Letoya Luckett a fini par faire ce qu’on voulait plus ou moins. Le premier single de son album »  Until Then » sera la chanson »  Don’t Make Me Wait » qui avait filtré depuis plus d’un an dans une version avec un rappeur. C’est un souhait que j’avais émis lors de la parution du titre et j’étais ravi de la voir le suivre surtout que malgré «  I’am ready » et «  Together », cette ère a vraiment du mal attiré les foules. Ce titre dans sa version originale me semblait le plus à même de rassembler le public urbain radiophonique autour d’elle sans tomber dans la mode Dj Mustard mais ce sera finalement un petit raté.

Une version finale un peu décevante.

Le titre original certes court montrait un potentiel non exploité avec cette chanson…

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=tM7BeaHLpkU[/youtube]

mais cette version ce n’est pas tout à  fait ça. Curieusement, elle est peut-être trop talentueuse, un souci du détail trop poussé pour ce genre de productions ; tout commence très bien avec le rap de King mais elle harmonise beaucoup, chante peut-être un poil trop, ce qui « casse » l’ambiance première un peu sombre qui faisait le charme de la chanson dès le départ. La fin notamment n’est pas du tout radiophonique et c’est bien dommage.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Il ne lui manquait pas grand chose pour faire de ce titre un succès potentiel mais elle rate le coche et propose tout au plus un bon titre d’album mais rien d’autre. Maintenant, je compte sur ses travaux avec Future et Dj Mustard pour lancer cet opus. C’est d’ailleurs curieux qu’elle ait choisi de ne pas directement proposer les titres qu’ils ont faits ensemble alors qu’ils ont été confirmés sur l’album.