Malheureusement snobée aux Grammys Awards, Solange vient cependant de se lancer dans une réelle promotion de son album « A Seat At The Table« . Le disque qui s’est écoulé à environ 200.000 exemplaires aux USA, est acclamé par la critique et est déjà son album le plus vendu. Elle espèce cependant et très logiquement faire mieux et c’est dans cet état d’esprit qu’elle s’est lancée dans une série d’interviews où elle raconte et explique le processus qui l’a mènée à la conception de cet opus. Un album qui est donc un retour sur l’histoire des noirs et de la culture noire de manière générale.

[Focus] Solange, pourquoi il faut absolument écouter l’opus « A Seat at The Table »

« A Seat At The Table »…

La chanteuse raconte donc que l’événement qui l’a poussé à finaliser ce disque est une discussion qu’elle avait eu sur Twitter en 2013. Elle avait à l’époque expliqué que les journalistes blancs de manière générale ne connaissaient pas grand chose aux R&B et qu’ils fallaient qu’ils sachent qui est Brandy, et qu’ils écoutent les titres des albums de la chanteuse pour s’instruire sur le R&B avant d’en parler :

« Certains de ces blogs de musique pourraient effectivement bénéficier de l’embauche de personnes qui comprennent vraiment la culture de R & B avant d’ écrire sur le R & B. C’est à dire que vous devriez vraiment savoir combien sont profondes les chansons d’album d’une chanteuse comme Brandy avant de pouvoir donner une «note» à tous les autres artistes de R & B.
Brandy est une déesse dans le R & B pour un grand nombre de personnes. Elle est vraiment la fondatrice d’une grande partie de ce R&B très novateur, progressiste, expérimental. B.rocka a beaucoup influencé beaucoup tout ça. »

Ce sont des propos qui n’ont pas plu à beaucoup de gens et qui lui ont attiré une horde de critiques. Certains lui ont notamment dit qu’elle ne devait pas « mordre » la main qui la nourrissaient, pour lui signifier que les « blancs » étaient très présents à ces concerts. Des propos qu’elle a mal pris. Elle explique que le fait qu’ils lui répondent qu’ils étaient « la main qui la nourrissaient » l’a hanté pendant des mois et c’est donc comme ça qu’elle a décidé de « prendre sa place à la table ».

Une réponse inspirée..

«  Le point essentiel de cet album, le tournant a été le jour où j’étais sur Twitter et que je parlais de mon immense amour pour Brandy, dont je suis une grande fan et il y avait beaucoup de critiques musicaux blancs qui critiquaient cet amour pour Brandy, en tant que chanteuse de R&B, pendant que j’expliquais juste aux gens que s’ils devaient écrire sur du R&B, ils se devaient de savoir qui elle était ».

Elle continue en disant :

 » Et ca a hanté ma mère d’entendre quelqu’un me dire  « Ne mords pas la main qui te nourrit ». En plus les sous titres ( qui ne sont pas vraiment des sous-titres) racistes que ça implique de dire ça à une femme noire. En disant ça, ils me disaient  » Tu sais qui acheter tes albums ».. donc me demandaient de me taire« .

La réponse a donc été assez saignante avec cet album, très communautaire et « black power » aussi bien dans la forme, que dans le fond. Tout est dirigé vers une audience et vers le mérite de cette audience, comme le montre bien la chanson  » F.U.B.U » qui pourrait être un single, aux côtés de « Mad ».

C’est encore plus fort et méritant que ce soit là son projet le plus vendu.