Kendrick Lamar a sans doute été l’un des grands vainqueurs de cette 58e cérémonie des Grammys Awards.Le rappeur partait favori avec 11 nominations. Il a finalement remporté 5 statuettes. Un petit raz de marée qui fut la plupart du temps mérité pour le rappeur. « To Pimp a Butterfly » est un classique du hip hop et ça fait plaisir de le voir être autant reconnu.

Le rap.

Kendrick Lamar

Meilleur clip avec Taylor Swift pour Bad Blood.
Meilleure performance Rap pour « Alright ».
Meilleure chanson Rap pour « Alright »
Meilleure collaboration Rap/Chant : » These Walls ».

Meilleur album rap pour « To Pimp a Butterfly ».

Malheureusement, il a été snobbé dans les catégories majeures et n’a pas remporté le prix de la chanson de l’année, ni celui de l’album de l’année qu’il perd face à « 1989 » de Taylor Swift. Ils ont préféré offrir le prix à un album de pop léger qu’à un album conscient et engagé.

Dans le catégories R&B.

Meilleur performance R&B

Earned It (Fifty Shades Of Grey) – The Weeknd

Meilleure Performance R&B traditionnelle.

Little Ghetto Boy – Lalah Hathaway

Meilleure chanson r&B.

Really Love – D’Angelo and the Vanguard

Meilleur album urbain contemporain.

Beauty Behind The Madness – The Weeknd

Meilleur album R&B.

Black Messiah – D’Angelo And The Vanguard.

Très clairement, The weeknd ne méritait en réalité aucun de ses 2 prix R&B . « Earned It » est un titre  plus pop qu’R&B et c’était déjà curieux de le voir être nommé, mais la victoire l’est encore plus.  Les artistes snobbés comme Tamia, Jill Scott, Tyrese, Tamar ou encore méritaient clairement plus cette récompense.

Pareil, c’est difficile de comprendre qu’on ait pu le mettre au-dessus de l’album de Lianna La Havas dans la catégorie du meilleur album contemporain. L’opus Blood est tellement plus travaillé et moins facile que ça surprend de la part des Grammys, c’est plus un choix de convenance qu’un choix de qualité.

Autrement, ce fut un plaisir de voir Lalah Hattaway rentrer chez elle avec le fameux « Little Ghetto Boy » qui avait déjà été chanté par son illustre Papa. Elle n’a jamais cherché l’approbation des radios, et c’est agréable de voir qu’elle est continuellement approuvée par la critique.

Enfin, D’Angelo a mérité son prix de la meilleure chanson R&B avec « Really Love » qui est une vraie perle. A la grande époque, le titre aurait été un beau tube pour lui. Coté album, le match fut très serré. Tamia, Faith Evans, et Leon Bridges auraient tout autant pu gagner ce prix, mais ce n’est pas non plus gênant que ce soit D’Angelo qui l’ait eu. Black Messiah est un bel album avec une portée politique qu’il n’a malheureusement pas suffisamment poussé.

Ce qui est dommage dans les cas comme The Weeknd est qu’il fait de la pop et on lui donne des prix R&B. Tout le monde se dit « ah mais il a un prix », certes mais dans l’esprit des grammys en 2016, un grammy pop vaut bien plus qu’un Grammy R&B, c’est plus d’exposition, plus de prestige. Le fait qu’on continue de se forcer à donner des grammys R&B aux artistes noirs qui font de la pop est une injustice pour les artistes R&B, mais surtout pour les artistes eux-mêmes qui n’ont pas les prix pour la musique qu’ils font.

#TRisteRéalité.

On faire une analyse globale de la cérémonie ce soir.