Lady Gaga a fait plaisir à ses fans en dévoilant 7 titres de son album «  Art Pop » en live lors de l’ouverture du Itunes Festival. La chanteuse contredit les règles de la plupart des chanteuses mainstream en y allant au culot et en plongeant directement ses fans dans l’ambiance de son album, mais au vu de ce qui nous a été proposé, ce n’est pas forcement une idée qui paiera sur la longueur.

Sex Dreams.

Manicure.

Aura.

Image de prévisualisation YouTube

Vous pouvez aussi écouter tous les titres en audio, ici;

On s’en plaignait mais Gaga n’aurait pas pu trouver mieux comme premier single qu’Applause au vu des chansons qu’on a pour le moment pu entendre. «  Art Pop » s’annonce dans la stricte lignée de son prédécesseur «  Born This Way« . On sent un opus pop orienté electro, sombre, et assez  bordélique, car bien sur quand ça ne va pas dans tous les sens, ce n’est pas Gaga.

Tout d’abord, on a «  Aura« , une horrible chanson electro bourrine, qu’on avait déjà pu écouter, il y a quelques semaines. Beaucoup qualifiaient ça de demo mais elle l’a présenté au public dans le même état que l’audio qui avait filtré. Rien de bon à en tirer.

« Manicure », c’est un peu de la pop avec des petites influences rock facile et légères dans la gamme de ce qu’on trouver sur son album  » The Fame ». C’est sans doute un des titres qui plaira le plus aux fans de la première heure, même si en soit, il reste assez banal, doté d’une mélodie atrocement faible.

« Art Pop », est doté d’une jolie production qui rappelle un peu les MGMT, c’est un peu le titre le plus ambitieux du projet. Un mid tempo assez frais et plutôt sympathique, même si on reconnaîtra sans grand mal que le refrain manque cruellement d’énergie.

 » I Wanna Be With You », c’est la ballade qu’on nous a casé là parce qu’il en fallait une. C’est très très mal écrit ,digne de Lorie, niais et surtout la performance scénique  pavée de faux semblants rend le titre encore plus désagréable.

« Jewel & Drugs » : Les rappeurs ont la main, c’était donc normal que Gaga aussi s’essaie à ce domaine. Elle n’est pas du tout à l’aise pendant ce live surtout qu’elle entourée de 3 garçons plutôt talentueux mais c’est une chanson qui peut devenir très sympathique en version studio. Même si bien sur encore une fois, elle n’est du tout crédible dans ce style et la qualité du résultat final dépend plus des 3 monsieur que d’elle. Mention Speciale au magnifique couplet de Twista. Lawd Have Mercy.

« Swine », ce doit être une chanson pour les initiés de l’electro ringarde et raté des 90’s. Une chose est certaine, ça ne mérite pas d’être classé sur un album surtout que sa manière de chanter sur les couplets est fort désagréable. Certains disaient que ce serait le second single, si tel est le cas, elle court à sa perte. A mess.

« Sex Dreams », c’est l’autre chanson très intéressante du projet. Sa voix est un peu dérangeante dans les couplets mais les refrains sont réellement efficaces et entêtants. Il y a indubitablement quelque chose de planant qui s’échappe de cette chanson qui aussi une des seules qui attirera  notre attention le 11 novembre prochain.

Le show était  bien vocalement et elle avait une énergie assez sympathique. Elle ne faisait pas ce qu’elle ne sait pas faire ( à savoir danser) tout le temps, c’était fluide mais musicalement, on reste sur notre faim. Elle a intérêt à avoir gardé le meilleur pour la suite car hormis «  Art Pop,  » Sex Dreams «  et « Jewel & Drugs », on stagne dans un énorme gâchis. Elle va une une nouvelle fois dans tous les sens et ne nous laisse pas grand chose à se mettre sous la dent. L’opus n’est pas le virage frais et élégant que le grand public attend d’elle et le fait d’avoir dévoiler ces titres peut jouer en sa défaveur, et restreindre l’intérêt autour de la suite de l’ère à sa stricte fan base.

Triste Réalité!

My problem here was not The Kid..you are kinda stupid.. oh gosh..
But You seems to have a fun..
yOU must be very lifeless.. so DEW DEW..