Still Standing

Après 2ans de galère, le 5eme opus de Monica a fini par sortir le mois dernier, lui redonnant un succès qu’elle n’avait pas connu depuis 2003 et une place de choix sur la scène r’n’b us. Concocté pendant sa télé réalité,  Miss Arnold avait rarement été aussi peureuse que pendant l’enregistrement de ce disque sur lequel se jouait son avenir musical.

Après le non succès de The Makings Of Me en 2006, elle se devait de faire un retour gagnant afin de rester sur le label J Records et la houlette de Clive Davis. A cet effet, le public a quelque peu été testé lors de l’émission, histoire de savoir ce qu’il attendait musicalement de la chanteuse et c’est la Monica 90’s, classique et  smooth qui a remporté tous les suffrages.

01. Still Standing (feat. Ludacris) (04:14)02. One In Life Time (04:31)03. Stay or Go (03:40)04. Everything To Me (03:17)05. If You Were My Man (03:26)06. Mirror (04:17)07. Here I Am (03:43)08. Superman (04:32)09. Love All Over Me (03:50)10. Believing In Me (04:00)

Still Standing est ce flashback légèrement imposé à  une artiste qui avait jusque là toujours parfaitement su jonglé entre ses aspirations et influences tout en restant très traditionnelle. Une pléiade d’amis  et de fidèles talentueux rappelés : Ne-Yo, B.cox, Jermaine Dupri, Pollow Da Don ou encore Missy qui lui offre le très sympathique Everything To Me aux airs faussement divalicieux. On rentre dans cet opus de la même manière qu’on regarderait défiler de vielles photos de famille sous un cadre numérique. Monica se dépoussière et par la même occasion nous livre ses peines de femme accomplie avec la dextérité de l’enfant qu’elle a été.  En compagnie de Ludacris , le titre éponyme est ce solide  mid tempo qu’on  connait depuis plus 2ans qui ne perd pourtant une once de son efficacité . B. cox livrant à son ami un de ses produits récents les plus variés avant de lui offrir  le plus typique One In a Life Time sur lequel son interprétation toujours emplie d’émotions fait des ravages. Stay Or Go délivré par Ne-yo brille par sa pointe de soul  qui n’est pas sans nous rappeler les meilleurs moments du dernier Chrisette Michelle, tandis qu’ If I Were  A Man de Missy  fait ce brillant clin d’œil  à la crème du Up tempo  old school déjà savamment entamée sur A Dozen Of Roses.

Invité surprise de l’album. Jim Jomsin offre  Mirror, up tempo urbain subtilement écrit  et dont l’indéniable potentiel pourrait dans les prochains mois lui servir, tandis qu’Here I Am, deuxième officiel bien qu’agréable peine à montrer son envergure tant ses refrains sont linéaires.  SuperMan et love all Over Me sont ses peu subtiles  « revivals » 90’s qui s’écoute sans déplaisir mais où le manque d’originalité se fait déplorer notamment pour Love All Over me qui semble être un rejet du The Boys Is Mine de la belle.  Ce petit écart est cependant bien vite rattrapé par le final Believing In Me, ballade aux légers accents pop, simple mais puissante et qui porté par une Monica au mieux de sa forme vocale clôt magnifiquement cet essai.

Essai chassieux, homogène, sans prétention aucune mais  par la même occasion sans grand « Pep’s » . Monica n’essaie jamais de fuir les sentiers battus du Rythm and Blues (qu’elle maîtrise à la perfection) et ce manque de prise de risque comparé à The Makings Of Me ou After The Storm dessert globalement l’album qui avec ses capacités vocales  actuelles aurait pu  être autrement  flamboyant.

13/20.

En Ecoute !