On le sait tous, on en a beaucoup parlé! Jay-z a beaucoup de mal à faire décoller Tidal, sa plateforme de streaming musicale lancé il y a quelques mois.

Maintenant, il risque carrément de faire faillite vu que Birdman l’attaque en justice pour avoir diffusé l’album  » Free Weeezy » de Lil Wayne en exclusivité sur la plateforme à la fin du mois dernier. En effet, le président de Cash Money affirme qu’il détient toujours les droits  de la musique Wayne et qu’il n’a donné aucune autorisation à Tidal. Tidal diffuse donc illé­ga­le­ment des chan­sons de Lil Wayne sans en avoir demandé le droit à Cash Money qui détient encore l’exclusivité sur tous les travaux de Wayne. Dans le docu­ment judiciaire, Bird­man affirme que la société de Jay-Z utilise la musique de Lil Wayne dans « une tenta­tive déses­pé­rée et illé­gale de sauver un service de strea­ming qui lutte pour survivre ».

Très clairement, Birdman ne rigole pas. C’est clair, c’est violent et il va jusqu’à dire dans sa plainte que l’opus est mauvais et demande 50 millions de dollars en compensation. De manière logique, il est dans ses droits. Wayne ne peut rien sortir tant qu’il ne s’est pas libéré de son contrat avec Cash Money. Drake aussi était bloqué par son contrat, c’est pour ça qu’il a sorti   » If You’re Reading This, it’s too late ». Le souci dans le cas de Wayne est que Birdman ne lui permet pas de sortir d’opus donc ils sont liés jusqu’à ce la justice les sépare. Si Jigga n’était pas autant obsédé par le fait d’avoir une lumière, n’importe laquelle sur son service, il aurait clairement refusé d’accueillir Lil Wayne sur Tidal. Maintenant, c’est trop tard. Ils n’ont pas de clients, n’ont que des mauvais retours.. et doivent en plus faire face à une attaque judiciaire qui semble tout à fait fondée.

Triste réalité!