Ce matin, j’ai pensé qu’il aurait été bon de revenir et d’expliquer pourquoi et comment les ventes Itunes ne représentent plus beaucoup de choses.

J’ai du l’expliquer pour Nicki Minaj, Janet Jackson, Mariah Carey, mais je vais dans ce post revenir sur le fait qu’on a globalement changé de modèle de consommation. C’est bien simple, la plupart des jeunes de 12 à 18 ans aujourd’hui n’achète plus ou quasiment plus de la musique. A la limite, certains ( ils sont rares) peuvent acheter un album, mais ils ont très peu nombreux à aller acheter des singles. Pourquoi le feront ils? Ils paient des abonnements ( ou accumulent les comptes gratuits sur Tidal) afin d’avoir la musique à leur disposition dès qu’elle sort.

Le changement a été drastique et rapide, car en 3 ans, Itunes a perdu près de 60% de ses ventes, mais il va continuer. Apple a même annoncé qu’il avait l’intention de carrément arrêter la vente de musique en 2019 ( afin d’imposer leur AppleMusic a tout le monde), mais quand certains sont montés au créneau, ils ont dit que c’était juste « un projet », sauf que l’idée est là, en finir avec la vente de la musique.

Nous sommes dans un nouveau monde. L’ironie du sort est donc qu’effectivement, un titre réellement populaire peut aussi se « vendre »… mais ça reste faible.

« Bodak Yellow » de Cardi B par exemple est certifié 7 fois platine ( l’équivalent de 7 millions de ventes avec streaming), mais elle n’a VENDU que 500.000 exemplaires du single. Son public streame majoritairement, mais ils le font en masse.

MAIS quand les stars des années 90’s ou 2000’s reviennent et ont des numéros 1 Itunes pendant 1 ou 2 semaines. Beaucoup crient à la victoire ou croient au succès, mais c’est pas vraiment le cas.

Pourquoi ?

Je vous ait déjà expliqué que le classement Hot 100 américain n’est pas un classement ventes, mais un classement de popularité. Il comptabilise donc : LE STREAMING + LES VENTES + LES DIFFUSIONS RADIOS.

Jusqu’en 2015, quand tu arrivais et avais un numéro 1 sur Itunes pendant 3-4 jours avec ton nouveau single. On comprenait qu’il plaisait et les radios populaires essayaient de le jouer… pour suivre le « mouvement ».

De nos jours, les radios savent qu’itunes est mort et que ce sont les fanbases qui se mobilisent. Et vous verrez que ce sont très souvent et IRONIQUEMENT, les fanbases des vieux artistes (ou de ceux qui ont plus de mal actuellement comme Minaj) qui vont en force acheter les singles les premiers jours et vont les laisser s’effondrer ensuite.

Là où vous pourriez trouver ça bizarre, c’est que ce sont les mêmes artistes qui avaient du mal à vendre sur Itunes quand Itunes explosait entre 2006 et 2010.

Pourquoi ? Parce qu’à l’époque leurs fans achetaient encore les cds physiques…

Et maintenant qu’on est passé au streaming, ils sont sur Itunes.  Observez bien : Mariah, Janet, Backstreet Boys ont fait de super démarrages Itunes ces derniers temps…avant de s’effondrer rapidement.

Il y a une impulsion passagère des fans à la sortie, mais ce qui les différencie des jeunes est que c’est un public qui GARDE l’idée de l’achat de la musique. Ils achètent et écoutent après la chanson. Le jeune streame en boucle et chaque écoute est comptabilisée…et c’est comme ça que les radios suivent le streaming, que les petits rappeurs font des chiffres immenses, pendant que les artistes au public plus adulte qui reviennent font de bons démarrages ( car 10.000 à 20.000 voire 25.0000 fans achètent le premier jour) et s’effondrent assez rapidement !

A la limite, les gens achètent encore un peu les albums, mais progressivement tout est voué à s’évanouir. et à rester un peu marginal.

Drake a fait cette année 160.000 ventes réelles avec « Scorpion » au démarrage mais a il totalisé 732.000 ventes avec le streaming.

Il y a 2 ans. 2 ANS. 2ANS avec son album « Views », il vendait 852,000 exemplaires réels et totalisait 1.05 millions de ventes avec streaming. Le streaming était donc minoritaire, mais le rapport de force change très très très vite. Nous vivons en réalité un moment-clé dans la transition du mode de consommation.

D’ailleurs, si vous avez des IPODS, gardez-les précieusement. Comme ils ne servent plus à rien du tout, ils pourront devenir des objets collectors dans quelques années et couter TRES TRES CHER !!

Un seul souci persiste pour moi, c’est le DECOMPTE du streaming que j’avais déjà expliqué ici :

[Edito21] Le streaming et la notion d’album !

</div