Agacée par les nombreuses critiques après sa chute aux Brit’s Awards et surtout frustrée de voir que son âge a un impact sur sa carrière musicale. Madonna fait encore ce qu’aucune chanteuse mainstream n’a fait avant elle, elle prend le parti d’aller en guerre contre l’âgisme parce qu’elle se rend compte que c’est un peu son seul recours face à l’échec de son opus « Rebel Heart ». Depuis des semaines, elle enchaine des piques  et les revendications sur le sujet.

Capture d’écran 2015-03-29 à 12.07.07 Capture d’écran 2015-03-29 à 12.07.17                                                                              photos publiées par la chanteuse sur son instagram.

L’agisme, une indubitable réalité.

L’âgisme, c’est un concept qui peut paraitre fumeux pour la plupart des gens mais qui existe bel et bien. Il s’est d’ailleurs accentué depuis une vingtaine d’années et la plupart des gens le pratiquent sans même en avoir conscience.

L’âgisme musical, c’est  une discrimination basée sur l’âge dans le monde la Pop Music mainstream. Passé un certain âge ( ici, c’est précisément la barre des 40 ans), le monde de la Pop mainstream n’a plus besoin de toi.

Dans le dossier sur les diffusions radios aux U.S.A,  je l’avais deja expliqué, le système est fait de telle sorte qu’à partir de 40ans, il est plus compliqué de s’imposer avec une chanson quelque soit la qualité de celle-ci.

C’est premièrement un soucis de lien avec le public. Quand on arrive à la quarantaine après un certain nombre d’années de carrière, on passe un cap et on change de génération. Le public vieillit mais ce sont les jeunes qui écoutent la radio. De plus, il faut savoir que les gens ont généralement besoin de se reconnaître dans les titres qu’ils écoutent et les clips qu’ils visionnent ; surtout qu’aujourd’hui, la musique est beaucoup plus visuelle qu’auditive. Il y a un lien puissant entre l’intérêt du public et l’image d’un(e) artiste. De ce fait, les jeunes auront plus tendance à se tourner naturellement vers une chanteuse de 20-25 ans plutôt qu’une chanteuse de 45 ans.

Il y a un genre de fossé qui se crée, on a plus de concurrence et surtout, on est pas forcement aussi malléable ou rentable pour un label. C’est donc ce qui nous mène à la seconde raison, un soucis de rentabilité.  Un(e) artiste qui a 20 ans a une possibilité d’avoir une longue carrière et de plus rapporter sur le long terme à un label qu’un(e) artiste de 40 ans. Le système, en suivant cette logique, va favoriser l’artiste de 20 ans et mettre au placard ou sur le ponton, l’artiste plus âgé(e) parce qu’ils sont conscient que la quarantaine, n’offre pas la même hargne que la vingtaine, à cause des responsabilités familiales, ou du faible potentiel de malléabilité ; du coup, il/elle n’a pas les mêmes chances d’obtenir de l’investissement à long terme.

Tout ça pour dire que le problème pointé par Madonna est bien réel. Il est beaucoup plus difficile pour Jennifer lopez, Fergie, Mariah Carey et d’autres chanteuses d’être diffusées dans les principales radios américaines (Pop) par rapport à des Ariana Grande, Rihanna ou encore Katy perry.

Quand on s’attaque au cas de Madonna, elle n’a plus eu aucun vrai succès solo depuis près de 15ans aux U.S.A. ! C’est pour ça que depuis 2008, à chaque début d’ère, elle s’arrangeait à avoir des artiste jeunes et les hit makers du moment en featuring. ( en 2008, Justin-Timbo, en 2012, Nicki Minaj). Cependant, s’il est vrai les radios mainstream diffusent un minimum les collaborations de la Madonne avec les petits jeunes, tout change lorsqu’on arrive à ses singles solos (Girls Gone Wild, Hung Up, Sorry etc…)… Oui… Il n’y a plus personne ! D’ailleurs, ça c’est encore vu cette année avec le flop violent qu’elle a reçu avec «Living for Love». Au delà de la piètre qualité du titre, le fait qu’elle soit seule a clairement joué en sa défaveur et le choix de « Bitch I’m madonna» avec Nicki Minaj prouve qu’elle continue de s’accrocher à n’importe quel radeau pour espérer être diffusée.

Un autre cas d’âgisme, la situation de Janet Jackson. Beaucoup n’ont jamais fait le lien évident avec l’affaire du sein dévoilé lors du Superbowl. Elle a 38 ans en 2004, au moment du scandale et de la sortie de « Damita Jo ». Quand J.J essaye de revenir avec « Feedback» en 2008, ce n’est pas la chanson qui ne plaît pas aux américains, (le titre réussit même à se classer 19ème au hot 100), c’est le fait qu’en plus du boycott qu’elle subit, les radios pop la trouvent complètement dépassée. C’est un des détails qui précipitent la chute de J.J au pays de l’Oncle Sam. Elle faute pile à l’entrée de sa quarantaine au moment où il aurait de toutes façons fallu redoubler d’efforts si elle voulait rester sur le devant de la scène. Le fait d’avoir eu cette histoire de Superbowl n’a fait que durcir les épreuves qu’elle aurait de toute façon enduré. « Feedback » chantée par Lady Gaga aurait sûrement cartonner, tout comme «You Don’t Know What to do» de Mariah Carey aurait été un succès au hot 100 si elle avait été chantée par Ariana Grande. Cela dit, elles ne sont pas totalement victimes de cette situation.

Des situations différentes mais toujours étrangement similaires.

L’âgisme comme on l’a vu existe, c’est une réalité et peut être pratiquée inconsciemment par la plupart des gens quand il est carrément une part intégrale du système musical mais Madonna n’est pas réellement en position de se plaindre tout simplement parce qu’elle représente tout ce qui fait que cet âgisme existe et tout ce qu’il fait qu’il perdurera. Elle ne veut pas vieillir (elle n’est pas la seule certes) mais cette violence envers elle (comparée à des J.LO) vient du fait qu’elle cristallise beaucoup trop l’image de la chanteuse qui court après la jeunesse, qui court après la jeune génération

En fait, je le dis souvent dans certains articles et je l’avais longuement expliqué dans un paragraphe du dossier sur la carrière de Toni Braxton que je me permets de réutiliser. Tu ne peux pas « gagner » en étant beaucoup plus vielle et en faisant exactement la même musique que les plus jeunes. C’est d’ailleurs là qu’elles se plantent plus ou moins toutes. Arrivées à 40 ans, elles deviennent moins sûres d’elles parce qu’elles savent comment est le système et essayent d’avoir les producteurs à la mode. SAUF que ses producteurs à la mode sont les producteurs de qui ? Des petites jeunes. Ce sont les même producteurs que les plus jeunes, ce sont les nouveaux artistes qui les mettent à la mode et logiquement, ils vont leur servir le même nom qu’ils vont donner à toutes les autres.

2 choses se produisent dans ce cas là.

  1. Tu as un hit mais tu ne vends plus aucun album comme J.Lo !
  2. Tu as quelques hits, mais tu perds progressivement (relativement à l’aura) tes acheteurs d’albums comme Madonna qui chute donc depuis 2005.
  3. Tu n’as aucun hit, tu te retrouves totalement déphasée en ayant une fanbase constante (le dernier album de Janet passe encore les 500.000 ventes) mais déroutée par tes errances. C’est le cas de Janet (qui est bien sur renforcée par ses soucis de boycott comme expliqué plus haut). De plus, elle a fait 20 ans avec la même équipe de production. De 86 à 2006, les 90% du travail de la benjamine des Jackson étaient réalisés par Jimmy Jam et Terry Lewis). Après l’échec de «Damita Jo», elle prend peur et va vers Jermaine Dupri, puis vers Rodney Jerkins mais même si l’empreinte Janet reste. Jermaine, c’est le garçon de Mariah.
  4. C’est là que vous vous dites « Okay, mais ceux qui essayent de garder le style se plante aussi comme Gwen Stefani ou FERGIE » … Mais ce sont des non-cas parce qu’en réalité aucune des 2 n’a réellement eu de  » carrières solos ». Ce sont des chanteuses de groupe qui ont à un moment précis pu cartonner du fait d’être tendance, jeunes et de se différencier des autres, sauf que cette différenciation n’a pas été travaillée sur le  long terme. On le voit clairement avec Gwen, le son et l’imagerie qui ont fait d’elle Gwen sont  des choses très instantanées qui n’ont pas été suffisamment creuser pour s’installer sur le long terme et c’est pour ça qu’elle se plante 10ans après en reprenant les mêmes ingredients surtout que l’inspiration n’y est plus réellement. Fergie, elle n’a jamais eu de patte ( son premier album et sa première ère étant une copie de celle de Gwen) donc elle a été plus maligne que cette dernière et a suivi la mode en proposant un single de Dj Mustard, ce fut dur mais elle a atteint le milion de ventes sauf que son équipe s’est bien rendue compte que ça ne lui permettrait de vendre aucun album donc elle a été renvoyé en studio pour avoir surement d’autres hits actuels … ce sera la suite pour elle, elle se dirige vers un spectre à la J.LO où elle essaiera à tout prix d’être diffusée avec des chansons très actuelles mais qui n’entraineront pas de fortes ventes d’albums parce qu’elle n’a de toutes façons aucune vraie carrière ( solo) ou crédibilité.

Un mal pour un bien.

Cependant, le fait de sortir du carcan de la pop mainstream classique à un certain age n’est pas une bonne chose. On peut vieillir avec son public et sacrifier les hits singles pour des ventes d’opus peut être moins impressionnantes mais stables. On peut aussi avoir plus de libertés et essayer des choses qu’on a pas pu faire avant sans avoir une pression directe des charts surtout quand il s’agit d’artistes qui ont deja énormément vendu et dont l’héritage est en sécurité comme des Mariah, Janet Jackson ou Madonna. Il y a une sorte de cycle dans le monde musical de la pop qui fait en sorte que cette discrimination n’est pas forcement une mauvaise chose et c’est en passant par d’autres voies, par des moyens moins évidentes que ces femmes obtiendront le « Salut » qu’elle cherche auprès des jeunes.

Le cas de Madge reste cependant très intéressant parce qu’elle est finalement la principale artisane de tout ce qu’elle essaie de critiquer. Elle est dans la provocation,a grandi dans la provocation, s’est épanouie dans la provocation et veut vieillir dans la provocation. C’est son droit le plus stricte mais elle devrait donc aussi comprendre que le public a vieilli et n’a plus du tout les mêmes attentes. Ce qui choquait il y a  30 ans est devenu drôle il y a 10ans et devient maintenant ridicule pour la plupart des gens vu que c’est le même principe et qu’elle ne semble pas avoir ou vouloir évoluer. En revanche, si Madonna propose un opus folk/country avec un visuel plus en phase avec son age actuel, elle n’aura pas de hits dans le hot 100 ( d’ailleurs, là, elle n’en a pas de toutes manières) mais pourra toucher une autre tranche d’acheteurs. C’est une chose qui va encore plus se vérifier au cours des prochaines années car les jeunes vivent dans une musique visuelle et n’achètent pas. Bientôt, ils se seront totalement abandonnés au streaming. Les seuls qui achèteront encore, ce seront les plus âgés qui ont gardé cette culture et ils se dirigeront vers les artistes qui leur ressemblent, pas vers ceux qui ont envie de retourner 30 ans en arrière en faisant ce qui est fait par les plus jeunes en souvent moins bien.

L’agisme existe bien, encore une fois, mais finalement pour mieux lutter contre lui, il faut l’accepter, sortir des carcans battus et proposer des choses qui vont permettre de part leur qualité d’imposer le respect de la jeune génération. La vérité est qu’on a pas encore une pop star de grande envergure qui prenne le parti de s’éloigner du mainstream progressivement au moment où il le faut mais espérons que celles qui passeront bientôt par là (Beyonce et Britney Spears notamment) apprendront des erreurs de leurs ainées qui n’ont cependant pas encore dit leurs derniers mots.

Triste Réalité !