Janelle Monaé s’est exprimée sur Iggy Azalea à la radio américaine pendant qu’elle faisait la promotion de la nouvelle compilation de son label, sorti hier.

Il y a quelques semaines, on vous disait ici-même que la chanson « Classic Man » de Jidenna, qui s’est écoulée à 400.000 exemplaires, est en fait samplée sur le titre « Fancy » d‘Iggy Azalea. La rappeuse australienne est donc créditée sur le titre et perçoit des royalties à chaque vente. L’évidente ressemblance entre les 2 chansons n’avait pas choqué, mais la confirmation du fait que la chanson est un sample volontaire de la part de Janelle Monaé et de son équipe a fait grincer des dents dans la scène R&B/Hip Hop qui n’apprécie pas du tout Iggy Azalea. On a donc posé la question dans une nouvelle interview à Janelle qui a rétorqué ceci : « Elle a volé les noirs, nous la volons en retour« . Juste avant, elle venait de soutenir une explication selon laquelle elle n’avait pas samplé la chanson mais a néanmoins crédité la rappeuse par peur de poursuites judiciaires.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

( à partir de la 10 ème minute)

Ce plaidoyer en plus d’être irrespectueux envers Iggy est une insulte à l’intelligence populaire.

1.Le sample sur « Classic Man » est avéré. Quand on écoute les 2 titres, on l’entend et c’est une remarque que j’avais faite il y a 7 mois lors du tout premier article, à la sortie de la chanson.

2. Ensuite, l’industrie du disque est constituée de requins. Personne n’insère un autre artiste dans les crédits uniquement par peur de poursuites judiciaires. Si tu as peur de poursuites judiciaires, c’est que tu sais que tu as touché à la propriété d’autrui. Aucune personne sereine n’ira juste donner sans raisons de l’argent à un autre artiste surtout un artiste que tu sembles mépriser. Elle a pris l’exemple de Robin Thicke face à Marvin Gaye et ce cas-là ne fait que l’enfoncer en réalité.

3. Le dernier argument est quelque part le pire car elle exploite savamment la haine contre Iggy Azalea avec un zeste de racisme. Elle dit ceci « Elle nous a volé, nous la volons en retour« . Littéralement, elle explique qu‘Iggy Azalea a volé les noirs en faisant leur musique et qu’elle n’a donc fait que reprendre ce qui lui appartient de droit. C’est profondément malsain, parce que ça sous-entend premièrement que chaque blanc qui fait de la musique noire commet un « vol ». Ce n’est pas du tout vrai. On a parlé du fait que les artistes blancs qui font de la musique noire bénéficient de privilèges dans l’industrie, c’est un fait, mais ça ne veut pas dire que ce sont des voleurs. Il faut se battre pour avoir les mêmes droits qu’eux dans les radios et dans les médias, mais on ne peut pas interdire à un blanc de faire du rnb ou du zouk ou même de la rumba (s’il le veut). Dès la seconde où ta musique est popularisée, elle ne t’appartient plus. Les noirs, les blancs, les arabes, tout le monde la fera. Ce qui est injuste, c’est que l’industrie favorise clairement les artistes blancs et c’est ce contre quoi il faut se battre.

Ce genre de propos sont en fait populistes. Elle sait qu’elle va se tirer d’affaire parce que la haine contre Iggy est tellement grande que les gens seront heureux d’entendre qu’elle a fait ça pour défendre ce qui « appartient aux noirs ». C’est du Marine Lepen inversé parce que, en réalité, elle doit respecter Iggy Azalea. En effet, cette dernière lui a donné l’autorisation de sampler sa chanson qui est la plus vendue de son ep (et qui y apparait 2 fois sur 6 chansons). En plus de cela, ce genre de propos faussent le débat et le font reculer.

On est en 2015, il faut avoir totalement intégré désormais que les blancs chanteront du R&B, de la soul et rapperont. C’est un fait! Le souci se trouve au niveau de l’attention médiatique et radiophonique, comme on l’a expliqué dans de nombreux articles et dossiers. Encore une fois, dire ce que Janelle vient de dire, c’est comme entendre Marine Lepen balancer « nous allons abolir l’immigration » ou alors que « les immigrés pillent la France »: ce sont des débats perdus d’avance et dépassés qui discréditent totalement l’auteur du discours.

Triste Réalité!