C’est la petite histoire qui affole l’Amérique en ce moment. Obasi Shaw est un étudiant en thèse de fin d’études à Havard, qui s’est démarqué en composant, écrivant, et produisant seul, un album comme rapport de thèse.
Le thème était la discrimination, et les rapports toujours très difficiles entre l’Amérique blanche et la communauté noire dans l’Amérique actuelle. Il a pris le risque de sortir des carcans et d’exposer son point de vue, dans un album, en écoute sur soundcloud.

L’opus s’intitule « Liminal Minds » et on retrouve clairement des influences de Nas, Q-Tip, ou encore Kendrick Lamar. Interrogé à ce sujet et retranscrit sur les Inrocks, il a déclaré :

« Les Noirs aux Etats-Unis sont en quelque sorte coincés entre la liberté et l’esclavage. Ils sont libres mais les effets de l’esclavage existent encore dans la société et dans le subconscient des gens. Chaque chanson est une exploration de la liminarité noire, située entre esclavage et liberté. »

Son audace a ainsi été récompensée, vu qu’il a obtenu un « A » pour son travail. Il entre dans l’histoire de l’université, en étant le premier a avoir proposé un album comme format de thèse.