Après les videos de « Humble » et  » DNA », Kendrick Lamar dévoile la vidéo du nouvel extrait de son opus Damn.

Après avoir milité pour les droits des noirs et contre la violence policière, il met cette fois en exergue, le fameux « Black On Black Crime ».

Réalisée par Jonas Lindstroem et par Kendrick lui-même, la vidéo présente la réalité de certains quartiers chauds des États-Unis, où la violence est monnaie courante, le tout parsemé de symboliques religieuses et introspectives. On y présente notamment le quotidien d’un jeune garçon qui grandit en apprenant à être un dur, dans un climat de brutalité et de criminalité. Le message est dit sans reproches, mais il pose avec intelligence cette question des tueries et de la violence des noirs contre leur propre « ethnie », qui reste l’une des principales causes de mortalités de cette communauté.

La violence engendre la violence et la violence socio-structurelle et institutionnelle engendre la violence interpersonnelle et intra-communautaire. La violence qu’ont vécu les noirs américains dans leur chair ( face à l’esclavage, à la ségrégation etc) reste un de leurs vecteurs et ils la reproduisent sans même sans même se rendre compte de cette portée.

C’est très fin de la part de Kendrick Lamar de le mettre en exergue, avec un titre qui s’appelle  » Element » comme pour bien montrer que cet élèment, cette structure dans laquelle beaucoup de jeunes américains grandissent ( et ils sont même parfois conditionnés à s’endurcir pour y vivre) est loin d’être forcement sain.

C’est à la fois subtil,  t pertinent.

Du beau Kendrick !