Le second single de Beyonce n’aura pas tardé après la video. Nous decouvrons donc le titre Till The End Of Time.

C’est très certainement une des meilleures choses qu’elle ait proposé depuis un long moment. On reste dans la lignée du premier titre, à savoir un son plus moins urbain couvert de basses et de sonorités diverses mais en clairement plus réussi. Dans Run The World, elle se servait de Pon The Floor de Majoz Lazer comme tremplin vers l’electro pour donner l’inaudible résultat qu’on connait. Ici elle se sert du chanteur tchadien Feku comme transition vers un son plus exotique.

L’instrumentale est rythmée et accrocheuse, la performance vocale réussie avec un bridge  adroitement conçu mais il manque cependant une réelle alchimie. Le titre manque d’un mixage fin et d’une rapidité qui aurait pu le rendre aussi attrayant pour le grand public que les titres pop/electro de ses rivales.

Dans l’état actuel, il fait juste office de sympathique sucrette pour l’été quand tous les arguments semblent réunis pour pouvoir en faire un tube. Même si par ailleurs, il sera intéressant de voir comment le public  urbain réagira avec cette chanson qui semble finalement peu accessible pour eux et sur laquelle on imagine mal un rappeur à la rescousse.

Gros dilemme donc pour Beyonce qui ne s’ouvre pas vers une de ses ères les moins complexes. A choisir et ayant déjà gaffé avec le premier single,  prendre le parti de sortir la ballade de l’été aurait surement été plus judicieux.

Till The End Of Time devrait faire pale figure en radio face au démentiel saxophone de Lady Gaga sur The Edge Of The Glory ou aux  nombreux titres calibrés caraïbes qui nous arrivent de partout ces temps-ci.

Triste Réalité !

Cadeau!

Et vous que pensez vous de la chanson?