L’année s’annonce compliquée pour R.Kelly. La chaine américaine LifeTime va lancer le 3 janvier,  une soirée de 3 jours dans lequel on devrait voir intervenir une dizaines de ses prentendues victimes ( l’homme est toujours innocent devant la justice et aucune action légale n’a été lancée pour le moment) raconter ce qu’elles ont vécu contre lui. C’est le tribunal médiatique à son paroxysme… et l’homme et son équipe réagissent plus ou moins avec un nouveau titre  » Born To My Music« . On avait déjà eu un extrait de la chanson l’an dernier en studio. Cette fois-ci, c’est la version entière de cet hymne R&B , qui est en fait le cousin germain de « Happy People », « BackYard Party » avec la fin un clin d’oeil assez clair au fameux « Love In Your Love« . C’est donc une sorte de best-of d‘R.Kelly dans sa vibe groovy soul/R&B en une seule et unique chanson, il se permet de rappeler son impact musical, mais aussi dans la vie sentimentale de nombreux couples.

Les attaques sont à la hauteur du personnage. Le fait qu’une chaine américaine entière décide de consacrer 3 jours à cette histoire, à R.Kelly montre l’impact assez phénoménal de l’homme. Même pour Michael Jackson, on en était pas arrivé-là. C’est à dire que la violence de la méthode utilisée montre qu’il reste l’une des plus grosses figures de la musique noire américaine moderne. Maintenant, qu’il soit ou non coupable, tout ça a une limite, c’est à dire que ce seront des témoignages uni-latéraux de femmes qui n’ont pas été vérifiées par un juge. A l’heure du MeToo, c’est vrai que tout est permis, mais ce pourrait un précédent grave qui dépasserait totalement le cas Kellz.

Si lui est déjà naturellement affaibli du fait d’arriver à 50 ans à une 3e partie de carrière ( et que c’est donc plus facile de lui taper dessus), elles vont lui donner une exposition médiatique conséquente, qui ne devra pas rater son coup. Il faudra complètement détruire son socle de fans irréductibles. Si, elles n’y arrivent pas, le contre-coup pourrait être en leur défaveur, car comme expliqué dans mon précédent dossier, le public d’R.Kelly vit avec ce genre d’accusations depuis 15 ans aujourd’hui.

Quand Spotify avait décidé de le retirer de leurs playlitsts ( avant de revenir sur cette décision), on a vu que les écoutes de R.Kelly avaient augmenté au lieu de chuter sur la plateforme. Si avec ces 3 soirées d’affilée, ces femmes n’arrivent pas à leur but, à savoir détruire totalement l’image de cet homme auprès de son audience pure, on est pas à l’abri du fait cette exposition donne entre autres aux gens envie d’aller écouter ces chansons. Ce sont, une fois encore les limites du tribunal médiatique, car, encore une fois, le mieux aurait été de pouvoir le trainer devant un tribunal pénal, avec une condamnation ferme.

[Dossier] R.Kelly : Aaliyah, Spotify, Michael Jackson, les accusations, la dictature des vagins et quels dangers pour la liberté?

« Born To My Music » aurait cependant été un beau titre d’album et résumé assez bien le «  Robert plus familial » qu’il se doit d’adopter s’il compte livrer un nouvel album chez RCA, avant la fin de l’année.