La toasteuse Spice est au centre de la polémique grâce un très beau coup de communication. En effet, elle a publié des photos d’elle hier matin, en ayant la peau totalement blanchie.

La plupart des gens sur la toile se sont mis à se moquer et à l’attaquer pensant qu’elle avait voulu comme beaucoup d’autres célébrités, changer de couleur de peau, parce qu’elle avait du mal à s’assumer, mais c’est tout l’inverse. Elle s’est en fait servie de ces photos et de ces effets d’annonce comme promo pour son nouveau single « Black Hypocrisy » où elle dénonce justement l’hypocrisie de la communauté noire sur le sujet.

Un problème réel : le colorisme noir

Si on aborde souvent le problème de la couleur de peau face aux autres communautés, notamment la communauté blanche, il est bien réel dans la communauté afro où beaucoup continuent de penser que les hommes ou femmes plus « claires », « moins foncées » sont plus attirants que les hommes et femmes plus foncées. C’est le système de l’aliénation, qui est héritée des années d’esclavage, mais aussi de la société dans laquelle on vit où la majeure partie des exemples de « beautés » sont calqués sur des traits caucasiens. Plus on a des traits fins, et moins on est  » foncé », plus on est « beau ».  Cet état de fait a créé des ravages dans l’industrie et j’avais déjà expliqué que ce n’était pas un hasard que Rihanna et Beyonce, se soient retrouvées, seules ( dans la communauté noire) à vendre de la musique, à un moment précis au milieu des années 00’s, car elles mettaient en exergue des manquements de la société, tout en transcrivant très bien le métissage musical « imposé » par le mainstream.

[Dossier] Le multiculturalisme musical aux U.S.A, un leurre total.

 

Spice l’aborde ici dans un titre ragga rythmé, mais particulièrement pertinent. Elle commence par dénoncer le fait qu’on lui ait souvent reproché d’être aussi noire en lui disant que si elle avait plus « claire », elle aurait plus de succès et de reconnaissance. C’est d’ailleurs la première phrase :

« On m’a dit que j’irai plus loin, si la couleur de ma peau était moins foncée. J’étais conçu pour me sentir inférieure parce que la société dit que les femmes plus claires sont plus jolies ».

Ce qui est ensuite intéressant dans la chanson, c’est qu’elle ne fait pas que se plaindre. Elle vante la beauté des femmes foncées, elle dit qu’elle n’a en revanche jamais eu de soucis et a toujours été à l’aise avec sa couleur de peau. C’est ensuite qu’elle prend le problème de façon sociale en l’étendant à toutes les femmes noires. Ces dernières qui sont jugées « trop noires, voire « sales » ( par leur propre communauté), qui sont « moquées« , voire « humiliées », et qui sont ensuite encore plus attaquées lorsqu‘elles décident de se blanchir la peau. C’est ce qu’elle appelle la « Black Hypocrisie« , le fait que finalement pour ces filles, il n’y a pas d’issue. On ne les accepte pas telles qu’elles sont et de l’autre côté, quand elles changent, on les méprise, tout en continuant ce fantasme pour les hommes et femmes plus claires.

C’est un souci particulièrement présent en Jamaïque où  une grande partie de la population se décape et où de nombreux artistes cèdent aux mêmes méthodes dans l’espoir d’être plus séduisants et de toucher une grande audience. Vybz Kartel avait d’ailleurs choqué le monde, il y a quelques années, en changeant lui réellement totalement d’apparence.

Mais c’est aussi très présent en Afrique, notamment au Congo, où on frôle la tradition dans certaines parties du pays.

On remarque aussi une tendance en France pour les hommes noirs d’un certain niveau social, à toujours avoir une femme plus « claire » à leur côté. Certes, le milieu social fait en sorte qu’il n’y a peut-être beaucoup moins de femmes noires dans les cercles où ils évoluent, mais il semble aussi y avoir une sorte de tendance à penser qu’avoir une femme plus claire est un signe de réussite, ou d’intégration.

C’est donc brillant et audacieux de sa part de pointer ce souci et de le faire de la manière dont elle l’a fait, à savoir, avec un beau coup de com. Lorsqu’elle a publié des photos d’elle avec du make-up sur la toile hier. Elle a été moquée et insultée sur tous les blogs africains et afro-américains. Ses détracteurs ( qui doivent se sentir un peu ridicules aujourd’hui) donnent désormais un écho formidable à cette chanson.

 

Ils sont la preuve qu’on se moque beaucoup des femmes noires qui changent leur couleur de peau, sans essayer de savoir pourquoi et sans vraiment non plus les aimer, ou les respecter comme elles méritent de l’être quand elles ne le font pas :  « L’hypocrisie noire. »

Une mixtape arrivera après la chanson. On espère qu’elle lui permettra d’expliciter plus en profondeur ce message qui doit être entendu.

Triste Réalité !

Retrouvez aussi Musicfeelings désormais sur Youtube.