Britney Spears vient d’annoncer qu’elle fera un retour le 5 mai prochain avec un nouveau single en compagnie d’Iggy Azalea. La chanson s’intitule « Pretty Girls » et c’est un titre écrit par le groupe anglais Little Mix. On doit donc s’attendre à un titre pop urbain qui s’éloignera de ses 2 cacophoniques derniers albums. Et en parlant des opus de Britney, la chanteuse est une des meilleures vendeuses d’albums aux U.S.A avec plus de 33 millions d’albums écoulés dans ce pays. Un petit article pour revenir sur les chiffres de chacun d’eux.

1. Un départ phénoménal.

Elle a commencé sa carrière en 1999 avec  » Baby One more Time ». L’album a trouvé 10.6 millions de preneurs aux U.S.A notamment grâce à la chanson titre qui est devenue un vrai phénomène à l’époque. Il faut cependant savoir le titre avait été écrit pour les TLC. Le groupe de rnb l’a refusé et c’est comme ça qu’il a  atterrit chez Britney qui en a fait le succès qu’il est devenu et a réussi à vendre l’album à près de 11 millions d’exemplaires.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

 

2.She « Did it again ».

britneyspears_oopdidditagain

L’année d’après, la chanteuse enchaîne avec «  Oops.. I Did it Again« . Le buzz autour d’elle est encore énorme, c’est la petite fiancée de Amérique. La Taylor Swift de l’époque, un modèle pour toutes les petites blondes américaines de l’époque et les parents tiennent à soutenir cette image de petite fille sage entretenue par les singles « Oops I Did it again » ou encore  » Stronger ».  L’opus trouve 9.4 millions de preneurs.

 

3. Le  tournant « Janet ».

  

En 2001, c’est le tournant sexy de Britney, le tournant « Janet Jackson« . Elle sexualise son image calquée sur le modèle de son idole. Un son plus urbain mais pas trop non plus et une image très sexuelle sans tomber dans la vulgarité, le tout enjolivé de dantesques chorégraphies. Les singles « I’m a slave 4 You » et « Boys » sont d’ailleurs des chansons écrites par Pharrell Williams pour l’opus « All For you » de Janet , cette dernière les refuse, Britney les récupère et en fait des succès… mais surtout des succès européens. L’Amérique puritaine, les familles qui aimaient son image de petite fille sage quittent le navire…et l’opus s’écoule à 4.4 millions d’exemplaires aux U.S.A. C’est moitié moins que le précédent en une seule année. C’est le début du divorce même si les chiffres restent encore excellents…

 

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

 

4. Elle assume avec « In The Zone ».

2 ans après, c’est avec Madonna que la chanteuse pop s’allie, poussée par les comparaisons médiatiques avec cette dernière. Elle continue en terme d’image dans la lancée du précédent, elle assume ses choix et enfonce le clou malgré la baisse des ventes et le fait qu’une partie de la communauté noire l’accuse d’appropriation culturelle pour les fortes ressemblances avec Janet Jackson. Une chose qu’elle vit très mal car elle a toujours assumé le fait d’être fan et de s’en inspirer. « Me agaisn’t the music », le single avec Madge est un flop aux U.S.A mais l’album est sauvé par les singles « Toxic » ( refusé par Kylie minogue ) et la ballade « Everytime »  où elle revient sur sa rupture avec Justin Timberlake. Le clip est aussi un clin d’œil au titre du même nom de Damita Jo qui reste donc l’empreinte suprême et assumée de la carrière de Spears. L’opus se vend bien mais ça continue de chuter, l’impact n’est clairement plus le même avec 3 millions de ventes.  Les chanteuses de R&b notamment Beyoncé et Ashanti commencent à prendre le cœur d’une partie des adolescents.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

5. Le premier best-of

En 2004, elle propose son premier best of « Greatest Hits: My Prerogative  » lancé par la reprise du hit single « My Prerogative » de Bobby Brown. La réception est globalement mauvaise et la chanson n’est pas un succès aussi bien dans les charts que pour les critiques. Cependant, Britney peut compter sur sa solide fan base car 1.5  millions de personnes se procurent l’album.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

 

6. La chute Blackout.

« Blackout » arrive en 2007, 4 ans après «  In The Zone« . L’opus était très attendu. La chanteuse faisait la une des médias pour ses déboires personnels. Une période extrêmement difficile pour elle qui se ressent dans la promotion du projet. Le premier live de « Gimme more » est une catastrophe moquée partout sur la planète. La chanson (et l’opus) pourtant très bien critiqués ne seront de fait pas soutenus par les médias et radios américains. Après un bon départ dans les charts, « Gimme more » s’écroulera, et « Piece of me » ne rattrapera pas les choses. Blackout finira néanmoins par trouver 1 millions de preneurs. Un score raisonnable mais très faible par rapport à la qualité du projet sur lequel on retrouve Danja, Pharrell ou encore Keri Hilson.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

 

7. Une fausse résurrection avec « Circus ».

En 2008, Britney est de retour avec « Circus », l’opus vendu comme celui de la résurrection. Toute la communication est basée sur ça et elle fonctionne très bien notamment au début avec le single « Womanizer ». L’opus débute même avec  plus de 500.000 ventes en première semaine. Tout semble bien parti pour faire un nouveau carton avec le second single « Circus » qui donne son nom à l’opus et se classe 3ème aux U.S.A. L’opus totalise 1.7 millions, ce qui est très correct mais il aurait sans doute fait plus si la supercherie autour se son retour en forme ne s’était pas si vite démantelé. L’album se vend très bien dans les premiers mois grâce à ça et chute ensuite très rapidement quand on se rend compte qu’elle n’est pas réellement au top de sa forme. Toutefois, 1.7 millions, ça reste un bon score pour elle qui semblait toucher le fond.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

8. L’erreur Femme Fatale.

britney_FEMMEFATALEEn 2011, Britney est de retour avec « Femme Fatale » qui est un opus pop/electro dance dans la tendance du moment. La chanteuse essaie de se fondre dans la masse avec des productions de Dr.Luke, Will.I.Am et des textes de Kesha. Elle qui avait toujours eu du mal à être jouée abondamment sur les radios américaines du fait de ses débuts en tant que  » baby star » va être sur-diffusée avec les singles de cette ère. Britney n’aura jamais été autant entendue sur les ondes pop américaines qu’avec cet album, mais son public n’est pas réellement au rendez-vous. Prestation lives catastrophiques mais surtout le son pop-cheesy-sexy qui l’avait défini 10 ans avant est totalement perdu, noyée dans les autres. L’opus touche 788,000 personnes.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

9.Le cataclysme Britney Jean.

britney-spears-britney-jean-album-650-430

Annoncé comme un « Blackout 2.0 », Britney proposera Britney Jean en 2013. L’opus produit en grande partie par Will.I.Am ne sera malheureusement qu’un ramassis de demos dance que même Indra refuserait de chanter. Cette fois, même les radios refuseront unanimement de la soutenir et l’album ne trouvera que 260.000 preneurs. Le pire score de sa carrière à ce jour.

*aucune chanson n’est écoutable dans l’opus donc on en met aucune*

10. L’heure du retour.

Comme vous pouvez le voir, rien n’a plus jamais été pareil pour elle depuis 2007 même s’il y a eu un sursaut avec « Circus ». Ses chiffres n’ont cessé de chuter. On ne peut cependant nier que ça reste le plus grand phénomène pop des 15 dernières années loin devant Beyonce, Rihanna ou Lady Gaga. Les chiffres parlent d’eux même et restent impressionnants. Seule Taylor Swift peut prétendre à son trône mais là encore cette dernière a du chemin à faire car finalement, Britney est caractérisée par le fait d’avoir fait beaucoup de choses en très peu de temps. L’essentiel de ce qui est gardé dans sa carrière se situe entre 2001 et 2004 mais ça a plus marqué sa génération que ce qui est fait et refait aujourd’hui par ses consœurs.

Son retour est incertain et il faut reconnaître qu’elle n’a plus une réelle crédibilité artistique. Cependant, elle a un capital sympathie énorme du fait de sa carrière et de son histoire qui fait qu’elle a encore des chances de surprendre et d’avoir peut-être un album disque d’or. Plus ça relèverait quand même de l’utopie au vu des scandales qui continuent d’entacher sa carrière – accusation de ne pas chanter ses titres en studio, utilisation de doublure dans les clips pour la danse – et le fait qu’elle soit devenue une vraie loque sur scène, au point d’éviter de se produire sur les plateaux télévisés.

Triste Réalité !