C’est un véritable séisme pour Alicia Keys, ses fans et son label.  Avant-hier encore, RCA  très motivé par la sortie du nouvel album de sa grande favorite, annonçait espérer entre 300.000 et 400.000 ventes en première semaine. Un  gros score qui aurait pu être représentatif de l’énorme promotion qui accompagne la sortie du projet de la chanteuse (elle  fait juste toutes les grosses émissions dans le monde et notamment aux U.S.A) surtout en cette période de l’année où les gens sont plus prompts à acheter des disques.

Mais avec l’annonce des prédictions américaines (HDD) où on attend entre 150.000 et 175.000, c’est la douche froide. Elle quitte les 407.000 ventes en 7 jours avec »  The Elements Of freedom » malgré une exposition maximale. Il n’y a tout bonnement pas une émission américaine de fortes audiences où Alicia n’est pas allée chanter une de ses chansons ou  n’a pas prévu de le faire, le calendrier promo était monstre, tout  a été fait de sorte qu’elle profite de l’emphase de noël et pourtant le public n’a pas été emballé.

En cause.

En cause, certainement le choix de singles. Les 3 titres de cet album qu’elle chante notamment le single  » Girl On Fire  » et  » New Day » sont de très  mauvais choix. Ils l’ont totalement déconnecté de son audience urbaine de base et lui ont fait perdre ses acheteurs d’album. Elle est une chanteuse qui vend à un public adulte, hors ces gens n’ont pas du tout envie d’acheter un album quand ils voient que ce sont des productions de Swizz Beats ou une variante pop  de   » No One » teintée  de musique électronique en compagnie de Nicki Minaj qui font office de titres d’ouverture.

Le nouveau single  » Brand New Me »  est aussi beaucoup trop léger et «  pop-friendly » pour  réellement avoir un impact. En fait, elle récolte là les fruits de sa trop grande volonté d’avoir un hit au Hot 100 alors que tout ce sur quoi elle aurait dû se concentrer, c’était la préservation de ses fans de la première heure.

Vu qu’elle a fait beaucoup de promotion en Europe, on aurait pu s’attendre à ce que ce soit un peu mieux chez eux, mais ce n’est point le cas. En effet, en Angleterre malgré le fait qu’elle y chantée plusieurs fois depuis Septembre et même à X-factor la semaine dernière, elle ne pointe que 14eme aux ventes de mi -semaine. Pour comparaison  » Lotus » de Christina Aguilera au même moment était mieux classé. Les ventes de Keys seront meilleures mais il est clair qu’on a affaire à un rejet assez violent de la musique proposée.

Ce que ça implique.

Alicia Keys est la chanteuse urbaine numéro 1 sur son label, c’est leur priorité. En additionnant les promotions de R.Kelly, Brandy, Monica  (signés sur le même label) avec leurs derniers projets par exemple  et  en les multipliant par 10, on n’est pas sûr qu’on égalerait ce qu’Alicia Keys a  comme exposition. C’est la chouchou donc de toutes évidences, il va y avoir une remise en cause de leur part. De deux choses l’une, soit Keys sera abandonnée au profit d’artistes pop electro (ce qui est assez inimaginable), soit on va lui demander de faire de le dance (ce qui la tuerait), soit on va la ramener à ses racines urbaines. S’ils se dirigent vers la 3eme solution (ce qui sera le cas, s’ils sont malins), elle pourra rebondira au prochain album mais ce sera peut-être le signe qu’ils devront mieux repartir leur promotion, à savoir mettre les autres artistes urbains en avant dans leurs prochaines ères respectives. Ils ne pourront plus juste se dire qu’en misant tout sur Keys, tout ira bien.

Et Après ?!

L’exploitation de «  Brand New Me » pourrait  assez vite tourner  à la catastrophe. Ce n’est clairement pas une chanson qui peut faire vendre un album et qu’on a envie d’écouter en single. En réalité, c’est un des titres les plus pauvres de son projet donc il va vite falloir qu’elle propose «  Fire We Make », seul tube potentiel du projet et là, elle a des chances d’arriver au 700.000 ou 750.000 ventes.

La blessure aujourd’hui est cependant profonde pour la musique urbaine. Rihanna  qu’on  a raillé pendant des années pour sa très pauvre base fan (qui lui donne des premières semaines moyennes) vient de battre sans appel Keys après avoir rassemblé 238.000 acheteurs pour « Unapologetic ». Le score en lui-même  n’est pas géant mais il est suffisant pour foutre une claque à celle qui porte le flambeau de la musique urbaine depuis de nombreuses années avec des chiffres à chaque mirobolants dans les premiers jours. As I Am ( 742.000) The Diary (618.000) «  Songs In a  Minor »(236.000)

L’ego des fans de R&B prend donc clairement un gros coup.  Sauront cependant ils réagir ?

Affaire à suivre.