J.Cole aime beaucoup les défis. En 2013  avec son album  « Born Sinner« , il avait déplacé la date de sortie pour la placer le même jour que celle du « Yeezus » de Kanye West. Une rivalité amicale qui avait enflammé la toile et le monde du Rap  avec ce projet embrassé par la critique. Cette année  pour son 3ème album, il a décidé de faire encore plus fort vu que l’opus « 2014 Forest Hill Drive » est sorti hier sans rien au préalable. Aucun single, aucune promotion télévisée ou radio. Il a donné la date de sortie il y a 3 semaines, l’opus a été mis en écoute il y a une semaine, est sorti ce matin et plus de 350.000 américains veulent deja s’en emparer en seulement 7 jours, ce qui est finalement une très bonne nouvelle pour le monde du Hip-Hop.

On oublie souvent de le mentionner ou de le dire mais Jermaine Cole n’est pas qu’un simple petit rappeur parmi des millions d’autres. C’est sûrement le seul rappeur de sa génération à ce niveau de succès qui produit la majeure partie de ses titres.  C’est ce qu’il fait sur ce 3ème album qui a pour concept le retour aux vraies valeurs, aux choses qui ont réellement importantes et pour ce faire, il décide d’être seul. Aucun featuring mais on le remarque à peine. C’est du très grand Story-telling, il raconte sa vie, défend une vision de l’Humanité, des ghettos, du monde musical et on l’écoute sagement presque studieusement. C’est surement ce qu’on appelle le charisme, du premier titre smooth « January 28th » au dernier «  Note To Self » qui rappelle un peu le Kanye West de « Late Registration« , le rappeur ne déçoit pas.

Il faiblit à quelques moments comme « 03′ Adolescence » (où il fait quelques références à Kendrick Lamar) ou sur  » G.O.M.D«  (qui sample Lil Jon) mais globalement l’opus est cohérent et fort. Il réussit à faire en sorte qu’on rentre dans son personnage sans le trouver pompeux et sans s’ennuyer. « No Role Modelz » est à la fois efficace et émouvante vu que criarde de vérité, « Wet Dreams » brille par son ambiance Old School, classique, cintré, un hommage non voilé à Nasir Jones y compris dans le flow. « St. Tropez » est vaporeuse et ferme, avec une jolie utilisation intelligente du sample de Chaka Khan. On ne lui en veut  même pas de s’essayer au chant ça fait partie de cette sensibilité qu’il exprime aussi quand il dit être à la recherche d’un amour semblable à celui de Willa and Jada dans la chanson « Hello ».  Le besoin de liberté, d’être ce qu’on est envers et contre tous est aussi un  des thèmes de cet album exprimés dans la chanson « Be Free« . Un titre fort et fédérateur à l’image de J.Cole  qui a 29 ans et qui prouve qu’il est une des valeurs les plus sûres du Hip-Hop actuel.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Il réussit à offrir un 3ème album brillant mais surtout s’élève seul, sans aucun featuring, que ce soit à l’écriture de ses textes qu’à la production de ses sons. En ces temps de galère pour la musique urbaine,c’est ce genre d’opus dont on avait besoin. Jermaine porte brillamment l’étendard du genre, en espérant que Kendrick Lamar et Drake suivent ses traces en 2015. La barre est en tout cas placée très haut!

17/20.