Nekfeu, retour sur son album surprise « Cyborg » sorti le 1er Decembre en plein concert évènement à Bercy.

Le rappeur livre un second album assez authentique, où il évite pas mal des facilités de son premier essai, notamment au niveau des gimmicks. C’est ficelé, cohérent et surtout assez bien réalisé. L’influence de #Drake + Noah Shebib au niveau des prods reste très présente, mais il y a un apport personnel indéniable notamment au niveau des textes. Alors que bon nombre de ses compères baignent et nagent dans une totale médiocrité, ou se cachent dans de la variété ou afro-trap pour s’assurer des passages radios, il reste sur une ligne assez classique, mais pas fermée pour autant. Il y a une vraie touche de maturité d’entrée avec un titre comme « Humanoid », mais aussi sur  » Realité Argumentée » tandis que « Mauvaise Graine » où il touche du bout de doigt la trap – sans s’y enfermer non plus – sera surement un des singles. C’est saillant, sans être claquant, ou forcement original, mais la chanson met bien en exergue sa capacité à kicker.

« Vynile » avec sa vibe hip hop old-school devrait faire plaisir aux amoureux du genre, alors que « Saturne » lui donne un point sur sa capacité à bien s’entourer. Sneazzy et S.Pri Noir font un beau travail sur ce titre street-groovy, tandis que Nepal lui vole carrément la vedette sur « Esquimaux ».
Il a encore clairement une marge de progression, et l’album manque peut-être un peu de mélodies au sens global du terme, mais ça reste un opus de rap français sympathique. Pas très chaleureux certes, mais c’est aussi en ça qu’il porte bien son nom.

15/20.