Shy’m surprend et change de cap avec « Mayday » en compagnie de Kid Ink.

Un son plus urbain.

Après ce qui était l’album le plus pop et variété de sa carrière et qui à cet effet, portait plutôt bien son nom, Sh’ym essaie de retourner à des sonorités plus urbaines. Un choix assez couillu, qui surprend, car il dénote avec la direction et le public de ménagères qu’elle semblait désormais visé. Les choses ont été faites en grand. Elle est allée aux USA et a travaillé avec Kid Ink pour une chanson intitulée « Mayday« . Un titre de chanson qui n’a pas été pris innocemment, vu qu’il se prononce aussi bien en anglais qu’en français. C’est d’ailleurs un jeu de mots utilisé dans le texte, qui est déjà un peu meilleur que celui de  » Et Alors« . D’aucun diront que ce n’était pas possible de faire pire, et ce n’est pas tout à fait faux.

Musicalement, c’est assez bien produit. Le beat est très carré… mais le mélange d’électro aux sonorités urbaines notamment dans le refrain, donne un rendu assez cheap. Il y avait les moyens et l’ambition d’aller très haut, mais elle semble avoir raté le coche.  Elle veut avoir l’image des autres grosses pop stars, mais ça ressemble à ce qui est proposé par Tal depuis quelques temps et même visuellement, c’est très en dessous de ce que proposait Unicq.

A mi chemin entre Rihanna et Zaho, découvrez la belge Unicq avec  » Put It On »

Toutefois, même si la chanson est loin d’être géniale ou originale, cette évolution après ses 3 derniers albums est appréciable et laisse présager un opus un poil plus intéressant que les 3 précédents.