épisodiques.

Les enjeux de No Sleep.

1. le premier, c’est de rassembler clairement ses anciens fans. Il ne faut pas s’inquiéter, elle proposera des up tempo et titres plus rythmés mais  très clairement elle veut déjà passer un message à ses fans de la première heure.

2. Le second, c’est de retrouver le succès critique et ce sera le cas.  » No Sleep » est déjà très bien reçu par la presse et ça continuera parce que ça reste un bon titre R&B, très différent encore une fois de ce que les gens ont l’habitude d’entendre en ce moment.

3. Est ce que ça marchera dans les charts? Surement… pas.

Il sera surement premier dans les radios R&B adultes américaines, mais ça va être compliqué de l’imposer ailleurs sans un visuel très fort. Les radios urbaines diffusent du rap et les radios pop ne diffuseront pas une Janet à cet age, avec une chanson du genre. Ceci étant, si par miracle, ça devait arriver, la force du titre est qu’entre 2 productions de Dj Mustard ou alors entre 2 chanson de Max Martin chez les chanteuses pop, il se reconnait immédiatement, il ne ressemble absolument à rien de ce qui est proposé.  C’est donc son point faible… mais ça peut aussi se transformer en point fort.

Le gros point faible.

Son grand défi et son gros point faible pour le moment reste le visuel. Hormis dans la vidéo d’annonce du comeback, tout est très plat et vide de ce côté là. Hors, elle a une vidéographie impressionnante. Il lui faut des visuels classes, très réussis et cohérents. Le vide dans cette partie là est inquiétant et sera réellement décevant si rien n’est concrétisé bientot.

Got Till iTs Gone All over Again?

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Le plus gros flop lead single de Janet depuis 1986 est «  Got Till It’s gone » qui est connu de tout le monde, mais qui a trop dérouté son public à sa sortie. Il était jugé trop sombre et les radios n’ont pas suivi.  The Velvet Rope a fait un démarrage très moyen et a été sauvé ensuite par «  Together Again », ce qui a permis d’apprécier «  Got Till It’s Gone » différemment mais le titre n’a jamais franchi le seuil du hot 100 américain, c’est son plus gros flop en lead single  alors qu’il est acclamé encore aujourd’hui.  Une preuve qu’elle est souvent allée où on ne l’attendait pas, comme aussi avec That’s The Way Love Goes qui est devenu le plus gros succès single de sa carrière américaine

 

Et ensuite?

On aura une prestation hommage aux BET ce dimanche pour lancer l’ère visuellement et sûrement les précommandes de l’album. A mon avis, le second single s’intitulera  » Unbreakable » et sera un up tempo pour coller avec le titre de la tournée et l’opus restera «  Conversations In a Cafe ». La communication actuelle semble être établie pour que ce dernier se vende le mieux possible et c’est déjà extraordinaire qu’elle réussisse à faire 500.000 ventes aux U.S.A ( les même chiffres que Discipline donc) quand on voit que Mariah Carey, Madonna, ou même J.Lo n’arrivent plus à faire la moitié de ce score en fin d’exploitation de nos jours.

Enfin, Janet est de retour et ses fans sont heureux et c’est déjà beaucoup. Maintenant, vivement la prestation de ce dimanche. Ciara, Jason Derulo et Tinashe devraient lui rendre hommage.