1. « Love ‘Em All »2. « DJ Got Us Fallin’ in Love » feat. Pitbull3. « Hot Toddy » feat. Jay-Z et Ciara4. « Lay You Down »5. « Lingerie »6. « There Goes My Baby »7. « Get in My Car  » feat. Bun B8. « Somebody to Love » (remix) feat. Justin Bieber9. « Stranger »

4 mois après la sortie de son album «  Raymond Vs Raymond » qui l’a remis sur la route du succès grâce aux tubes «  OMG » et «  There Goes My Baby » . Usher  a réédité le projet sous la forme d’un EP intitulé «  Versus » et lancés par les titres «  Dj Got Us fallin In love » (pour les radios pop) et «  Hot Toddy »  pour le format urbain.

Le projet qui se constitue de 9 titres ne réserve pas vraiment de surprises. On retrouve à peu prés les mêmes gros producteurs que sur l’album original : à savoir Pollow Da Don, Jimmy and Terry Lewis, Jim Jonsin, Rico Love.. ect … Seul Max Martin fait réellement ovni vu qu’il signe  avec  le 1er single, sa première collaboration avec le chanteur. Une collaboration dont on pourrait douter de la réelle légitimé au vu de ses influences pop électro  mais qui trouve finalement (et étonnamment bien sa place) au milieu du reste du projet.

Il faut dire que pris tout seul Versus, bien que composé pour la plus part de ses titres de rejet de Raymond Vs Raymond n’a pas grand-chose à envier à ce dernier. L’album est cohérent et agréable, animé par une production aussi efficace que variée et non racoleuse.

Coté mid tempos : Love Em’all et son coté club smooth s’affiche certainement comme le meilleur moment du projet, suivi de très près par la magnifique Lay You Down dont la sortie single promet d’être imminente.

La touche 70’s unique  des frères Lewis insuffle une fraicheur non négligeable à Lingerie qui a cependant tôt fait de s’équilibrer via les grower urbains que sont : Get In My car où le chanteur s’accompagne de Bun B et Hot Toddy où il tient cette fois la main à Jay-Z.

Stranger et son léger mix d’influences urbaines et electro  fait sans tache le lien entre les titres précédemment cités et le premier single tandis qu’on se forcera d’oublier le duo avec Justin Bieber , qui se révèle être le moment le moins intéressant de ce Ep finalement bien bon .

Certes, aucun risque n’est pris et monsieur Raymond piétine sur ses fondamentaux mais il le fait bien, souvent mieux même que sur ses 2 précédents albums et  c’est on ne peut plus plaisant car c’est en réalité tout ce qu’on lui demande.

15/20.

Cadeau!