On parle souvent de l’état du R&B dans les charts, et de la manière dont les labels gèrent les artistes. Souvent, ils sont décriés, mais ils sont loin d’être toujours fautifs. C’est ce qu’a voulu mettre en exergue l’une des dirigeantes du label Republic Records, Wendy Goldstein dans une nouvelle interview de Billboard. La dame qui s’occupe entre autres d’Ariana Grande , de The Weeknd, de Drake ou encore de Kid Cudi n’apprécie pas du tout de l’état de la scène urbaine actuellement. Elle a beau avoir des artistes qui connaissent un certain succès, elle pense (comme on le dit souvent) qu’il y a encore beaucoup de choses à faire.

Une crise réelle du R&B.

« Je ne pense pas que les artistes R&B du moment soient aussi novateurs qu’ils devraient l’être. Même dans le hip-hop, les titres sont faits de sorte que très peu d’entre eux passent à travers les mailles du filet, comme un J. Cole, Kendrick ou Big Sean. Mais dans le chant, c’est encore pire. Personne n’a été en mesure de tirer vers le haut avec un  projet capable de changer totalement le game. Et pourtant, c’est ce dont le R & B a besoin en ce moment. Les gars sur qui nous comptions mettent beaucoup de temps à exploser, comme Frank ocean ou Miguel.  Et c’est en partie la faute des radios, elles ne sont pas ouvertes et ne s’aventurent pas à jouer des titres si ils ne font pas déjà le buzz ailleurs.

 La musique urbaine a un problème fondamental pour trouver sa place en ce moment et, c’est indéniablement c’est la faute du système. Vous donneriez exactement les titres que nous donnons à Ariana Grande à une chanteuse noire qu’elle n’aurait jamais le même succès. Mais je pense aussi que les artistes urbains devraient prendre plus de risques pour se faire entendre. Quand on pense à des groupes comme The Fugees ou Outkast, où trouve t-on des groupes comme ça de nos jours? Où est cette personne qui a une voix ghetto comme Lauryn Hill, mais qui peut aussi se la jouer douce et avoir un titre comme  » Killing Me Softly  » qui se trouve  numero 1 partout dans le monde ?  Même si je déteste le dire, le seul vrai R&B qu’on trouve en ce moment, ce sont les choses qui ont été faites avant. Cependant, la génération actuelle ne connait pas de limites spécifiques de genre, de sorte que vous obtenez des artistes plus hybrides comme The Weeknd ou Janelle Monae, qui ne sont pas nécessairement à asseoir seulement dans les radios R & B . À un certain moment, ces artistes finiront bien par prendre le dessus et par exploser « 

Elle dit ce qu’on a dit et redit depuis des années à plusieurs reprises. Elle est très lucide et ne pratique pas la langue de bois surtout quand elle évoque par exemple Miguel et Frank Ocean qui malgré tout restent des vendeurs médiocres, comparés à l’exposition qu’ils ont eu et à ce qu’on aurait pu attendre. Le problème des radios reste un souci crucial et le fait qu’elles ne laissent aucune perméabilité et favorisent certains artistes hip Hop et les artistes blancs ( elle le signale dans la comparaison avec Ariana Grande, qu’elle produit elle-même) n’arrange aucunement les choses. L’autre chose qu’elle ne dit pas est que les artistes de premier plan comme Usher, Trey Songz, Beyonce, Chris Brown sont surexposés et offrent une musique assez banale,voire convenue. On est plus dans les 90’s ou c’était possible pour un nouvel artiste R&B intéressant de faire entendre son travail au plus grand nombre, sans être une énorme star. Aujourd’hui, il y a une espèce d’oligarchie dans la musique urbaine et cette oligarchie participe à la déchéance du R&B, car les acteurs qui ont de l’exposition n’offrent rien de très original.

La Pop actuelle, meilleure que le R&B?

C’est ce qu’on pourrait  laisser penser, mais ce n’est pas du tout le cas.  Ce qui est décrié ici est encore pire dans le monde de la pop. Tous les artistes pop actuels sont quasiment produits par les mêmes personnes, Max Martin et Dr.Luke qui produisent les 70% des succès pop depuis 1997 au moins. Britney Spears, Max Martin, Aguilera, Ariana Grande, Katy Perry, Kesha, Fifth Harmony, Taylor Swift, Demi Lovato etc.. et désormais The Weeknd ont tous des succès avec des titres produits par ces 2 personnes. Ce sont les mêmes chansons, les mêmes onomatopées, les mêmes mélodies sucrées et surtout les mêmes gimmicks. C’est aussi pour ça qu’on observe une chute des ventes d’albums dans le genre, mais ça ressent globalement d’une manière moins violente parce qu’ils sont diffusés et exposés. Ils sont aussi créés pour assouvir les besoins d’un public majoritairement très jeune, donc l’industrie les tolère tandis qu’on est bien plus virulent avec les artistes R&B.

Maintenant, il ne faut pas être injuste et reconnaitre qu’on a beaucoup de nouveaux artistes qui essaient de sortir des sentiers battus, mais qui n’ont pas le soutien des radios et qui quand ils signent en Major sont ramenés à des choses très banales ( The Weeknd, Tinashe,) par exemple. C’est pour ça qu’elle est encore une fois lucide et parfaitement censée quand elle dit que ce ne seront que les artistes hybrides et cross-over qui auront des chances d’exploser, et ce, au détriment des artistes purement R&B.

Triste Réalité!