6 ans après  » Loose », Nelly Furtado ne s’est toujours pas retrouvée. Après un opus en espagnol dispensable,  un best-of assez prétentieux et  inutile qui n’a pas rencontré le public. La chanteuse d’origine portugaise est revenue à la pop urbaine avec  «  The Spirit Indestructible« , un album essentiellement construit avec Rodney Jerkins et introduit par les singles  » Big Hoops ( Bigger The Better) » et  » Spirit Indestructible » qui tournent sur les ondes depuis de nombreux mois sans  arriver à susciter l’intérêt des auditeurs.

En cause principalement? un assemblage de critiques qui vont du manque de fraîcheur des productions  au timbre de voix très nasal, limite grinçant qu’arbore la chanteuse sur les  titres.Ici même sur Musicfeelings, on a plusieurs reprises  fait cette remarque sur le manque de passion, d’enchantement dans la voix de Nelly , principal défaut  donc des titres proposés.

Soucis qu’on retrouve tout le long de l’opus et qui devient un réel malaise. La voix de  Furtado  auto-tunée à l’extrême  peine à faire sortir de l’émotion ou à humaniser des  textes souvent pourtant très censés comme ceux de  » High Life » ou  » Believers« . Les productions ( bien que souvent jolies)  prennent le parti d’une certaine froideur qu’il aurait fallu, habillée, rechauffée et c’est sur cette marche là qu’on sent un vide. The Spirit Indestructible donne une impression  de manque d’envie, d’ennui qui ne s’accorde ni avec son titre, ni avec l’esprit dans lequel la chanteuse dit l’avoir crée.

On a l’impression d’écouter un projet très inanimé, enregistré parce forcé de le faire quand elle clamait avoir pondu quelque chose d’inspirant, de profond. En se motivant un peu, il peut nous venir l’envie de  garder des chansons comme « Miracles » ou  «  Enemy« , ressassés sympathiques de ses collaborations avec Timbo mais pas grand chose de plus.

La vérité est que cet album signera la sortie de la chanteuse du mainstream  par la petite  porte . Elle  bénira le ciel si elle arrive à trouver plus de 100.000 preneurs en fin de vie malgré le fait qu’elle ait à une  promotion internationale et c’est peut être pas plus mal.  La gène qu’on ressent à l’écoute de «  The Spirit Indestructible » n’est pas si differente de celle qu’on a pu avoir en écoutant  » Loose ». La difference est qu’avec Loose, elle était en tête de wagon du mouvement qui allait à la mode qui allait cartonner et elle a cartonné.  Cependant les gens ont acheté  l’album ( Loose)  en lui même mais pas Nelly Furtado. Ils ont clairement fait la nuance, ce succès  pour elle relève plus d’un accident de carrière que d’une réelle adhésion à sa personne. C’est la raison pour laquelle ils ne prêtent aucune attention à  ce qu’elle a pu faire depuis et c’est aussi la raison pour laquelle elle doit absolument quitter ce genre musical. En effet, si épanouissement il doit y avoir, elle ne le trouvera  qu’en suivant les traces de l’opus  «  Folklore » et en adoptant un son propre. Le fait de pondre des opus qu’un nombre incalculable d’autres ( Beyonce, Brandy, Keri Hilson, Gwen Stephani..etc..) pas toujours plus talentueuses mais plus adaptées au public général pourrait mieux chanter  n’a définitivement plus lieu d’être pour elle.

Triste Réalité!

8/20.

Musicfeelings+ : Miracles, Believers, Ennemy.

Musicfeelings – :  Le reste avec un gros moins pour Parking Lot…

Malheureusement choisi en single. On dirait une version ratée du  » Hollaback Girl » ( déjà pas terrible) de Gwen Stefani en 2012.