Après des mois et des mois d’un impressionnant teasing, Frank Ocean a finalement publié cette semaine 2 albums qui mettent un peu une partie de ses fans dans le flou.

 « Endless ».

frank-ocean-album-musicfeelings

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Endless », le projet sorti jeudi soir est un album visuel proposé et destiné aux fans où on retrouve entre autres sa version de « Let Me Know » des Isley Brothers qui fut dédié à Aaliyah il y a quelques années. Jazmine Sullivan apparait sur plusieurs chansons « Alabama », « Wither », « Hublots » et « Rushes » ( qui sample la chanson « Just Like Water « de Lauryn Hill), et il a quasiment écrit toutes les chansons seul. Ce mini opus, qu’on pourrait considérer comme une mixtape visuelle de 45 minutes est disponible entièrement sur AppleMusic et sert de tremplin au vrai album qui lui est commercialisé et sera sans aucun doute promo comme il se doit.

Blonde.

Frank-Ocean-Blond-musicfeelings

En effet, « Blonde » est le véritable second album de Frank Ocean, il est vendu dans tous les pays du monde et est actuellement 1er sur le Itunes américain.

C’est un album de 17 titres introduit par le premier clip « Nikes » dévoilé samedi.

Frank Ocean dévoile son nouveau clip pour le titre « Nikes ».

On retrouve beaucoup de monde sur ce nouveau disque. Beyonce pose sur « Pink + White« , Kendrick Lamar est sur « Skyline To », Andre 3000 est sur la chanson «  Solo« , James Blake l’accompagne sur « White Ferrari »,  le Dj français Sebastian l’accompagne sur  l’interlude « Facebook Story »,  l’artiste japonais KOHH est au taquet sur « Nikes », et enfin Kim Burrell elle-même vient prêter main forte sur « Godspeed« .

« Close To You » est une reprise de la chanson de Stevie Wonder, qu’il avait lui-même repris des Carpenters, tandis que « White Ferrari » intègre le sample de « Here, There and Everywhere » des Beatles. Tout est cependant toujours fait de sorte qu’il reste le maitre de cérémonie. Certains de ces artistes sont relégués aux choeurs et l’accompagnent juste dans l’exécution de son histoire.

L’album sort accompagné d’un magazine qui s’intitule « Boys Don’t Cry » et qui lui est disponible dans 4 villes aux USA pour le moment comme il l’a annoncé sur son twitter.

Capture d’écran 2016-08-22 à 10.20.52

 

On a déjà aussi plusieurs photos de ce magazine qu’il a conçu lui-même. Des fans ont fait les queues dans les kiosques de ces villes pour se les procurer.

En ce qui concerne l’album « Blonde » en lui-même : il est plus accessible. C’est vraiment tout à son honneur de ne pas se servir de duos ou du nom des autres pour vendre son disque. L’idée du magazine est lumineuse s’il a un vrai contenu et pas que des photos, ça risque d’être difficile en revanche de savoir comment on pourra se le procurer outre-atlantique. Il deviendra surement Collector.

On espère qu’il franchira la barre des 100.000 ventes en première semaine et prochainement, une chronique de l’album qu’il faut décortiquer.

[Chronique] Frank Ocean – Channel Orange. (2012)