« Deja Vu » de Beyonce et Jay-z est le tout premier single du second album de la chanteuse « B’day ». La chanson a connu une réception globalement mitigée à sa sortie. Le titre a fait un départ canon dans les charts du à l’attente et au succès de  » Dangerously In Love » pour finalement assez vite s’effondrer. Aujourd’hui, près de 9 ans après sa sortie, on peut enfin écouter la version originale, la démo du titre chantée par la personne qui l’a écrite aux cotés du producteur Rodney Jerkins. C’est une chanteuse et song-writer reconnue dans l’industrie qui est actuellement signée sur le label Roc nation de Jay-Z. Elle a co-écrit  » All I Have » de Jennifer Lopez,  » please » de Toni Braxton mais surtout plusieurs chansons de cet album « B’Day  » de Beyonce après que cette dernière ait entendue  » Deja Vu ».

En effet, cette version postée est exactement identique à l’originale de Beyonce mais a été enregistré bien avant que Beyonce ne l’entende. En effet, c’est la demo qui lui a été présenté et qu’elle a apprécié avant de rechanter dessus et donc de faire appel à Makeba pour l’aider à enregistrer d’autres chansons de l’opus comme « Upgrade U », « Suga Mama » ou encore «  Get me bodied ». Elle n’a rien changé au titre hormis le  » 808’s… High Heads » du début, la basse… et encore. Le clip est  très bon dans son genre surtout la partie dansée, mais ça ne change rien à cet état de fait.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Cependant elle est une nouvelle fois créditée en tant que parolière principale de la chanson. Ce qui signifie qu’elle a encore acheté les crédits mais qu’elle n’a pas écrit le titre.  A ce stade, ce serait hypocrite de dire qu’on est surpris….c’est du déjà-vu justement. Elle profite du système et paie les paroliers en les menaçant de ne pas prendre les chansons au final s’ils ne partagent pas les droits. Elle achète une maison et s’obstine à faire croire qu’elle  l’a construite. On est à l’opposé de la démarche d’artistes comme Mariah Carey qui co- écrit, compose, et produit une grande partie de ses titres.

Musicalement et vocalement, la version de Makeba Riddick est sinon sympathique. C’est bien moins gueulard que celle de Beyonce et en cela, ça se consomme bien plus facilement. Elle aurait peut-être du la garder.

Triste Réalité!