Sean Paul accuse Drake et Justin Bieber d’appropriation culturelle avec la musique dancehall.
Image de prévisualisation YouTube
Dans une nouvelle interview, il déclare :
 
 » C’est un point sensible, quand des gens comme Drake ou Bieber ou d’autres artistes viennent et font de la musique orientée dancehall, mais ne créditent pas l’endroit dont vient le dancehall, et ils ne le comprennent pas forcément. Je connais des artistes, en Jamaïque, qui n’aiment pas Major Lazer parce qu’ils pensent qu’ils font la même chose qu’ont fait Drake et Kanye – ils prennent, prennent, et ne créditent pas. »
 
Très clairement, il attaque le fait que le courant devienne plus populaire (sorry, controlla, major laze etc.) sans faire la promotion de la culture qui va avec. On a vu que le clip de « Sorry » a été un véritable « White Washing » vu qu’il n’y avait aucune danseuse noire. C’est une histoire qui a fait polémique, mais c’est assez cocasse car c’est aujourd’hui l’un des clips les plus vus au monde avec 1.7 milliard de vues sur Vevo. Un cas typique.
Image de prévisualisation YouTube
 
Il n’est pas le seul. Il y a quelques semaines, c’était Mr.Vegas qui taclait lui aussi Drake.Il estimait que le rappeur canadien est « faux » parce qu’il n’a pas suffisamment crédité les artistes jamaïcains qui avaient collaboré avec lui sur son album. Une vielle habitude ceci dit.. et pas qu’avec les jamaïcains.
 
Sean Paul jouit bien évidemment d’un regain de popularité inespéré après le succès de la chanson « Cheap Thrills » de Sia. Il retourne en Major et annonce qu’il va faire un retour au vrai « dancehall ».
Image de prévisualisation YouTube
 
Et c’est là que l’histoire devient cocasse. A-t-il vraiment le choix?
Bien sur qu’il est obligé de revenir au « vrai dancehall » comme il le dit lui-même, vu que désormais le créneau mainstream est occupé.
 Le message de fond de cette histoire est légitime et compréhensible mais Sean Paul fait semblant d’oublier qu’il a copiné avec tous les Dj’s dance dès 2008.
Ce n’est pas « juste », mais il a contribué à tout ça. Il y a quelques années, il était bien content de chanter avec les Major Lazer. Que défendait-il exactement de plus que Drake dans cette chanson? La culture du riz?
Image de prévisualisation YouTube
Il s’était totalement immergé dans ce créneau pour rester en haut de l’affiche et faire tous les mélanges possibles. Il se trouve qu’ils ont désormais trouvé que la formule marchait mieux sans lui… et qu’ils veulent (ou en ont fait) un son mainstream sans aucune histoire derrière.
Et ça va surement continuer. Le clip de « Sorry » n’aurait pas été aussi vu avec des danseuses noires. C’est un fait. Ils se sont rendus compte que le genre est plus vendeur sans les représentants originaux. Il touche plus de gens, beaucoup plus de personnes s’y identifient donc on va continuer à en profiter. C’est une vieille histoire, profondément injuste certes, mais c’est bien une vieille histoire qui se répète malheureusement une énième fois ici.
Dossier sur le multiculturalisme et l’appropriation culturelle: http://www.musicfeelings.net/2014/11/dossier-multiculturalisme-musical-usa/
Triste Réalité!