« I’ve been stealing, i’ve been stealing« ! Un nouveau jour, une nouvelle histoire. Une dame, chanteuse hongroise nommée Mónika Juhász Miczura  vient de porter plainte contre Beyonce et Jay-z pour une utilisation frauduleuse  du sample de la chanson »  Drunk In Love« .  La dame explique que c’est sa voix qu’on entend au tout début de la chanson, extraite de son titre « Bajba, Bajba Pelem » sorti en 1995. Elle ne demande pour le moment aucun dommages et intérêts mais explique que sa voix a été utilisée sans son autorisation, et qu’elle n’était pas du tout au courant, jusqu’à ce que des amis lui demandent de chanter le titre en acapella il y a quelques semaines. La plainte dit aussi que le sample de son titre est inclu sur 1 minute 30 des 5 minutes de la chanson. Elle demande enfin à ce que le juge interdise toute diffusion de ce titre tant qu’il contiendra son travail.

Image de prévisualisation YouTube

On a l’extrait du titre et il y a effectivement des similitudes sur l’introduction. Elle dit aussi que le titre avait un aspect spirituel, religieux et n’est pas contente qu’on ait utilisé sa voix pour en faire quelque chose de très érotique.

Image de prévisualisation YouTube

Bien sûr, on attendra les décisions du juge mais Beyoncé est habituée à ce genre d’affaires. Rajoutons là-dessus qu’elle avait déjà été accusée par Future de lui avoir piqué cette même chanson censée être extraite de son opus « Honest ». Il avait dit ici que le beat avait été fait pour lui avant que celle-ci ne s’en empare et reprenne sa mélodie de chant sans le créditer.

Image de prévisualisation YouTube

Plus récemment, c’est le beat utilisé par un jeune rappeur qu’elle avait repris sur son titre «  7/11 » avant que celui-ci ne se plaigne sur Twitter. Il n’avait cependant pas engagé de poursuites judiciaires, donc ce  nouveau cas est différent et bien plus sérieux, d’autant plus qu’elle demande l’interdiction de la diffusion du titre avec sa voix. On imagine qu’il y aura un règlement à l’amiable avec un beau chèque à la clé, mais le manque d’éthique de cette femme  commence à devenir inquiétant. Avis à tous les lecteurs, faites attention aux chansons, vidéos, idées, samples que vous mettez sur la toile, l’heure est grave :  Beyonce rôde!

Triste Réalité!