robin-thicke-new-album-paula

En ce moment, on dit beaucoup de choses sur Robin Thicke. La plupart des gens sur la toile et les sites web ne tarissent pas de beaux mots ou de moqueries au sujet de la situation dans laquelle il s’est mis. Au cas où vous vivriez sur une autre planète et n’auriez pas eu l’occasion de suivre, le chanteur s’est officiellement séparé de son épouse Paula Patton en février dernier après 20ans de relation. Il s’agissait du couple glamour iconique de la scène R&B, celui qui avait une image très soignée et qui donnait l’impression d’avoir tout surmonté ensemble. Elle l’a aidé à écrire certains titres, a été son inspiration pour beaucoup d’autres ; il lui a payé ses premiers cours de chant, lui a permis d’avoir ses premiers contrats de pubs… une espèce d’alchimie magique qui s’est brisée quand « Paula » s’est rendue compte il y a plusieurs mois que le chanteur l’avait trompée. Elle a donc décidé de le quitter et dans toute sa détresse, lui –qui venait d’avoir le plus gros succès de sa carrière avec la chanson la plus machiste sur laquelle il ai jamais posé– a décidé de lui dédier tout un opus.

Le projet lui est venu et a été entièrement enregistré en une dizaine de jours. La promotion aussi a été rapide, la sortie de l’album étant intervenue un mois et demi seulement après la sortie du single «  Get Her back« , ce qui met bien en exergue le fait que le label n’avait pas de réelles intentions commerciales derrière cette idée. Il était plus ou moins le seul à y croire et c’est ce que le monde entier semble lui reprocher en ce moment. « Un album sur sa femme qui l’a quittée parce qu’il la trompait. Non mais quelle idée, il est taré, il est fou, elle doit divorcer etc... ». C’est très dur de voir des gens soutenir ce projet, mais tout vient du fait que Robin soit passé en quelques mois du statut du chanteur R&B sous-évalué que les puristes adorent chouchouter à la pop star grand public au tube bien cliché que tout le monde adorer détester. Le public se montre ainsi agressif à son égard d’une part parce qu’il n’aime pas l’idée, mais surtout parce que 2013 a été une année à la fois maudite et bénie pour lui. Il y a eu le plus gros tube de sa carrière avec son plus mauvais album: ses fans se sont alors sentis trahis, et par la même occasion il a laissé de marbre ou alors même agacés sérieusement une bonne partie du grand public qui a eu à le découvrir à ce moment là. Et pour cause, la musique proposée n’était globalement pas terrible. Paula Patton et Robin n’ont jamais caché leur amour et l’ont toujours mis en avant dans sa musique. Elle était déjà le thème principal de l’opus précédent « Love After War » et était aussi l’actrice principale du clip du premier single.

Image de prévisualisation YouTube

  Tout le monde semble l’oublier aujourd’hui mais si « Blurred Lines » n’avait pas existé, que Paula l’avait quitté et qu’il revenait avec ce même opus, les réactions auraient été toutes autres. Les gens auraient été intéressés ou même touchés par le fait de voir le petit artiste r&b –qui compose lui-même toutes ses chansons- faire un album à la femme avec qui il est depuis 20ans. Mais sa perdition mainstream a cassé ce capital sympathie, ce qui amène le public à se montrer assez violent avec ce projet -certes inhabituel- un peu fou, mais pas totalement incongru non plus.

On ne pourra cependant pas lui nier une chose : le  courage (parce qu’il faut être courageux pour faire ce genre de choses). Combien d’hommes quittent leurs femmes ou les trompent, se fourvoient et passent à autre chose sans jamais regarder en arrière ? Combien de personnes campent sur leurs fiertés et refusent de s’excuser ou d’avoir les gestes qui pourront sauver les relations ou consolider les liens avec une personne qu’ils ont vraiment aimée? Il n’est pas honteux de vouloir dire adieu ou même de vouloir sauver (même en étant le plus ridicule possible aux yeux des autres) vingt ans d’amour avec quelqu’un qui en plus est la mère de son enfant ?Combien d’hommes trompent leurs femmes et abandonnent leurs enfants pour continuer seulement à vivre de gloire et de choses plus éphémères? Robin aurait pu faire partie de ceux-là mais il prend le chemin inverse et quoiqu’on puisse en dire, c’est courageux. Il vit actuellement un lynchage dans les règles de l’art, tout le monde se permet de le juger sur sa relation, sa façon de gérer son couple, son enfant, etc., mais il réussit à éluder tout cela pour se concentrer sur ce qu’il a envie de lui dire à elle. Peu d’hommes sont capables d’une telle audace de nos jours, surtout qu’encore une fois si stratégie marketing il y avait eu, le label ne l’aurait surement pas laissé composer cet opus seul, et l’aurait redirigé vers le son pop de  » Blurred lines« .

Image de prévisualisation YouTube

Le fait est que nous vivons dans une société de consommation où l’on consomme absolument tout, aussi bien les produits que les gens, les gens que les relations, et nous ne prenons ainsi plus le temps de ne rien vivre. C’est pour cette raison qu’un homme qui essaie de récupérer une femme qui l’a quitté au vu et yeux de tous, ça déplait. C’est un code qu’on ne comprend pas. Les gens sont habitués à ce qu’il y ait de la fierté, même de la méchanceté ou de l’indifférence, mais pas ce genre de déballage. Il aurait surement été moins détesté s’il sortait un album  » New life  » disant qu’il passe à autre chose parce que c’est ce qu’on attend des gens en 2014. Ce sont les codes qu’impose la société, et d’une certaine manière,ils les contournent en portant un tel projet qui n’a pourtant rien de curieux pour un artiste.

En effet, Thicke est un auteur-compositeur, songwriter de talent, qui a le droit aussi de vouloir exprimer sa flamme à travers son art comme des millions d’autres auteurs et artistes sur cette terre. Combien de livres ou poèmes ont été écrits sur des histoires sentimentales, sur des dépressions? Combien de classiques chérissons-nous alors qu’ils expriment très souvent les regrets ou l’amertume des auteurs face à des échecs ou erreurs relationnelles ? Est-ce un cliché? Peut-être! Un lieu commun? Sûrement… Mais les gens ont aussi le droit d’avoir leurs faiblesses et de pouvoir les exprimer avec les moyens qui leur semblent les plus adéquats. De plus, musicalement parlant, est-il plus louable d’avoir des chanteurs qui nous embaument de chansons où ils racontent des stupidités sans bornes ou d’avoir quelqu’un qui décide de composer seul en une dizaine de jours un opus pour quelqu’un avec qui il a partagé près de dix-neuf années de sa vie? Le choix est vite fait, « Paula«  mérite d’exister pour ce qu’il est mais aussi parce qu’au-delà de ce débat sur l’utilité de cette longue déclaration d’amour, cet album est de qualité.

robin-thicke-paula-full-album-stream

« Paula«  est comme dit précédemment est une suite  à «  Love After War« , l’opus s’ouvre sur  «  You’re My Fantasy » avec sa délicieuse vibe bossa-nova. Un moment de pureté et de douceur qui donne aussi directement le ton. Sa voix est plus posée, plus sensuelle et surtout moins geirnarde que  sur le premier single  » Get Her Back » qui bien que sympathique ne s’érige pas au panthéon des meilleurs moments de cet album. Les chansons plus rythmées comme «  Living In New York City »  ou « Lock The Door » qui puise son énergie dans la soul des 70’s lui font clairement plus honneur. Un ensemble qui se délecte avec élégance frôlant le cliché de la soul bling-bling sans jamais y tombant et avec une pointe de belle émotion sur des titres comme  » Forever Love »  ou  » Still Madly Crazy« .

 

15/20.

Si chacun s’occupait de ses propres affaires, de ses propres erreurs, de sa propre vie sentimentale.. et laissait juste parler la musique comme on laisse parler les mots de Verlaine avant de s’attarder sur le fait qu’ils soient dédiés à Rimbaud? Il est certain que  » Paula » s’apprécierait beaucoup beaucoup mieux et créerait  beaucoup moins de polémiques.

Triste Réalité !