Annoncé depuis plus d’un an, le lancement de l’album Anti de Rihanna semble s’officialiser avec le single Work en compagnie de Drake. C’est le 4e single censé être extrait de l’opus après la tiède réceptions des 3 premiers singles. La chanteuse mise donc sur Drake, le chouchou des radios américaines et avec qui elle a déjà eu 2 gros succès, à savoir  What’s My name et Take Care. Cette fois, la production est très datée et on entend très clairement que c’est une chanson et un titre de Drake qu’on a essayé d’adapter à du Rihanna avec une vibe plus estivale. On dirait un sous  » Im into you » de JLO et de Lil Wayne. Les 2 chansons sont construites dans le même esprit, sauf que celle de J.Lo est bien plus efficace. Un comble quand on sait que « Im into you » était déjà une sorte de plagiat de «  What’s My name ». Le refrain est répétitif et mou et l’ensemble est assez fade avec aussi une volonté de se raccrocher aux travaux de Nic Nac. Un de ses plus mauvais singles avec ce  » work work work » qui tourne à plat, ni accrocheur, ni réellement puissant, juste une boucle qui finit par agacer. Ce n’est sans doute un pas un bon choix et on commence à bien voir qu’elle n’a plus la même fraicheur commercialement parlant. Avant, à chaque ère, elle était dans le « changement », l’auto-renouvellement en terme de visuel et d’image propre. Cette fois, musicalement, elle rentre en arrière et ressort une vielle formule. La présence de Drake et leur impact médiatique commun fera en sorte que ce titre sera matraqué, mais il est déjà bien moins fort qu’un Four Five Seconds en réalité.

On ne le dira jamais assez, elle manque totalement de personnalité et si ça a fait sa force avant, il y a des chances que ça commence à devenir son principal talon d’Achille. Avant, elle manquait de personnalité face à des artistes R&B très marquetés et très droit dans la musique qu’ils voulaient faire. Aujourdhui, dans une industrie musicale où tout le monde manque de réelle personnalité artistique, son ancien petit avantage est en train de devenir une banalité. On verra si ça se confirme sur la longueur avec les chiffres d’Anti dont la sortie est annoncée pour la fin de la semaine.

#TristeRéalité!