Ils sont de plus en plus nombreux à en parler, à se rebeller.  Azealia Banks, Solange, J.Cole, Tank, et  maintenant The Dream s’exprime à son tour sur l’injustice du système musical actuel pour les artistes noirs.  Dans une nouvelle interview pour Billboard, le chanteur et producteur  à qui on doit de nombreux hits parmi lesquels  » Singles Ladies » de Beyonce,  » Leavin » de  » Jesse Mc Cartney,   » Bed »  de J.Holiday ou encore  » Umbrella » de Rihanna n’a pas joué la langue de bois et balancé ce qu’il avait à dire.

Taylor Swift et Big Machine ont retiré leur musique de Spotify, en tant que fondateur de label et artiste, soutenez vous cette décision?

Oui je la soutiens mais je ne pourrai jamais faire pareil, je suis noir.

Ce qui veut dire?

C’est une histoire de race, ce sera toujours une histoire de race.  Tout d’abord si j’enlève ma musique de Spotify, ça affectera les gens qui écoutent ma musique gratuitement et qui n’ont pas les moyens de faire autrement. les fans de Taylor ont surement ont probablement les moyens d’acheter ses opus.

Quel rôle joue la race dans le paiement des artistes de nos jours?

Si tu as un hit et que tu es blanc,  tu n’as aucune limite, tu pourras tout faire. Si tu es noir, que tu as un hit aujourd’hui et n’arrive pas à en avoir un autre demain,  on te fout à la porte. L’industrie t’utilise, ne te remercie pas, c’est fini. Tu es dégagé. C’est une bataille constante pour notre culture. On ne peut pas dire non aux radios, on ne peut pas dire non à Spotify, et on ne peut pas avoir de concerts parce que personne ne viendra. ET PENDANT CE TEMPS, tout le monde prend dans notre culture pour enrichir la pop actuelle. D’ailleurs, être pop ne signifie pas que tu dois être blanc. Bruno Mars est pop. Personne n’écoute Bruno Mars comme s’il était un artiste noir. Il doit se dire  » Dieu merci ». Il y a des artistes urbains et il y a des artistes pop et les artistes urbains se font piller par les artistes pop.  Cependant, nous avons crée tout ça et tout le monde le sait. Dr. Luke a refait  « Umbrella » des milliards de fois depuis que j’ai crée ce titre. Je le lui ai dit ça face à face.  Il ne fait que refaire cette chanson, encore et encore et les radios pop l’adorent à chaque fois. Il aurait été noir.. ça n’aurait surement pas été le cas.

***

Bon, très clairement, The Dream est frustré par la tournure qu’a pris sa carrière, en tant que producteur, mais aussi en tant qu’artiste solo. Ça se voit notamment au moment où il dit que Dr. Luke a refait  » Umbrella«  des milliers de fois. Il y a de la frustration dans ce qu’il dit, mais le fond est très réel. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il pète un câble dans ce genre et c’est admirable de voir qu’il le fait dans une interview chez Billboard. Ce sont eux qui font les règles des charts américains dont il leur explique clairement que leur système est pourri, même s’ils ne régissent pas non plus les playlist des radios populaires.

Dans la chanson  » Slow it Down » avec Fabolous, il abordait déjà ce sujet en disant qu’il savait que personne ne jouerait sa chanson dans les  » top 40 radio » mais que  » les filles blanches aimeraient quand même

 

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Ca ne changera rien à la situation, mais il a le mérite de s’exprimer. Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, lisez le dossier sur le multiculturalisme aux U.S.A. et le dossier sur les radios.