Quand on lit la page Wikipedia d’August Alsina ou quand on lit le communiqué de presse de sa maisons de disques, il y a un détail auquel tout le monde ne fait pas forcement attention mais qui a son importance. August Alsina n’est pas décrit comme un chanteur de R&B  par Def Jam et comme la majeure partie des gens semblent le voir. Le R&B ne marche plus donc, ça fait vieillot. Il est  à chaque fois précisé- et ils insistent- que le jeune louisianais est un chanteur de Hip Hop.

De prime abord, on peut ne pas faire le lien. On peut aussi  penser qu’ils disent juste ça parce que le hip hop se vend, donc, ça fait bien d’accoler un nouvel artiste à ce mouvement plus qu’au R&B. C’est vrai mais ce n’est pas tout car quelque chose dans la musique de ce garçon justifie aussi parfaitement cette appellation.

En effet, ce qui démarque tout de suite de ses compères et qui peut quelque peut surprendre les auditeurs qui ont  l’habitude d’écouter du R&B mainstream façon Trey Songz, Chris Brown,J.Holiday, LLoyd.. c’est son phrasé, l’histoire qu’il raconte. On est loin des sorties en boite de nuit, de la  frime ou du sexe. D’ailleurs  »  Testimony » n’est pas le titre idéal pour un opus de R&b, pire encore un premier album dans le genre. Ce sont plus les rappeurs qui abordent le devant de la scène avec  ce genre de codes.

Du coup, ça donne au personnage un certain bagage et une ambition autre que celle de séduire les filles. De la première à la dernière chanson, on est dans cet esprit là. Le revival façon « hip hop », le mec qui nous explique comment ce fut difficile de grandir dans le ghetto, comment son frère s’y est perdu, comment son père addict à la drogue n’a pas été à la hauteur, comment aussi il a fait tout pour faire plaisir à sa mère et enfin arriver à nous proposer ce qu’on écoute là.

Image de prévisualisation YouTube

C’est une histoire qui peut paraître un peu banale ( et qui l’est surement d’une certaine manière) , mais il a une manière de l’aborder, de le répéter qui touche l’auditeur.  On sent se besoin de se raconter au delà même de celui de simplement chanter. D’ailleurs, dès le premier titre, il nous dit : « Imma tell da truth and da whole truth, Cuz there ain’t no need to lie, ” (Je dirais cette vérité, toute cette vérité, parce qu’il n’y a aucun besoin de  mentir,) et c’est plus ou moins ce qu’il fait.  Le premier single «  Make It Home » est une lettre qu’il envoie à une présumée  petite amie en décrivant la rue comme un véritable champ de bataille, le titre suivant «  Right There » est une déclaration de fidélité au Ghetto, un cousin éloigné du titre du même nom sur le Black Panties de R.Kelly. A certains égards, on retrouve un peu la même trame sonore dans ses 2 opus car ils allient continuellement le son R&B et le son rap actuel avec une efficacité certaine. August est clairement plus mélancolique, voir pale,  très marqué fin des 00’s au niveau des arrangements mais ça convient très bien à son timbre de voix un peu geignard. Il ne révolutionne rien mais dans ce qu’il essaie de produire, se débrouille plutôt bien. Testimony n’est pas un grand album mais c’est un album suffisamment bien réalisé pour l’audience que veut convaincre le jeune homme. On ne s’attendait pas ce qu’il nous  ponde des sons  très marqués clubs  et quand il nous fait des ballades sexuelo-romantiques ( Kissing On My Tatoos, particulièrement réussi dans le genre), c’est pour dire qu’il a du mal à aimer du fait de son histoire : c’est totalement cohérent avec cette autobiographie et c’est même un  pari  un peu risqué pour quelqu’un d’aussi jeune.

Sa mère  (à qui il dédie la chanson Mama) doit être particulièrement fière, tandis que le titre «  Benediction »  avec Rick Ross où il emprunte un chemin plus soulful laisse penser qu’il  a les moyens d’avoir une évolution très intéressante dans l’industrie du disque. Il semble clairement plus suivre les traces d’un Lyfe Jennings que  celles d’un Trey Songz, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

14/20.

Le nouveau single est  » Kissing On My Tatoos« .

Image de prévisualisation YouTube

Il parle de la chanson qui est dans un registre plus R&B, nouveau pour lui ici.

Image de prévisualisation YouTube