Dans une interview promotionnelle quelques semaines avant la sortie de son  5eme album «  Woman To Woman ». Keyshia Cole  a défendu son  projet d’une drôle de manière. En effet, sans ciller, employant d’ailleurs plutôt la franchise et le cash qu’on lui connait, la chanteuse  a expliqué que ce n’était pas un album qui lui ressemblait ou se reliait d’une quelconque manière à sa vie actuelle.

Pour la poulaine du label Geffen, « Woman To Woman » est entièrement dédié  à ses fans, centré sur la douleur, les peines que peuvent vivre ses derniers et notamment ses dernières au cours de leurs relations sentimentales mais sans réel rapport avec sa vie à elle. Une étrange façon de présenter un opus mais c’est aussi sur ça que repose le charme de Cole. Elle est vrai, «  real » comme elle l’aime à le répéter et si parce quand elle a proposé un album où elle parlait de sa vie sentimentale heureuse ( Calling All Hearts), la réception a été moyenne,  elle revient à ce qui a fait son succès ( la peine, la rupture, la bataille sentimentale, l’adultère),  sans vraiment le ressentir elle, elle le dit.

Mais personne ne s’en sent gêné, personne ne trouve quoique se soit à redire car c’est quelque chose qu’elle fait très bien. Soutenue par The Dream, Rodney Jerkins,Jerry Wonda à la production et avec comme invités Lil Wayne, Meek Mill, Ashanti ou encore Robin Thicke. Cole nous offre un album de R&B soyeux et concis. Certes, elle n’essaie pas de sortir des sentiers battus ou clichés du genre, ne joue que rarement sur un échiquier qu’elle ne connait pas mais elle maîtrise totalement ce qu’elle propose, à savoir une pléiade de mid-temps R&B  finement teintés de hip hop .  » Trust and Believe », l’emblématique second single,  la ballade  » I Choose You » ou encore le classique mais non moins efficace duo avec Ashanti sont  d’exhaustives preuves de l’unique capacité de la chanteuse à faire du son old school classique sans paraître désuet.

De même «  Zero » ( futur 3eme single) ou «  Wonderland » devraient séduire les puristes sans pour autant rebuter la nouvelle génération. Une nouvelle génération qui n’est pas oubliée  car avec le très sexy »  Hey Sexy » et l’électrique-glamour  » Stubborn« , Cole pose de légères bases d’évolution, d’explorations  de nouvelles voies. Ca reste scolaire, un tantinet poussif mais suffisant pour donner à cet album une réelle portée et cohésion. Woman To Woman est donc globalement une nouvelle réussite pour Keyshia qui est certainement la chanteuse R&B ayant débarquée dans les années 2000’s à assumer la plus solide discographie. Un bravo s ‘impose.

15/20.

Image de prévisualisation YouTube