3ans après le moyen et  assez peu recherché » OnmyRadio». Musiq soulchild a proposé son 3eme album solo  » MusiqintheMagic » en début du mois dernier. Un album qui peine à trouver son public  malgré la bombe de feel good music Anything qui servait de  premier single en compagnie de Swizz Beats.

C’est donc désormais le mid tempo «  Yes » qui essaie de soutenir les ventes de cet essai qui mérite une attention toute autre, bien plus importante que celle qui lui est actuellement accordée.

MusiqInTheMagic s’inscrit en effet parmi les meilleures réalisations masculines de cette année. Le chanteur n’a pas essayé de se rallier à une quelconque mode ou à s’entourer d’une pléiade de producteurs renommés pour ce 3eme album solo sur le label Atlantic. Si le premier titre Anything à l’instar de Radio sur le précèdent essai est loin de réellement représenter l’album, on ne peut nier que contrairement à l’ère « onMyradio », il s’insère parfaitement dans l’ambiance de ce 6eme essai.

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Après s’être déhanché comme il le faut sur la collaboration avec Swizz Beats  qui ne perd rien de sa fraicheur au fil des écoutes (au contraire!) .Single, la bombe de soul urbaine à la production soignée, aux paroles profondes et doté d’un imparable refrain donne le ton d’un projet  où se mélange le Musiq de la vielle école à un Musiq un peu plus expérimental comme sur le titre  » Love Contract » où on le voit aller rejoindre un son 60’s aux flagrantes similitudes avec «  Love That Girl » de Raphael Saadiq. C’est un peu gênant dans les premières écoutes mais on finit par s’y faire surtout qu’il réussit à parfaitement doser avec des perles neo soul telles que Be Friends ou encore des titres plus r&b tout aussi bien réalisés tels que « Backtowhere ».

Lire cette vidéo sur YouTube ou sur Easy Youtube.

Les productions de Jerry Wonda SilverandGold ou SayIdo séduisent notamment par les brillantes performances vocales du monsieur qui joue à merveille de son terrible falsetto avant d’aller se rallier a un son plus urbano expérimental à la drake sur Like The Sun qui clôt non sans surprise l’opus. La chanson et son son très R&B sombre se classe dans un registre résolument nouveau pour le chanteur qui s’en sort néanmoins plutôt bien au regard de ses autres compères.

Bref, si on regrette la touche de Jaymes Poyser et qu’on en peut nier une certaine stagnation dans la créativité de Musiq qui est bien loin de la folie de ses premiers albums. Il est indéniable qu’il reste encore suffisamment de magie dans le chapeau de l’artiste pour pouvoir livrer des albums de qualité et bien au-dessus de la moyenne actuelle.

14/20.