She Wolf

Que je vous replonge dans le contexte ; On avait tous plus ou moins oublié( du moins l’on se forçait de le faire) la chanteuse latine suite aux immérités succès qui avaient pour notre plus grand malheur enchanté radios et télés durant les étés 2005 et 2006 . L’overdose pour elle et ses dégoulinants airs latins avaient ainsi été prise pour une bonne dizaine d’années et on espérait qu’ elle prenne des congés dans un couvent ou qu’elle fasse un stage intensif d’apprentissage de la langue anglaise pour revenir une fois les 10ans écoulées avec quelque chose de plus compréhensible que le mix bizarre qu’elle distillait depuis son 1er album « en anglais » : Laundry Service. Un retour rapide nous semblait d’autant plus compromis que Beyonce (avec qui elle avait déjà enregistré l’une de plus grosses merdes des ces 10 dernières années) se faisait passer pour elle sous le nom de Sasha Fierce et que Paulina Rubio revenait cette année même réjouir les foules du coté de leurs latines contrées à coup de parodies familières aux siennes . Il semblait donc réellement y avoir peu de chances de voir la colombienne de retour de sitôt et d’avoir en face d’elle un quelconque public s’il s’avérait qu’elle le fasse , la chose était : Jouissive .

C’était cependant mal connaitre cette dernière . Comme la mauvaise herbe , shakira a prouvé qu’elle ne s’en allait pas d’un simple coup reins ou via d’inaudibles claquements de doigts , bafouant d’un revers de la main les nombreuses lettres de personnes la suppliant au nom du ciel d’épargner leurs oreilles et suite à milles et unes recherches dont une conversation avec sa très inspirée grand-mère . Elle s’est trouvée un alter ego dans la personnalité d’un animal de foret espérant ainsi pouvoir justifier toutes tentatives de buzz autour d’elle (par de désespérées crises de vulgarités) sous couvert de celui ci.C’est ainsi qu’est né le projet She Wolf qui déboulait cette semaine dans les bacs et dont la couverture fait grandement écho à la profondeur de celui-ci .

En effet , le vert en fond fait référence à la foret . Le corsage noir est lui censé remettre en mémoire la couleur de l’animal ( qui bien évidemment vit dans cette foret) , la pose c’est pour simuler celle à quatre pattes du même animal et le maquillage et la coiffure ont été ainsi mis pour qu’au cas où personne ne veuille acheter son album à elle , que certains la confondent à Britney Spears et se le procurent néanmoins.

De la parfaite cohérence comme le laissait présager le médiocre 1er single éponyme , le projet était surtout censé fondre Shakira dans la gamme des chanteuses Pop Sexylo-vulgaires à la Bwit Bwit.Ainsi donc qu’elle a rappelé The Neptunes , John Hill ( auteur du merdique 1er single) et Wyclef dans l’espoir d’un autre Hips don’t Lie .

Un espoir grandement déchu pour la belle , Spy , le nouveau duo de nos ex bourreaux est une jolie surprise( pour nous) . Sans tout fois avoir l’accroche de leur précédente rencontre , il en a la cacophonie et résulte résolument pale , n’étant vraisemblablement bon qu’à animer de mauvais revival des 70’s . Il s’avère avec le 1er single , la chose la plus nulle de l’album et aucune radio même apart Nostalgie ne devrait le passer .

Heureusement , Shakira est chanceuse et se trouve jolie alchimie avec l’équipe Chad-Hugo qui lui livre le meilleur de cet album . S’alignant sur quatre titres à la suite : Long Time , Did It again , Good Stuff et Why Wait . Les collaborations entre le duo de producteurs et la chanteuse latine bien sans grande originalité s’avèrent être proprement abouties et efficaces , rappelant souvent leur poulaine Kelis ou encore Britney Sur Why Wait . On se laisse porter par Long Time et sa flute colombienne qui agrémenté d’un rap lui assurerait un joli succès latin ou encore Good Stuff et le très bon Did it again qui restent des tubes planétaires parfaitement calibrés .

Le reste de l’album descent d’un cran , sans tomber dans les abimes du 1er single . On se réchauffe dans une Pop cheap très 80’s dont le titre Men In This Town est le fer de lance et Mon amour le jumeau . Ils se laissent tous d’eux écouter et se fondent plutôt bien à l’ambiance de l’album sans exceller.. tout comme Gipsy et ces parodiques airs latins qui devraient faire hurler de rire ses fans de la première heure.

She Wolf est donc un album sympa , terriblement lisse vu que ne volant pas plus haut qu’une Britney ou qu’une Sherzinger mais ça agréable . . Il est impossible de savoir si c’est la peur du retour ou encore la peur de pas avoir du succès mais Shakira essaie sur cet album de plaire au plus grand nombre .

S’il est clair que ce n’est pas un total échec , que son écoute s’avère cohérente et qu’on l’a remercie de ne pas y avoir inséré une quelconque ballade ( l’horrible underneath your clothes .. ça suffisait) . Elle perd avec cet album sa pseudo identité de  » Bomba latina » musicalement parlant .De nombreux fans devraient tracer leur route . Pour les non fans par contre , il est clair que cet opus à ce jour reste son meilleur essai depuis 2001. ( je vous jure .. on entend ce qu’elle dit ..)

12/20. Long TimeGood StuffWhy Wait

Did it again.