Drake semble prêt à toutes les heures du jour et de la nuit.  Après le clash avec Meek Mill, Drake s’est lancé dans un nouveau bras de fer avec Kanye West et Pusha T. Cette fois, c’est une petite phrase qui a mis le feu aux poudres. Avec son nouvel album « Daytona » sorti hier, il fait une petite pique à Drizzy sur l’une des chansons « Infrared« . On l’entend dire : « It was written like Nas, but it came from Quentin« , « C’était écrit comme Nas ( en référence au fameux album de ce dernier) mais ça devait de Quentin ». Il rappelle que Drake avait un ghostwriter, Quentin, qui écrivait ses textes . C’était d’ailleurs l’origine du beef entre lui et Meek Mill.

La preuve que Drake a utilisé un ghostwriter sur  » R.I.CO » de Meek Mill.

Dans la stricte tradition du Hip-Hop, Drake a répondu très fort et très dur avec « Duppy (Duppy signigie homme mort, fantôme) FreeStyle  ( Le Freestyle pour le fantôme) »….. Le titre commence avec «  Je suis choqué, l’audace » comme pour signifier qu’il ne comprend pas que ça vienne de Pusha, puis il prend directement Kanye West, et rappelle que ce dernier n’est pas aussi « génial », vu qu’il a eu besoin de lui.

« Donc, si tu me reproches de travailler avec quelqu’un d’autre sur quelques titres
Que penses-tu vraiment du mec qui fait tes beats?
J’ai fait des choses pour lui, dont je pensais qu’il n’aurait jamais besoin
Père a dû étirer ses mains ( référence à la chanson  » Father Stretch My Hands » de Kanye) et l’obtenir de moi
J’ai « pop style » pendant 30 heures, puis je l’ai laissé repeter
Maintenant, vous venez faire avec les blagues, genre je suis mort, genre je dors ».

Il insinue ici qu’il a écrit le couplet de Kanye dans leur chanson « Pop Style » et précise qu’il l’a fait répéter mot pour mot.

Il continue en disant :

« Je viens juste de partir pour vous aider à mettre un stylo sur les feuilles
Fatigué de rester tranquille et d’aider mes ennemis à manger
Continuez à vérifier la température
Ils savent que ma tête surchauffe ».

Kanye West prépare son album dans le Wyoming. Drake y a été vu le 15 Mars dernier et beaucoup ont supposé qu’il bossait dessus. Ici, il confirme donc d’une certaine manière que c’est bien le cas. Il était bel et bien en studio récemment pour écrire avec ou pour West, ce qui rend donc cette pique de Pusha T, plus incompréhensible pour lui.

 « Je ne sais pas pourquoi vous les putains de mec vous écoutez Denim et Steve.
Tu dois avoir un mauvais infrarouge car désormais, ta tête est dans la poutre.
Tu es l’image cracheuse de toutes les races de jalousie
Ne me POUSSE ( Don’t PUSH Me) pas quand je suis en mode album.
Tu n’est même pas dans le top 5  des talents de ton label »

Il parle de Denim Tears, qui est un designer de mode connu dans le monde de la musique et de Steve Victor, qui est un des managers de Pusha T, et l’un des co-directeurs de Def Jam. Il semble signifier que ce sont eux qui ont conseillé à Pusha de s’engager dans un beef avec lui. La suite se comprend aisément, notamment la dernière phrase où il lui signifie qu’il n’est pas dans le top  de « GOOD MUSIC » en terme de talent.

Il repart ensuite sur West, qu’il accuse encore une fois d’être jaloux… mais pas spécifiquement de lui cette fois.

« Je ne pourrais jamais avoir un gars comme Virgil dans mon cercle et le retenir parce que ça me rend nerveux
Je veux voir mes frères s’épanouir à leur meilleur.
Vous , vous êtes des sangsues et des serpents
Je pense que c’est bien que maintenant les enseignants apprennent, oui ».

Vigil Abloh, est un designer de mode, qui est à la tête de la collection homme chez Louis Vuitton depuis cette année. Avant ça, il travaillait essentiellement pour Kanye West  et dans son interview avec Charlamagne, le mois dernier, West raconte qu’il était nerveux et un peu jaloux à l’idée de voir Vigil voler de ses propres ailes, vers de grandes marques, sans lui. C’est donc ça que Drake utilise ici contre lui, lui rappelant qu’il n’aurait pas eu ce genre de pensées, et qu »ils sont un groupe de sangsues et de serpents.

Ensuite, il revient sur la street- crédibilité de Pusha T. Il faut savoir que Pusha s’est fait connaitre dans un contexte bien particulier.

« Ton frère a dit, c’était ton cousin puis lui, puis toi
Donc, vous ne rappez pas ce que vous avez fait, vous venez de rapper ce que vous saviez
N’ayez pas honte, il y a beaucoup de Niggas qui font ce que vous faites
Il n’y a pas de méchanceté dans ton coeur, tu es un mec accessible ».

Pusha a commencé dans le groupe Clipse, avec son frère, Malice, il faisait ce qu’on appelait le « Coke Rap« . Toute leur image et leur promo, leur crédibilité était basée sur leur passé de vendeurs de cocaïne. C’est quelque chose qui a lassé Malice, qui a finit par arrêter.. mais a toujours gardé ce côté pour appuyer sa street-crédibilité. Drake dans cette partie du titre lui dit qu’il s’est inventé une vie. Quand il dit « Ton frère a dit, c’était ton cousin puis lui, puis toi », c’est une façon de discréditer son propos et dire qu’au final, personne d’entre-eux ne vendait vraiment de la drogue, mais qu’ils se sont juste servis de cette image pour être crédibles dans la rue.

Il continue en disant :

 » Tu as peut-être vendu de la drogue à des collégiens pour t’acheter une Mercedes, mais tu agis comme si tu étais Escobar dans les 80’s ».

C’est pour bien insister et détruire cette part du mythe de Pusha, auquel il tient beaucoup. Son passé de vendeur de drogue est totalement ancré dans son image et dans la façon, dont il est vu dans la rue.

« J’avais un micro de toi, puis la signature s’est effacée. Je crois que ça résume bien ce qui s’est passé depuis. Ta disparition sera télévisée ».

Drake fut un fan de Clipse. Il avait acheté sur Ebay, un micro signé de Pusha T et racontait en interview, qu’il prétendait dans sa chambre qu’il répondait à des gens sur le tapis rouge en utilisant ce micro. Dans cette phrase, il lui dit que la signature de Pusha n’est plus sur le micro, et fait un parallèle avec la carrière de dernier, qui n’a plus le même impact puis finit en lui disant «  Ta disparition sera télévisée », comme pour expliquer qu’il va donc lui donner de l’exposition avec ce clash, pour mieux l’enterrer.

Sur la fin, il revient sur le fait que ce soit lui ait aidé son fameux ghostwriter, il explique que c’est lui, qui fait le hit et non, Quentin et que l’engager pour écrire sur plusieurs chansons notamment dans le projet «  If You Are Reading This, It’s Too Late« , ça  a d’abord profité au Ghostwriter.. sinon ce dernier aurait pu avoir des hits, sans lui, mais ça n’a pas été le cas.

Aussi, il finit en disant que grâce à lui et à ce buzz, Pusha vendra 20.000 exemplaires en plus de son nouvel album. Ce dernier a répondu en lui demandant la facture sur Twitter. Chose que Drizzy s’est dépêché de produire publiquement :

You’re welcome. 🦉

A post shared by champagnepapi (@champagnepapi) on

Il faut reconnaître quelque chose d’assez exceptionnel à Drake sur la scène hip-hop, c’est qu’il gagne ses galons au mérite. Il est à la fois la pop star et le vieux gars du hood. C’est lui qui fait des hits pop pour le très grand public et c’est aussi lui, qui est capable de répondre à une pique de 2 lignes, en tout déversant pendant 3 minutes et ce moins de 24 heures. Dans ce titre, il est dans le rôle de Remy Ma, alors qu’on se serait attendu à ce qu’il soit plus une Nicki, mais depuis de nombreuses années, à chaque clash, il montre qu’il est capable de descendre dans la rue pour se battre défendre, c’est admirable. Ce qu’il dit sur le fond ne changera pas l’histoire de la musique, mais il a raison sur un point. Kanye utilise des ghostswriters depuis des années, c’est donc assez ironique de taper sur Drake qui en utilise, alors que la personne qui produit nos beats fait pareil. C’est totalement hypocrite de la part de Pusha de le faire et il a eu raison de le mettre en exergue. D’ailleurs, West prend plus cher que Pusha, même s’il n’est jamais ouvertement cité, son image est bien plus dégradée que celle de l’ex-Clipse.

[Focus] La guerre est lancée entre Remy Ma et Nicki Minaj : attaques et règlements de compte en chanson.

On est sans doute là parti pour un feuilleton, car Pusha va sans doute réagir, mais quoiqu’il dise, il aura à ce  stade du mal à déboulonner Drake, car ils s’attendent à chaque fois à ce que ce dernier réponde à côté ou fuit, comme une pop star (Minaj).. et ce n’est jamais le cas. Du coup, même si Pusha sort un diss plus puissant, Drizzy aura eu la reconnaissance de la rue en allant quand même au combat sans aucune peur. Encore une fois, c’est admirable et dans un sens, ça ne fait que le renforcer sur son socle dur.

[Dossier] Drake, une « view » panoramique et cohérente dans sa carrière.