Dans les précédents épisodes, Pusha T avait taclé Drake sur l’un des titres de son opus  » Daytona, », puis Drizzy lui a répondu avec le fameux « Duppy Freestyle« , sauf que contrairement à Meek Mill, Pusha ne s’est pas dégonflé et revient donc sur « The Story Of Adidon« , qui est d’une violence personnelle assez élevée.

[Focus] Drake remet brutalement Pusha T et Kanye West à leur place sur « Duppy FreeStyle ».

Dès la pochette du single et avec l’instru utilisée, il est assez clair qu’il a pris le parti d’attaquer Drake sur sa vie privée. Il a retrouvé une image de Drake où celui-ci  faisait un blackface et le beat est celui de Jay-z pour son titre  » The Story Of O.J« , qui met en exergue la duplicité des noirs américains, qui refusent d’assumer leur couleur de peau.

Tout ceci est au service d’un décryptage assez amer de la relation entre Drake et ses parents, qu’il reproduirait avec son enfant. En effet, « Adidon » serait un mix entre « Adidas » ( parce que Drake aurait un contrat avec eux en 2018) et le nom du fils « caché » de Drake « Adonis« .

Dès le premier couplet de la chanson, Pusha élude les premiers thèmes ( Ghostwriting, ventes) de leur clash pour directement se diriger vers la vie privée du rappeur. Il lance :

« Drug dealin ‘de côté, ghostwritin’ de côté
Parlons coeur à coeur de ta fierté
Même si tu multi ( Drake répète plusieurs fois qu’il est multi-millionaire et multiplatine dans le précédent diss), je vois que  ton âme ne semble  pas être en vie
On compte différemment les millions lorsque c’est Baby ( Brdrman) qui divise la tarte, mais attends,
Examinons pourquoi/ta musique de ces dernières années n’est que colère et pleine de mensonges
Je vais commencer à la maison, « I’m on One »

Il plante donc le décor et place ensuite une référence directe au fait que Drake ait mentionné sa fiancée dans son diss sur « #DuppyFreeStyle ». C’est ensuite un démarrage sur les chapeaux de roue.

« Dennis Graham reste à l’écart, Bitch, je ne suis pas celui que tu crois.
Tu mentionnes la bague de mariage comme si c’était une mauvaise chose
Ton père est parti alors que tu n’avais que 5 ans, un putain de père hein.
Le mariage est quelque chose que Sandi n’a jamais eu, Drake
Comment tu es une gagnant mais elle continue de venir à la dernière place?« 

Dennis Graham est le père de Drake qui l’a abandonné quand il était petit et il raconte ça dans plusieurs chansons. Drake avait titillé Pusha T sur ses fiançailles. Il lui rappelle ici que sa mère n’a jamais eu droit à une bague de fiançailles et que son père est parti dès qu’il  a pu . Il va jusqu’à lui reprocher de manière incisive de mettre ce père en avant quand il dit  » Comment tu es un gagnant, mais elle continue de venir à la dernière place »?

« Tu le parades avec ses costumes comme un singe. Un wannabee Steve Harvey ».

Ici, il note donc la petite ressemblance entre le père de Drake et Steve Harvey, en lui reprochant d ‘être souvent avec ce dernier, alors qu’on le voit peu avec sa mère.

Ensuite, il pointe le fait que Drake ait eu du mal à assumer son identité noire.  C’est peut – être la pique la plus vicieuse  de la chanson, car Drake a souvent raconté qu’il ne laissait pas pousser ses cheveux, parce qu’il n’avait pas d’afro.. et que plus jeune, on lui disait qu’il était « trop noir » et qu’ensuite, c’est devenu qu’il ne l’était pas assez, ça l’a souvent perturbé ( comme beaucoup de métisses d’ailleurs). Ici, Pusha le ressert en disant :

« Tu es confus, parce que tu as toujours cru que tu n’étais pas assez noir / Toujours eu peur de laisser tes cheveux pousser parce que tu savais que tes cheveux ne s’enrouleraient pas ».

Cette partie du titre est particulièrement « touchy », parce qu’en réalité, il fait un lien. Il accuse clairement Drake de mettre plus en avant son père, parce que son père est noir et que ça lui permet d’avoir une « caution » pour se justifier de son identité. La phrase n’est pas placée au hasard, elle est dans la lignée directe de ce qui est évoquée avant.

« Et vu que tu as nommé ma fiancée
Fais-leur savoir qui tu as choisi comme ta Beyoncé
Sophie sait mieux, demandes donc à la mère ton bébé
Elle a refusé de faire une IVG ( une avortion) , mais la puanteur est sur elle
Un bébé impliqué, c’est plus profond que le rap
Nous parlons de personnage, laissez-moi rester sur les faits
Vous cachez un enfant, laissez ce garçon rentrer à la maison
Deadbeat mothafucka playin ‘patrouille de la frontière, ooh »

Il continue ensuite en l’accusant de cacher son enfant.. et donc de malgré tout faire ce que son père lui avait fait. Globalement, une ex-star du porno, Sophie Brussaux a accusé Drake d’être le père de son fils’ en 2017. Elle a même révélé que ce dernier lui a demandé de se faire avorter, mais elle a refusé. Ensuite, les gens l’ont traité de menteuse et elle a ouvertement traité Drake, de père indigne sur les réseaux sociaux. Peu de gens y ont cru, mais il se trouve que son histoire est vraie. Quand il dit « mais la puanteur est sur elle« , il parle du fait que Drake voulait faire avorter son propre enfant, sans aucune honte…. mais c’est la femme qui l’a gardé, qui est moquée par ses fans sur la toile.

 « Adonis est ton fils /Et il mérite plus qu’une collection Adidas, c’est vrai / Aime ce bébé, respecte cette fille /Oublie qu’elle est une pornstar, laissez-la être dans ton monde, yuugh! »

Sur la fin du diss, il lui demande de se focaliser sur lui et d’arrêter d’attaquer Kanye en lui disant qu’il est prêt à les affronter tous les 3, à savoir Lil Wayne, Drake et Nicki Minaj. Il tacle aussi Noah Shebib, le producteur principal de Drake sur sa maladie ( il va fort en disant « Combien de temps lui reste t-il? Cet homme est malade, malade, malade », Noah ayant une maladie rare) , mais en fait le but principal de cette chanson était de mettre en exergue, le fait que Drake soit un enfant métisse, qui fut abandonné par son père, qu’il récupère aujourd’hui parce que ça lui permet d’assumer un côté « black » qu’il n’a jamais vraiment senti…tout en reproduisant d’une certaine façon, ce que son père lui a fait avec son propre fils.

Pusha T a déjà gagné ce clash, car il a plus d’exposition qu’il n’aurait jamais rêvé avoir en 2018. En revanche, autant Drake était bien positionné avec « Duppy FreeStyle », autant là, il y a un danger sur le fait de savoir s’il l’a perdu ou pas, car ils auraient aussi pu être 2 gagnants. Ce n’est pas quelque chose d’immédiat, mais c’est une petite musique que Pusha va mettre dans les tête des gens.. et notamment de la rue. C’est aux afro-américains qu’il parle directement quand il ressort cette relation complexe qu’à Drake avec son père. D’ailleurs, quel noir irait faire un blackface? même la pochette étaille cette idée que Drake serait une sorte d’usurpateur, qui se place là, parce que c’est confortable, mais pas parce qu’il est légitime et se reconnait dans la communauté afro-américaine. Drake répondra surement, mais cette petite musique restera et le suivra.  Pareil, si l’histoire de l’enfant est vraie, les gens retiendront que c’est Pusha qui a dit au monde que Drake avait un fils, et pas Drake lui-même, c’est embarrassant. Le rappeur de Clipse montre en tout cas qu’il ne va pas ménager ses coups et celle qui doit faire attention, c’est Nicki Minaj. Elle s’est dépêchée cette semaine de soutenir Drizzy, mais il est clair qu’elle ne sera pas capable de survivre si Pusha s’en prend à elle, comme il dit qu’il est prêt à le faire dans ce titre.

 

[Focus] Drake remet brutalement Pusha T et Kanye West à leur place sur « Duppy FreeStyle ».

C’est en tout cas malin de sa part de totalement déporter le débat sur les aspects personnels. Il n’est pas une pop star, tout le monde s’en fout un peu de sa vie privée… donc il y a très peu de choses à en dire. En revanche, chaque chose qu’il peut dire sur la vie de Drake a un gros impact et c’est en appuyant sur cette plaie qu’il peut totalement le déstabiliser.