Depuis une semaine, Jay-z est au centre de la polémique suite à son voyage à Cuba avec Beyonce pour fêter leurs 5 ans de mariage. De nombreux membres du parti républicain ont affirmé qu’ils y étaient allé illégalement  demandant qu’ils soient en cela jugés. Il a été prouvé que non, Jigga et Bee se sont rendus à Cuba dans le cadre : « d’un programme d’échanges éducatifs organisé par un groupe habilité  financer et à organiser des programmes pour promouvoir des contacts avec la société civile à Cuba« . Moralité pour les républicains :  Ils n’ont pas payé leur voyage alors qu’ils sont pleins aux as. Comment est ce possible? Pourquoi? une polémique qui ne cesse d’enfler.

C’est donc à tout ça que le rappeur essaie de répondre dans cette  » Open Letter », ( lettre ouverte) que Timbo, son nouvel artiste s’est dépêché de lui produire.

 

La production est absolument parfaite. Le beat est vraiment très bon et l’association entre Timbo et Beats fonctionne. On retrouve aussi dans la production quelques éléments du  » I Been On » de Beyonce.  Les choeurs style opéra sur une instrumentale flûtée font tout de suite écho au dernier forfait de Madame Carter.  Timbaland a t-il trouvé une nouvelle empreinte? Dans tous les cas, c’est très réussi.

Bien plus intéressant que le rap de Jay-z qui se veut agressif mais manque de punchlines et qui finalement ennuie. La chanson s’écoute, elle se tient mais ce n’est clairement pas grâce à lui qui soit aurait du prendre plus de temps pour la faire, soit s’abstenir d’aller blanchir de l’argent au pays de Castro.