Amerie a elle aussi cédé à la surprise du retour ou plutôt au retour par surprise. 2 ans après son Ep « Drive » et 9 ans déjà après son dernier album, la chanteuse a livré 2 EP, en même temps à ses fans. L’un, le rose « 4 AM Mulholland » et l’autre, le bleu « After 4Am« , qui sont 2 projets assez complémentaires, sans vraiment non plus grandement, se différencier l’un de l’autre.

Amerie ( qui n’est donc plus Ameriie) est un cas assez particulier. Sa grande réussite, son grand talent, et ce qui lui vaut tous les compliments qui lui furent attribués viennent du son soul/urbain groovy qu’elle a su incarner et ramener au début des années 00’s et auquel elle s’est longtemps accrochée. Elle a incarné quelque chose qui a été copiée par plusieurs de ses consœurs et n’a pas lâché sa structure jusqu’en 2010.

Le fait de revenir avec ces nouveaux projets surprise suscitait donc une certaine excitation, qui est malheureusement assez vite retombée. En effet, ce qui est très curieux avec ce double projet est qu’il est globalement à l’opposé de tout ce pour quoi elle est connue. Les longues harmonies, les longues notes tenues, la richesse des backgrounds sur des up-tempo endiablés ou des mid-tempo mélancoliques, tout est balayé pour un son plus synthétique. A l’heure du R&B/Trap, elle semble vouloir sa part du gâteau… et on a envie de se dire pourquoi pas? Elle a elle aussi le droit d’essayer autre chose. C’est donc moins le style musical emprunté que la manière dont s’est fait qui nous gêne ici.

En effet, dès la première chanson « Curious«  , qui est au passage l’un des titres les plus réussis des projets, on la retrouve moins chaleureuse que d’habitude. Une voix autotunée pour un phrasé plutôt banal et des productions qui auraient pu être portées par n’importe quelle nouvelle chanteuse de soundcloud. Et c’est là que ça fait mal, la prise de risque n’est pas le souci, mais dans l’exécution, on y voit quelque chose de cheap, qui ne correspond pas du tout au niveau auquel on était habitué.

On pourra différencier les 2 projets avec « 4 AM Mulholland » qui est plus contemporain au niveau des productions et « After 4 A.M «  qui lui a des productions plus « old school » où elle a essayé de pallier à cet état de fait, en abusant encore plus de l’auto-tune sur sa voix. D’ailleurs, en le faisant, elle confirme que pour beaucoup d’artistes de nos jours, le passage à l’auto-tune est comme une obligation pour paraître  » In » auprès du public jeune. « Give It All Up » et « Midnight Rain«  nous rappellent un peu l’ancienne Amerie, ce qui leur permet de s’évader du lot, mais globalement, c’est un projet qui manque de sincérité et de résilience. Il n’a pas la fraîcheur qui lui permettrait de se renouveler auprès d’un jeune public, sans avoir les bases qui lui permettraient de maintenir l’intérêt que ceux qui l’attendent depuis près de 10 ans avaient pour elle.

« Drive » sorti, il y a 2 ans était plus intéressant. Ici, les pochettes sont belles. C’est plaisant, toujours, de voir Amerie proposer de la musique, mais force est de se rendre compte que cette fois, c’était un peu pour rien, car très peu se souviendront musicalement de ces 2 projets…et dans un sens, quand on sait de quoi elle est capable, c’est peut-être mieux ainsi.

Triste Réalité!