Azealia Banks a donné une interview carrément choc dans playboy cette semaine. La rappeuse qui est en couverture du magazine a essentiellement parler des soucis raciaux en Amerique et dans l’industrie du disque vu qu’elle a aussi taclé Kendrick Lamar et Pharrell Williams. Un résumé de ce qu’elle a eu a dit sur différents points :

Azealia-Banks-Playboy-April-2015

 

« Sur  le racisme de l’amérique »:


«Je déteste les blancs américains graisseux. Toutes les personnes qui sont cachées dans le milieu de l’Amérique, la vraie grande et
grasse Amérique, sont ces gens blancs conservateurs racistes qui vivent sur leurs fermes. Ces petites filles adolescentes qui travaillent chez Kmart et ont une grand-mère raciste c’ est ça la vraie Amérique « .

   » Sur le fait  de toujours  parler de race et d’être perçue comme une femme aigrie « :

C’est toujours la même chose, tout dépend de la race.  Lorde peut sortir de  sa bouche tout ce qu’elle veut et dire les pires horreurs sur toutes les autres filles mais vous ne pas direz pas que c’est une fille aigrie. Si j’ ai quelque chose à dire, on me repousse. Vous les fils de putes, vous me devez réparation, c’est pourquoi je parle toujours et encore de race.

Je m’ énerve quand les gens me disent, Pourquoi tu ne fais pas juste la musique? » Qu’est-ce qui se passerait si je ne pouvais pas chanter? je ne serais qu’une autre petit salope noire pour vous. C’est terriblement agaçant. Les noirs ont besoin de réparations pour la construction de ce pays, et ils méritent plus de crédit et de respect « .

Sur le fait de parler argot:

« Lorsque vous extrayez un peuple de leurs terres, de leurs coutumes, de leur culture, il y a toujours une partie de moi qui sait que je ne suis pas censée être anglophone. Je ne suis pas censée adorer Jésus-Christ. Tout ces bêtises ne sont pas naturelles pour moi . Les gens me disent ‘Oh, vous êtes ignorante parce que vous ne parlez pas correctement
Anglais. »Non, ce n’ est pas pour moi. Je ne veux même pas de cette bêtise, donc je vais faire tout ce que  je veux de ce langage.
I’m going to call you a f*g or a cracker or a b*tch.”

Sur l’histoire des États-Unis dans manuels scolaires et la nécessité pour les Noirs américains de connaître leur histoire:

Les jeunes enfants noirs devraient avoir leur propre programme spécial qui ne commence pas à partir la promenade en bateau sur l’Afrique. Tout ce qu’on sait en tant que gamin noir est que nous sommes  venus ici sur un bateau, nous n’ avions rien, et nous n’ avons toujours rien. Mais ce qui se passait en Afrique? De Quelle culture avons nous été éloigné? Cette information est essentielle à la survie d’une jeune âme noire.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Sur le fait que Jay Z ne cherche pas à être accepté par l’Amérique blanche comme Pharrell et Kanye West:

« Jay-z, c‘ est la seule personne que j’admire vraiment. Le problème de la race revient toujours, mais je veux y arriver étant très noire et fière et bruyante à ce sujet. Vous voyez ce que je veux dire? Très souvent quand vous êtes une femme noire et vous êtes fière de l’être, les gens ne vous aiment pas. Dans la société américaine, le jeu est d’être une personne noire rassurante. C’est pourquoi vous avez Pharrell ou Kendrick Lamar  qui vous disent: «Comment pouvons-nous espérer que les gens nous respectent si nous ne nous respectons pas?» Ils jouent le jeu débile de l’homme noir non menaçant , et ça fait en sort que toutes les femmes blanches qui aiment le football disent «Nous l’aimons.» Même Kanye West joue un peu de ce jeu « s’ il vous plaît acceptez moi, monde blanc » Jay- Z n’a pas joué l’un de ces jeux, et c’est ce que j’ aime ».

**

On peut faire beaucoup de reproches à Azealia Banks sur la manière dont elle aborde les choses, sur le fait qu’elle ne soit pas du tout disciplinée et ne sache pas du tout choisir ses batailles. Elle est totalement incontrôlable et incontrôlée, même pour elle-même, mais toujours est-il que : qu’on l’aime ou qu’on la déteste, cette interview dans playboy force un certain respect. Il faut beaucoup de courage pour balancer des opinions aussi fortes, mais il en faut encore plus pour aller les balancer dans Playboy qui est un magazine clairement plus lu par la communauté blanche américaine.  Elle est allée au bout de sa démarche.

Pour le fond des propos, il y a beaucoup de vérités énoncées, des choses aussi souvent mal évaluées, mais ce qu’elle dit sur la jeunesse noire américaine, le propos mis en exergue et mis en gras plus haut à savoir :  » Mais ce qui se passait en Afrique? De Quelle culture avons nous été éloigné? Cette information est essentielle à la survie d’une jeune âme noire » est d’une profondeur inimaginable. Elle n’a peut être pas elle même pris conscience de ce qu’elle dit mais ça fait du bien de voir quelqu’un mettre l’accent sur ce soucis, ce manquement qui touche les noirs américains mais aussi beaucoup d’africains et les antillais.

Sa carrière musicale ne décollera peut être pas après ça mais au moins cette interview aura pour mérite de resituer son «  combat »,  au moment où elle commençait réellement à se perdre sur Twitter.

Triste réalité!

Que pensez vous des propos tenus dans cette interview?