Il y aura fallu 2ans à Dondria, la protégée de Jermaine Dupri (et nouvelle icône de son label Sosodef ) pour finaliser et sortir son 1er album solo «  DonDria Vs Phatfffat » dans les bacs us depuis le 17 aout . Un opus  exclusivement produit par son mentor (accompagné par son acolyte B.cox) et déjà  soutenu en radio par 2 singles : La ballade R’nb gospel aux allures classiques «  You are The One » et le Up tempo plus urbano-dancefloor «  Shawty Whats Up » en compagnie de Johnta Austin et de la rappeuse Diamond.

Image de prévisualisation YouTube

A 22ans, Celle qui a été découverte sur la toile par le producteur du plus gros hit de la décennie (We Belong Together de MC) n’a pas à rougir de son talent vocal. Dondria a un bien agréable timbre dont elle détient la parfaite maitrise  mais c’est  malheureusement  sur ce seul état de fait que repose son album. En effet, Dupri a  bien vu que le marché actuel était saturé par le son électro et  il a essayé avec Dondria de faire revivre  le  vieux R’n’b. Dondria est un une peu « nouvelle » version de ce qu’ont pu être Tatyana Ali, Latocha Scott, Kandi ou Toya au début de la décennie, à savoir de vrais talents vocaux desservis par une production convenue et formatée.

Dondria Vs Phatfffat se compose  globalement d’ une panoplie de mid tempo milieux où la jeune fille  (bien que talentueuse), peine à varier son jeu vocal de sorte  que ce dernier puisse  redorer le blason  des productions souvent cheaps et inintéressantes.  Clochettes,  rhytmiques de piano en boucle, samples mal utilisés. On croit même  quelques fois fortement à la parodie à l’écoute de certains titres tels que No more ou  l’odieux remix de » You Are The One « qui est proposé. À se demander comment des producteurs d’une telle renommée ont pu oser produire des horreurs pareilles ?

Heureusement «  Saving Myself »,  «  Can’t You Help Me »  «  Making Love » ou encore «  Believer » essayent tant bien que mal de rattraper les fautes de gout souvent nombreuses de cet essai des plus décevants.

8/20.

Une honte que Jermaine n’en ait pas. honte.

Triste Réalité!