Les chiffres pour la première semaine de ventes du nouvel album de Mariah Carey de «  Me I Am The Elusive Chanteuse » sont tombés et c’est très difficile. La diva écoule 58.000 exemplaires de son album dans les 7 premiers jours d’exploitation. Un score qui la prive donc de la première place et qui surtout est le plus mauvais de sa carrière. Pour rappel, c’est aussi le premier album qu’elle sort sans single porteur. Elle fait 168.000 ventes en première semaine de ventes avec  » Memoirs Of An Imperfect Angel  » en 2009 pour totaliser 550.000 ventes. »E=mc2 » avait commencé avec 462.000 et terminé avec 1.2 millions en 2008. « The Emancipation Of Mimi » avait commencé à 404.000 pour finir à 6 millions en 2005. Cette fois, aucune des chansons exploitées ( Triumphant, Beautiful, The Art Of Letting Go ou encore les 2 versions de You’re Mine) n’ont pu servir de locomotive au projet qui  finit donc avec les chiffres inférieures aux simples chanteuses de R&B . En effet, Kelly Rowland a fait 68.000 ventes en première semaine. Brandy a fait 65.000, Monica a fait 69.000 avec  » New Life ». Meme cher avait fait 65.000 recemment. Def Jam a beaucoup investi dans son projet sur la longueur depuis 2 ans. Elle a eu beaucoup d’interviews télévisées, de lives,  mais ça n’a rien rapporté à la maison de disques et ça ne leur a pas fait avoir le tube qu’ils espéraient. Il y a aussi sûrement de la promo qui a été mise  en place plusieurs fois à l’avance et qui a du être annulée à cause des nombreux reports. Au cours de ce mois,on a aussi pu voir que les émissions s’étalaient à partir du 6 mai parce que Def Jam avait fixé une promotion à partir de cette date précise.  Le changement de dernière minute dû au fait que Mariah ait rendu l’opus tardivement l’a désamorcée et ils n’ont pas reprogrammé d’autres choses pour elle cette semaine là, voilà pourquoi elle s’est retrouvée sans rien. Il y a eu beaucoup d’argent investi dans les singles flops, dans les reports et au fond très peu de rentabilisation. Et il ne faut pas oublier le fait qu’ils aient été obligés d’annuler  » Angel’s Advocate », l’opus de remix qu’elle devait sortir il y a 4ans avec pas mal de stars et qui a finalement été rangé au placard car les singles ne décollaient pas. Ça fait donc  beaucoup pour un label qui veut  à tout prix rentabiliser comme celui là. La question était maintenant de savoir si le label va réagir et l’aider à promouvoir un single. Comment se passera la suite de la promotion? Il y a de très minces chances que Def Jam lui relance la grosse machine.  Comme déjà dit, ils ont beaucoup investi et par dessus tout, il s’agit de son dernier album chez eux. Ils ne vont pas aller se battre pour elle alors qu’ils la trouvent pénible et qu’elle va surement les quitter dans les mois à venir. Si on essayait de comparer, RCA a abandonné les opus de Brandy et Monica dès qu’elles ont fait des scores similaires en première semaine.  Universal Republic a lâché  Kelly Rowland pour les même raisons. En allant plus loin, même phénomène chez les chanteuses pop: dès que  » Lotus » de Christina Aguilera a fait 73.000 en première semaine, on l’a lâchée. Dès que le dernier opus de Celine Dion a  fait 77.000 en première semaine,  le label s’est concentré sur l’Europe, et dès que l’opus de Britney Spears a fait 107.000 ventes, c’était fini. Ceci n’est pas innocent ou par pure méchanceté des maisons de disques: c’est parce que le système de ventes américain s’est énormément basé sur la première semaine au cours des dernières années. On se base sur le soutien de ta fan base face aux  investissements effectués et quand ça ne marche pas, c’est la galère. Le flop appelle le flop. Dès qu’on va publier les chiffres de Mariah la semaine prochaine, les radios – qui ne la jouaient déjà pas- vont être encore plus difficiles à convaincre et ce quelle que soit la chanson. Que ce soit  » You Don’t Know What To Do » ou autre chose, elle aura avec elle l’odeur du flop, de la has-been et les dj’s ne veulent que des artistes bankables. C’est un sytème très vicieux: les opus sont parfois très bons mais c’est ainsi que tout fonctionne, et c’est ce qui a récemment réduit la durée de vie des albums de R&B.   Dès que la réception est mauvaise, tu as une mauvaise presse, c’est très difficile de te promouvoir et très coûteux: alors on préfère laisser l’album mourir, t’envoyer en enregistrer un autre  et recommencer avec un nouveau vent 2 ou 3 ans après. Ce sera donc assez complexe pour que des titres exploitables comme  » Faded  » ou  » You don’t Know What to do » de cet album prennent vie comme ils le devraient. Ils n’ont pas encore  été envoyés aux radios, il n’y a pas encore de clips, il faut compter le temps qui va être pris pour que tout ceci soit mis en place (entreprise difficile surtout en été): tout ceci ne laisse présager rien de bon commercialement parlant. Sauf miracle, « Me I Am .. The Elusive Chanteuse » sera son projet qui se vendra le moins. Ceci n’a bien sur rien à voir la qualité  vu qu’il bénéficie de beaux retours, mais le personnage Carey a aussi beaucoup lassé. Elle aurait pu -sans single porteur ni promo- se maintenir à la manière de R.Kelly qui a fait 130.000 avec  » Black Panties » ou même Mary J.Blige, mais elle a beaucoup perdu en prestance. On voit que ses prestations sont  beaucoup moins bonnes, beaucoup moins travaillées, même les playback sont ratés, tout ça ne pardonne pas. Nous avons fait une comparaison tout à l’heure avec les autres chanteuses de R&B, mais il faut savoir qu’aucune des filles citées n’a fait 463.000 en première semaine en 2008 comme Mariah l’avait fait pour «  E=mc²« .  Aucune n’a vendu 6 millions d’exemplaires de  » The Emancipation Of Mimi »  comme Mariah l’a fait. En 2009, elle avait déjà raté la première place face à Barbara Streisand qui sortait un opus de Jazz sans aucun hits au  Hot 100 alors qu’elle se traînait «  Obsessed. Le fait que M.C ait chuté si vite et si brutalement pour les retrouver dans  » la galère » est très révélateur du fait qu’il y ait une réelle déconnexion entre elle et le public qui l’a autrefois soutenu.

Triste Réalité!